Bilan mi-mandat : les questions des lecteurs à Jean-Louis Fousseret sur la sécurité à Besançon

Publié le 06/10/2017 - 06:45
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:47

Des lecteurs de maCommune.info ont envoyé leurs questions à poser à Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, à l'occasion de la période de mi-mandat municipal. On commence avec les questions liées à la sécurité. Réponses en vidéo. 

capture_decran_2017-10-05_a_18.17.59.png
Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon ©Alexane Alfaro

VIDEOS DE LA SEMAINE

PUBLICITÉ

Découvrez en détail les questions de nos lecteurs que nous avons posées au maire de Besançon. Les réponses sont dans les vidéos en bas de l’article… 

Jennyfer, habitante de Planoise 

« Je m’appelle Jennyfer j’ai 28 ans et j’habite Planoise et je souhaiterais savoir ce que vous comptez faire contre les rodéos urbains dans notre quartier ?  Que faites-vous également pour maintenir la mixité sociale ? »

Jean, 62 ans, habitant du centre-ville 

« J’ai déjà alerté vos services à plusieurs reprises à ce sujet ? Depuis l’arrivée de migrants, certains (même si ce n’est pas la majorité) envahissent certains porches et nous donnent un sentiment d’insécurité grandissant ? Aux Passages Pasteur, la situation est également préoccupante. » 

Jeanne-Marie et Michel 70 et 73 ans de Planoise – proche de la place Cassin 

« Il fait bon vivre à Planoise ou plutôt on devrait dire « il ferait encore bon vivre à Planoise » si une minorité n’était plus là pour semer le trouble et la peur ! Depuis 1970, date de notre arrivée dans le quartier, Planoise a une mauvaise image et d’année en année, cette image s’est dégradée. En 2011, nous avons mis en vente notre maison rue du Périgord (vous connaissez bien!). Un enseignant d’université de Toulouse, muté à Besançon est venu la visiter. Il nous a demandé quel était le taux de criminalité. Quelle surprise !… Mais à l’heure actuelle, ma crainte est que sa méfiance était fondée.

BRAVO pour la mise en place de ce GLTD, création bien tardive, mais nous espérons qu’il sera efficace et en place pour durer. Nous passons tous les jours avenue du Parc. Pour la première fois depuis des années, les revendeurs de drogue ont disparu du paysage. Ils oeuvraient au nez et à la barbe de tout le monde et des policiers – l’impression d’un laisser- faire généralisé-.

Hélas, je me suis réjouis bien trop tôt , la relève semblait se remettre en place ce soir, 2 octobre;  mêmes profils que les autres, avec la sacoche sur le côté! Il faut éradiquer cette plaie et tout ira mieux à Cassin, rue de Picardie ou ailleurs.

La place Cassin est un endroit merveilleux ! Ne la laissez pas aux mains de ces voyous. Il y a URGENCE comme le dit clairement

Mr Adrien Vitte, patron de notre » INTER », le potentiel est là, mais il faut faire le ménage de ces pseudo-commerces et attirer de vrais commerces ; il faut les  diversifier : nous avons besoin par exemple d’un fleuriste, d’une Bergère de France, d’un restaurant qui mijote des plats de nos grands-mères, etc. tout ceci vient de disparaître ! Et qui viendra à leur place ? Nous n’avons rien contre les Turcs ou les Arabes…

Monsieur le Maire, soyez vigilant et nous comptons sur vous pour sauver Cassin et Planoise en général. Nous y sommes bien et avons une multitude de services à notre disposition…et le Tram ! Alors, de grâce, sauvez Planoise, nous sommes prêts à contribuer à ce sauvetage. » 

Prochains thèmes des questions posées à Jean-Louis Fousseret :

  • Les transports (tramway, bouchons, vitesse…)
  • L’éducation
  • L’attractivité de la ville
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre ont exprimé dans une tribune, diffusée samedi par le Journal du Dimanche, leur soutien à Emmanuel Macron, au moment où le parti de droite Les Républicains subit une crise profonde après sa déroute aux élections européennes. Parmi eux, on retrouve notamment le maire  "Agir" de Vesoul, Alain Chrétien.

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Le programme de la visite présidentielle • Le président de la République sera bien à Ornans ce  lundi 10 juin 2019  le jour même du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (10 juin 1819) pour l'inauguration de la nouvelle exposition "Yan Pei-Ming face à Courbet". Cette dernière fait partie des 15 en France ayant reçu cette année le label "Exposition d’intérêt national" du ministère de la Culture. Le Président de la République sera accompagné par Franck Riester, ministre de la Culture, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Dans le cadre du projet de loi Organisation du système de santé e, débat actuellement au Sénat, le PS Martial Bourquin a déposé des amendements visant à lutter contre les déserts médicaux et propose le conventionnement sélectif  ou "territorialisé" des médecins libéraux.

Municipales à Besançon : le candidat Alauzet lance sa phase de consultation auprès des Bisontins

Municipales à Besançon : le candidat Alauzet lance sa phase de consultation auprès des Bisontins

N'osant imaginer ne pas avoir l'investiture d'En Marche d'ici début juillet pour les municipales de 2020 à Besançon, le député du Doubs Éric Alauzet entame ce 3 juin 2019 une nouvelle phase de sa campagne. Jusqu'au 12 juillet, une cinquantaine d'enquêteurs vont aller à la rencontre des habitants dans le but de récolter "plusieurs milliers" d'avis. Éric Alauzet souhaite présenter à l'automne son projet "en dehors des clivages politiques et des appareils" et avec une équipe ouverte et renouvelée.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.4
partiellement nuageux
le 16/06 à 12h00
Vent
1.96 m/s
Pression
1022.19 hPa
Humidité
58 %

Sondage