Bourgogne-Franche-Comté : J. Odoul (FN) demande à M-G Dufay d'"arrêter d'utiliser le budget régional pour aider les migrants"

Publié le 15/02/2018 - 13:30
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:47

Dans un courrier en date du 14 février 2018, Julien Odoul, président du groupe Front national et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté demande à la présidente de Région Marie-Guite Dufay d’« arrêter d’utiliser le budget régional pour aider les migrants ». Selon lui, « la présence de migrants constitue un réel danger pour la sécurité » des habitants.

 ©
©

Julien Odoul évoque dans un premier temps : "dans la nuit du 5 au 6 février 2018, un homme de 52 ans a été attaqué et violé par un migrant en gare de Dijon." Il ajoute que "Loin d'être un acte isolé, la presse régionale se fait régulièrement l'écho de faits divers mettant en cause des clandestins" dans la région. "Aujourd'hui, la présence des migrants constitue un réel danger pour la sécurité de nos concitoyens", indique-t-il. 

"Vous avez même outrepassé le champ de vos compétences" 

Le président du groupe FN au conseil régional observe que "depuis le début de votre mandat, vous avez fait le choix de consacrer une part du budget régional pour aider les immigrés clandestins en Bourgogne Franche-Comté." Et de préciser : "De janvier 2016 à janvier 2018, cette politique vous a conduit à verser plus de 972 000€ de subventions politiques à des associations aidant les étrangers illégaux dans notre région. Vous avez même outrepassé le champ de vos compétences en octroyant, au même titre que l'État, une aide de 1 000€ aux communes pour chaque logement mis à la disposition des migrants." 

Pour renforcer ses interventions lors du conseil régional, "je dénonce une nouvelle fois votre démarche politique soutenant l'immigration sauvage." 

"Nous déplorons 370 000 pauvres dans notre région" 

Dans son courrier, il évoque "370 000 pauvres dans notre région, un tiers de nos agriculteurs qui survivent avec moins de 350€ par mois, nos déplacements ruraux sont victimes de cette exclusion territoriale qui fragilise les plus faibles et notamment les personnes âgées. Ce sont eux qui devraient bénéficier de l'argent public que vous dilapidez."

En conclusion, le président du groupe FN déclare : "ma priorité est de servir les intérêts des Bourguignons et des Francs-Comtois. Ainsi, je vous demande de prendre la mesure de la détresse de nos habitants et d'arrêter de subventionner les associations pro-migrants pour reverser l'intégralité des sommes qui leur étaient réservées, aux nôtres."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Eric Ciotti exclu des LR, Annie Genevard reprend la co-gouvernance

La secrétaire générale Les Républicains et députée du Doubs a tenu une courte conférence de presse aux côtés Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes ce mercredi 12 juin 2024 après avoir convoqué un bureau politique exceptionnel suite à l’annonce d’ Eric Ciotti d’un accord avec le Rassemblement national en vue des élections législatives.

Législatives : les élus LR et de l’Union de la droite, du centre du Département du Doubs refusent ”clairement” le ralliement avec le RN

Dans un communiqué du mardi 11 juin 2024, le groupe majoritaire Les Républicains et apparentés du groupe Union de la droite, du centre et de la Société civile du conseil départemental du Doubs, dont la présidente Christine Bouquin, demandent une réunion du bureau de LR pour refuser ”clairement” la proposition d’Eric Ciotti.

Législatives : PS, PCF, EELV et LFI veulent “des candidatures uniques” dans “chaque circonscription” au premier tour

Le Parti socialiste, le Parti communiste, les Ecologistes et La France insoumise ont indiqué vouloir "soutenir des candidatures uniques dès le premier tour" des élections législatives, dans un communiqué également signé par Place publique, ou Générations. Pour rappel les élections législatives se dérouleront le 30 juin et 7 juillet 2024.

Les Républicains s’allie au RN : à Besançon, des élu(e)s démissionneront si Eric Ciotti reste en place

Nouveau tremblement de terre mardi 11 juin 2024 : le président du parti de droite Les Républicains a annoncé son ralliement au Rassemblement national dans la course aux élections législatives dont le premier tour est prévu le 30 juin. À Besançon, Ludovic Fagaut, chef du groupe LR Besançon maintenant au conseil municipal et premier vice-président du Département du Doubs, dit ne pas "cautionner les orientations d'Eric Ciotti".

Législatives : “Nous avons besoin d’une alliance” avec le RN, affirme le patron de LR Eric Ciotti

Le patron de LR Eric Ciotti a provoqué mardi 11 juin 2024 un coup de théâtre en annonçant que la droite avait "besoin d’une alliance" pour les législatives du 30 juin avec le Rassemblement national, un accord inédit avec l’extrême droite rejeté immédiatement par de nombreux dirigeants de son parti.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.44
partiellement nuageux
le 13/06 à 18h00
Vent
0.39 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
43 %