Braquages à la voiture bélier chez Nocibé en 2016 : quatre individus écroués

Publié le 21/03/2018 - 16:12
Mis à jour le 22/03/2018 - 14:16

Pendant l'été 2016, deux braquages à la voiture bélier s'étaient produits dans la vitrine des boutiques Nocibé au centre-ville de Besançon, ainsi que le braquage à main armée au P'tit Dep'. Neuf individus ont été interpellés le 6 mars 2018 dont quatre ont été écroués.

En juillet 2016, à seulement quelques jours d'intervalle, les deux magasins Nocibé au centre-ville de Besançon avaient été victimes de braquages à la voiture bélier. Un troisième braquage, en août 2016, cette fois-ci à main armée, s'était produit au P'tit Dep' boulevard Churchill. Pour arriver à leurs fins, les malfaiteurs avait volé trois véhicules dont deux voitures citadines dans deux garages automobiles dans le Jura et à Dole. Un troisième véhicule avait été volé chez un particulier à Marnay. Les véhicules volés avaient été incendiés après les braquages. 

Deux des neuf malfaiteurs sont déjà en prison depuis 2017...

Suite à l'enquête menée par la police, neuf hommes, entre 24 et 28 ans, ont été identifiés puis interpellés simultanément le 6 mars 2018 pour être mis en examen le 8 mars pour association de malfaiteurs et destruction de biens d'autrui en bande organisée.

Parmi eux, les quatre participants aux braquages ont été écroués dont deux sont déjà en prison pour trafic de drogue depuis décembre 2017. Quatre autres sont aujourd'hui sous contrôle judiciaire. Un dernier a été remis en liberté.

Des traces ADN dans les véhicules incendiés

Les neuf individus, sans profession, étaient déjà très connus des services de police pour trafic de stupéfiants, des faits de violence et des vols. Ils squattaient un appartement dans le quartier Planoise dans lequel plusieurs objets ont été récupérés puis analysés. Les traces ADN des malfaiteurs ont également été retrouvées dans les véhicules volés. 

La date de leur procès n'est pas encore programmée.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Permanence vandalisée à Besançon : la fédération du Doubs du Parti communiste porte plainte contre le syndicat UNI

Dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 octobre 2020, la permanence de la fédération du Doubs du Parti communiste à Besançon a été dégradée avec des affiches de l’UNI, le syndicat étudiant connu en région parisienne et qui tente de se réimplanter depuis peu à Besançon. Le PCF a décidé de porté plainte contre ce syndicat pour que "toute la lumière soit faite sur cette événement et que toutes et tous les responsables soient confondus."
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.42
légère pluie
le 26/10 à 12h00
Vent
4.17 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
94 %

Sondage