Billy Fumey, le chanteur comtois à la conquête de l'Ouest

Publié le 06/08/2017 - 07:54
Mis à jour le 07/08/2017 - 09:08

Billy Fumey, chanteur du Haut-Doubs, va cette année encore aller partager son folk franc-comtois jusqu'aux Etats-Unis et au Mexique, d'octobre à novembre 2017. Son but : réunir les descendants américains issus de la diaspora comtoise avec leurs origines

billy_fumey.jpg
©Billy Fumey
PUBLICITÉ

Besancon, Belfort… Ces villes vous disent sans doute quelque chose. Mais peut-être avec vous remarqué l’absence de cédille sur la capitale comtoise ? C’est tout simplement parce que ces villes ne sont pas celles auxquelles vous pensez. Jumelles de leurs sœurs françaises, celles-ci se situent… aux Etats-Unis.

Billy Fumey, natif et habitant comtois, n’a que 26 ans et déjà à son actif un voyage de l’autre côté de l’océan. Chanteur, compositeur et interprète, il y est allé en 2016 prêcher la bonne musique, celle de son territoire natal, et y retourne en octobre prochain. Mais pas n’importe où en Amérique. « Je me rends pour un mois sur les traces de la diaspora franc-comtoise, dans les villes états-uniennes nées d’anciens expatriés de ma région. Je fais même un tour au Mexique » explique le jeune homme. Frenchtown, Besancon, Bonnots Mill et cette année Belfort et Frenchville… Tant de localisations « Américomtoises » comme il aime les appeler, ces villes où les descendants d’ancêtres comtois vivent au milieu des autres peuples américains depuis le XIXe siècle.  

Un petit mois pour réveiller des liens centenaires

Dans ces villes, Billy s’y rendra en octobre, pour une durée d’un mois. Une fois là-bas, il souhaite faire en sorte que ces lieux deviennent des « relais, presque des ambassades franc-comtoises, un peu comme Chinatown… » imagine-t-il. Et pour créer des liens avec ces communautés autrefois comtoises, le jeune doubsien n’a recours ni au fromage, ni au vin. Il utilise cependant un moyen tout aussi universel que la gastronomie : la musique. Dans des églises, des saloons, des écoles ou plus simplement chez l’habitant… Il traverse ces lieux avec sa guitare et ses chansons originales, interprétées en français ou en arpitan (langue comtoise du sud), alors qu’eux même ne parlent « pas un mot de français ».

Un accueil chaud/froid

Le jeune homme a tenu à réitérer cette expérience de road trip, déjà vécue l’année dernière. Pas de surprise quant à l’accueil qui l’attend là-bas donc : « J’ai eu les deux types de réception. Par exemple à Frenchtown, la confiance ne s’est pas trop installée, je n’ai même pas pu dormir chez l’habitant. A contrario, à Besancon, je suis resté quatre jours chez des gens et ai vraiment partagé leur vie durant toute la durée de mon séjour » détaille-t-il.

La qualité de la réception dépend également du lien que ces communautés ont gardé avec leur passé. Certains, « très concernés », gardent dans leur maison des drapeaux de la région ou des portraits d’aïeux francs-comtois. « Chez ces gens, je suis presque accueilli comme un lointain cousin, c’est assez émouvant » sourit Billy. Le chanteur comtois n’a en tout cas pas assez de cette émotion puisqu’il prévoit déjà, en plus de son voyage cette année, de retourner aux Amériques l’année prochaine et de cette fois passer en plus par le Canada et sa ville de… Saint-Claude.

Infos +

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Loto du patrimoine : zoom sur l’Abbaye cistercienne de Montigny-Lès-Cherlieu (Haute-Saône)

Loto du patrimoine : zoom sur l’Abbaye cistercienne de Montigny-Lès-Cherlieu (Haute-Saône)

121 monuments ont été retenus pour le Loto du patrimoine 2019 destiné à financer la restauration des monuments français. Le tirage spécial aura lieu le 14 juillet 2019 avant le lancement en septembre de jeux à gratter de 3 et 15 €. Quatre lieux ont été sélectionnés en Franche-Comté.

Des élèves d’Ornans présentent à Emmanuel Macron leurs productions sur Courbet

Des élèves d’Ornans présentent à Emmanuel Macron leurs productions sur Courbet

Après son discours et la visite de l'exposition "Yan Pei Ming face à Courbet", Emmanuel Macron a pris le temps de rencontrer une quinzaine d'élèves de l'école primaire Courbet et du collège Pierre Vernier d'Ornans qui ont pu lui présenter leurs travaux réalisés dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Courbet.

Le festival Saônorités, de retour ce week-end pour sa 8e édition

Le festival Saônorités, de retour ce week-end pour sa 8e édition

Depuis huit années maintenant, Raphaël Lazzeroni et son équipe de 14 organisateurs organisent leur traditionnel festival Saônorités dans la petite commune de Saône, ce samedi 15 juin 2019. La particularité de cet événement musical ? Un accès libre à tous et surtout gratuit. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 34.68
ciel dégagé
le 26/06 à 12h00
Vent
1.56 m/s
Pression
1021.99 hPa
Humidité
48 %

Sondage