Alerte Témoin

Charte de moralisation de la vie politique : "Indignons-nous de ce manque de courage"

Publié le 02/02/2014 - 11:25
Mis à jour le 02/02/2014 - 11:27

Le 31 janvier 2014, l’union de la droite et des centres réunie autour de Jacques Grosperrin, a donné rendez-vous à l’ensemble des candidats aux élections municipales 2014. Les candidats étaient invités à venir amender, compléter, voire signer la Charte de moralisation de la vie politique bisontine. Aucun candidat ne s’est présenté à la brasserie Granvelle, lieu du rendez-vous... Le candidat UMP réagit à un "manque de courage des candidats à parapher la charte d’exemplarité".

Jacques Grosperrin ©Alexane
Jacques Grosperrin ©Alexane

Municipales 2014

"Cette charte, volontaire et contraignante, décline des règles incontournables pour le maintien des principes de la Démocratie moderne : L’exemplarité (par des engagements de limitation de pouvoirs, de mandats et d’intérêts), le respect (droits de regard, de retrait, et de garantie des débats et des choix par votes à bulletin secret), la transparence (des patrimoines des élus, de la gestion de la ville) et l’écoute (par des pétitions, des referendums et des questions ouvertes par les citoyens)" explique Jacques Grosperrin.

" En toute honnêteté, je ne m’attendais pas à une grande affluence. (...)   Ce qui m’a étonné, c’est l’attitude de la filiale dissidente. Je pensais qu’elle avait la volonté d’une réelle autonomie, au moins jusqu’au 1er tour. Elle aurait pu d’ailleurs jouer une politique « marketing » audacieuse en se démarquant. Elle a décidé de servir les plats, même périmés de la maison mère.

J’ai ouvert le débat. J’ai tendu la main. Sans succès. Je continue donc ma route. Je m’engage à publier mon bulletin de santé dans les plus brefs délais.

Indignons-nous de ce manque de courage, osons dénoncer ce système, il est temps que les élus bisontins soient exemplaires, respectueux, honorables et attentifs aux attentes des citoyens." indique le candidat UMP.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex : « droit à la différenciation », nouveaux fonctionnaires réservés aux départements

Le Premier ministre Jean Castex a affirmé mercredi 15 juillet 2020 que toutes les créations d'emploi de fonctionnaires pour 2021 seront affectées dans les services départementaux de l'Etat, et proposé qu'un "droit à la différenciation" des territoires soit "consacré dans une loi organique".

Vivez en direct le conseil municipal de Besançon du 15 juillet 2020

Le conseil municipal de Besançon se tient ce mercredi 15 juillet 2020 à partir de 17h à la CCI du Doubs en raison des consignes sanitaires. Il s'agira pour les 55 conseillers municipaux de Besançon de désigner les différents représentants du conseil municipal qui siégeront dans les différentes structures partenaires (syndicats, SEM, associations, etc.)

Conseil Municipal à venir : « les feuilles de route se construisent avec les objectifs proches des axes de notre programme » (A. Vignot)

Installé le 3 juillet dernier, le nouveau conseil municipal affiche 55 conseillers municipaux qui siégeront jusqu'en 2026 (voir notre article). Ce 15 juillet 2020, le premier Conseil Municipal sera l'occasion de faire le bilan de la crise sanitaire, mais également d'évoquer des thèmes chers à la nouvelle maire ainsi que les orientations budgétaires et le budget primitif 2020...

Quels élus pour le futur bureau exécutif de Grand Besançon Métropole ?

Les 123 élus du conseil communautaire de Grand Besançon Métropole se réuniront le jeudi 16 juillet 2020 au palais des sports de Besançon en vue de l'élection des membres du bureau :  président, vice-présidents et conseillers communautaires délégués. Ils formeront le bureau exécutif de la communauté urbaine. A l'issue du vote, Anne Vignot devrait être élue présidente. Gabriel Baulieu, maire de Serre-les-Sapins, devrait quant à lui être reconduit au poste de premier vice-président.

Les maires écolo et la 5G : le pouvoir n’est peut-être pas là où on le croit…

Lors de la campagne pour le second tour de l'élection municipale, le sujet du déploiement de la 5G à Besançon avait été remis sur le tapis notamment par le candidat de la droite Ludovic Fagaut. À cette question, Anne Vignot la candidate EELV qui a été élue le 28 juin dernier a toujours précisé qu'elle n'est pas pour, tout comme de nombreux maires écologistes… Mais concrètement, que les maires soient pour ou contre, peuvent-ils décider du déploiement ou non de la 5G pour leur ville ?
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     13.13
    couvert
    le 16/07 à 3h00
    Vent
    1.65 m/s
    Pression
    1020 hPa
    Humidité
    98 %

    Sondage