Cantonales : et maintenant, place au troisième tour...

Publié le 29/03/2011 - 09:27
Mis à jour le 29/03/2011 - 09:27

C’est jeudi que les 21 «petits nouveaux» conseillers généraux vont faire leur entrée dans les quatre enceintes des conseils généraux de la région. Ils seront accueillis par les anciens dont le siège n’était pas renouvelable et accompagnés par les 38 sortants réélus les 20 et 27 mars.

 ©
©
Premier acte incontournable pour les conseillers généraux : élire l’un d’entre eux à la présidence. Dans le Territoire de Belfort, Yves Ackermann (PS) devrait être reconduit sans problème, comme Yves Krattinger (PS) en Haute-Saône et Claude Jeannerot (PS) dans le Doubs.
Un mandat raccourci
Dans le Jura, passé à gauche après avoir été dirigé pendant trois ans par la droite au bénéfice de l’âge, ce sera une nouvelle figure, en la personne de Christophe Perny, qui devrait logiquement s’installer au perchoir.
Les 59 conseillers élus ou réélus dans la région ne siégeront théoriquement que pendant trois ans, jusqu’à l’entrée en vigueur en 2014 de la nouvelle loi sur les collectivités territoriales votée en 2010. Dans le cadre de cette réforme destinée notamment à « réduire le mille-feuille » institutionnel, il y aura moins d’élus dans les régions et les départements à compter de cette date.
Conseillers généraux et régionaux seront remplacés par des conseillers territoriaux, qui siégeront au niveau régional et départemental. Ils seront au nombre de 104 en Franche-Comté et remplaceront les 116 conseillers généraux et les 43 conseillers régionaux actuels. Il y aura donc 55 élus de moins dans les quatre départements de la région.
Trois ans ou plus ?
Le Jura passera de 34 conseillers généraux et 9 régionaux à 26 conseillers territoriaux (-17), la Haute-Saône de 32 conseillers généraux et 10 régionaux à 24 conseillers territoriaux (-18), le Doubs de 35 conseillers généraux et 20 régionaux à 39 conseillers territoriaux (-16) et le Territoire de Belfort de 15 conseillers généraux et 4 régionaux à 15 conseillers territoriaux (-4).
Cette « révolution » institutionnelle a été décriée par l’opposition et la gauche a déjà annoncé qu’elle remettrait en cause la loi si elle devait s’installer à l’Élysée en 2012. C’est donc dans une certaine incertitude que les nouveaux conseils généraux entament cette mandature de seulement trois ans.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.85
légère pluie
le 23/02 à 18h00
Vent
2.35 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
74 %