Chevènement sur Mélenchon: « On n’empêche pas de se noyer un homme qui veut se noyer »

Publié le 07/09/2015 - 08:31
Mis à jour le 07/09/2015 - 08:31

"On n'empêche pas de se noyer un homme qui veut se noyer", a déclaré dimanche 5 septembre 2015 Jean-Pierre Chevènement à propos de Jean-Luc Mélenchon, qui avait sèchement refusé l'offre de rapprochement de l'ex-ministre pour gagner les électeurs du Front national.

DSC_8222.JPG
@carvy
PUBLICITÉ

Jean-Pierre Chevènement avait invité le cofondateur du Parti de Gauche, mais aussi Arnaud Montebourg et Nicolas Dupont-Aignan, à un colloque le 26 septembre 2015 à l’Assemblée sur le thème « Europe et souveraineté ».

« Il a changé d’avis. Il m’avait dit +oui+. Je ne lui demandais pas de débattre avec Nicolas Dupont-Aignan (le leader de Debout La France, ndlr). Il faut savoir s’écouter. Quand on souhaite être président de la République, on peut le souhaiter à Jean-Luc Mélenchon, il faut être l’homme de la nation, partir de l’intérêt public« , a déclaré M. Chevènement dans l’émission « 12/13 Dimanche ». « Ce colloque est reporté, il aura bien lieu et sera recalibré avec des intellectuels« , a-t-il indiqué.

« Je ne peux pas aider Jean-Luc Mélenchon à échapper à ses mauvaises fées gauchistes s’il ne le souhaite pas. Je souhaite l’aider, mais on n’empêche pas de se noyer un homme qui veut se noyer. Surtout s’il veut vous entraîner vers le fond », a-t-il lancé. « Je ne veux pas dire qu’il n’y aura pas d’autres choses à faire avec Jean-Luc Mélenchon. il peut évoluer », a-t-il nuancé.

Dans une lettre à l’ancien ministre, M. Mélenchon avait notamment invoqué la présence de M. Dupont-Aignan pour refuser son invitation: « Sais-tu qu’il s’est prononcé pour remettre en cause le droit du sol ? Devra-t-on discuter de sa proposition de choisir Marine Le Pen comme Premier ministre s’il était élu président de la République?« 

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.07
légère pluie
le 21/05 à 0h00
Vent
1.72 m/s
Pression
1013.75 hPa
Humidité
98 %

Sondage