Alerte Témoin

Bourgogne-Franche-Comté : 20 millions d'euros d'investissements publics supplémentaires dédié à l'université

Publié le 03/03/2017 - 14:27
Mis à jour le 04/03/2017 - 16:15

La région Bourgogne-Franche-Comté va bénéficier d'ici 2020 de financements publics supplémentaires de 20,35 millions d'euros, a annoncé sa présidente Marie-Guite Dufay vendredi 4 mars 2017 à Dijon lors de la signature d'un avenant au contrat de plan Etat-Région (CPER).

1-dsc_9484.jpg
Marie-Guite Dufay ©Alexane Alfaro

Ce document prévoit que l'Etat et la région apporteront chacun 10,175 millions d'euros supplémentaires, portant le total du plan à 1,192 milliard d'euros, dont 659 millions à la charge de l'Etat et 532 millions de la région. "Il n'y a pas de région forte sans université forte", a estimé Mme Dufay. Ainsi, "cette enveloppe complémentaire touche essentiellement aux opérations liées à la vie étudiante", à hauteur de 17,2 millions d'euros.

Ces fonds cibleront notamment les travaux de l'écocampus de Belfort (intégrant des principes de développement durable) ou encore des logements étudiants de l'Ecole nationale supérieure des arts et métiers (Ensam) à Cluny (Saône-et-Loire). Ils concerneront aussi le patrimoine culturel, avec un soutien de 2,8 millions d'euros au MuséoParc Alésia en Côte-d'Or.

La renégociation du CPER 2015-2020 a été rendue nécessaire par la création de la nouvelle région née de la fusion de la Bourgogne et de la Franche-Comté le 1er janvier 2016.

"Franche-Comté et Bourgogne avaient décidé de travailler ensemble avant même que la loi ne porte la fusion. Elles sont les seules à l'avoir fait, c'est exemplaire", a souligné le ministre de l'Aménagement du territoire Jean-Michel Baylet, présent à la signature.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

L’Université Bourgogne-Franche-Comté sélectionnée pour créer un institut international

Dans le cadre du troisième Programme d’investissements d’avenir, l’Université Bourgogne-Franche-Comté a été sélectionnée pour mettre en place le projet UBFC International Graduate Institute - "UBFC-Integrate". Doté d’un financement de 14,4 millions d’euros, ce projet installera à terme dans la région un institut international qui devra favoriser la formation par la recherche de très haut niveau, intégrant le master et le doctorat.

Covid-19 : quelles modalités d’organisation du diplôme national du brevet en Franche-Comté ?

Les modalités d’organisation du diplôme national du brevet (DNB) sont modifiées à titre exceptionnel pour la session 2020, dans le contexte des mesures prises pour limiter la propagation de l’épidémie de covid-19 et dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Dans l'académie de Besançon, 14 459 candidats scolaires sont concernés. Voici les modalités...

"L'étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde" (dernier chapitre)

Durant le confinement, l'Académie de Besançon et maCommune.info vous invite à une lecture tous les soirs. Cette semaine, place à une nouvelle oeuvre à destination à un public de 3e : "L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde" : l'histoire d'un notaire, Gabriel John Utterson, qui enquête sur le lien étrange entre Edward Hyde et le docteur Henry Jekyll.

"L'étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde" (chapitre 9)

Durant le confinement, l'Académie de Besançon et maCommune.info vous invite à une lecture tous les soirs. Cette semaine, place à une nouvelle oeuvre à destination à un public de 3e : "L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde" : l'histoire d'un notaire, Gabriel John Utterson, qui enquête sur le lien étrange entre Edward Hyde et le docteur Henry Jekyll.

"L'étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde" (chapitre 8)

Durant le confinement, l'Académie de Besançon et maCommune.info vous invite à une lecture tous les soirs. Cette semaine, place à une nouvelle oeuvre à destination à un public de 3e : "L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde" : l'histoire d'un notaire, Gabriel John Utterson, qui enquête sur le lien étrange entre Edward Hyde et le docteur Henry Jekyll.

Reprise des cours au collège de Châtillon-le-Duc : le coup de gueule d’un père de famille…

Désemparé, le père d'un élève de 12 ans, scolarisé en 5e  au collège de Châtillon-le-Duc, nous a contacté pour nous faire part de son inquiétude sur l'avenir de son fils qui "n'a pas eu cours de français depuis trois mois" et ne retournera à l'école que "deux jours et demi" jusqu'à la fin de l'année. Contactée, l'inspection académique du Doubs lui répond...
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     25.37
    partiellement nuageux
    le 05/07 à 18h00
    Vent
    1.65 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    64 %

    Sondage