Cocktails : quand la mixologie s’invite aux soirées!

Publié le 18/07/2016 - 17:16
Mis à jour le 19/07/2016 - 10:07

Et il était temps ! Venue tout droit de New-York, la mixologie envahit peu à peu les bars français pour le plus grand plaisir de nos papilles. Effet de mode passager ou réelle culture en expansion, cette pratique repose avant tout sur un travail de recherche minutieux. Hugues Chevalier, barman bisontin et passionné de mixologie, a partagé avec nous sa fascination pour cette pratique originale. 

Soif !

Elaborer des cocktails pour satisfaire les assoiffés n’est pas chose facile et Hugues en sait quelque chose. Barman à Besançon depuis maintenant 6 ans et de "l’autre côté du comptoir aux quatre coins du monde depuis toujours" dit-il, il découvre la mixologie en 2015.

Qu’est ce que la mixologie ?

La mixologie est comme un art, une science, une pratique basée sur la recherche, l’élaboration et la confection de cocktails. Avec une connaissance accrue des alcools, il est possible de réaliser des mélanges originaux et de dégager des arômes spécifiques selon les ingrédients choisis. Il est d’ailleurs conseillé de ne pas réunir plus de 8 ingrédients dans un même cocktail !
C’est cette idée de création que Hugues a trouvé attirante ainsi que l’envie d’adapter des grands classiques avec des produits "maisons". C’est un mixologiste du Nebraska (Etats-Unis) Jordan Elsberry, qui lui a fait découvrir cette méthode : "j’ai trouvé sa façon de travailler séduisante. J’aime ce côté chimiste et l’idée de jouer avec mes outils". Hugues travaille seul chez lui mais apprécie aussi de jouer au chimiste sur son lieu de travail, le Gustave, provoquant curiosités et surprises auprès de ses clients : "ils te regardent et posent des questions. Certains sont sensibles au savoir-faire. Il y a aussi une forme de show, de représentation".

Hugues et ses petites billes

N’ayant pour l’instant pas de formation en mixologie et au-delà des conseils de son « mentor » Jordan, Hugues s’inspire beaucoup de livres de cocktails. Internet est aussi un de ses meilleurs alliés mais surtout son carnet : "le premier outil à avoir pour un novice en cocktail est le carnet. Je note tout dedans comme des recettes, mes suggestions pour les clients, les arômes que je découvre, des idées..."
Pour mettre en application ses explications, il réalise plusieurs cocktails. Le premier est un Daikiri Ananas "la boisson d’Hemingway" dit-il, inspiré de la famille Tiki, cocktails des Caraïbes. Le sirop à l’ananas au caramel au sel de Guérande est "fait maison" : "l’idée est de faire un maximum fait maison. Le sirop d’ananas est caramélisé au beurre salé et le bitter (liquide, équivalent au sel ou au poivre en cuisine, qui révèle certains arômes) est au piment Ancho d’Amérique du Sud, macéré dans du rhum Jamaïcain aux arômes forts". Hugues choisit un rhum plantation Original Dark (axé sur l’ananas) ainsi que quelques citrons verts. En un tour de main, le cocktail est fraichement servi... Nous l'avons goûté : un délice !

Puis, Hugues propose une démonstration de ses nombreuses expériences : des petites billes. Pour cela, il a préparé un sirop à la rhubarbe qu’il chauffe à la casserole. Il y ajoute un peu de gélifiant naturel. Le tout est reversé par à-coups dans un bol d’huile de colza refroidi plusieurs heures avant. L’écart de température entre les deux forme dans l’huile de petites billes qui se gélifient et se durcissent. En mixologie, on appelle cela la sphérification d’un liquide. Une fois versée dans une passoire, il ne reste que des petites billes roses. Il est possible d'ajouter du colorant pour changer les couleurs selon les envies. Servis dans un verre de kir à la crème de rose, le résultat visuel est époustouflant (voir photos).

La Machine à cocktail

Hugues est rempli d’idées et de ressources. Sur son lieu de travail, lui et Jordan (à la base du projet) ont mis au point une machine à cocktail ce début d’année 2016. Il suffit d’utiliser des futs pour les remplir de cocktails fait maisons. C’est le même système que pour une brasserie. La seule différence concerne les têtes pour servir les cocktails qui sont différentes de celles pour servir la bière : "la premiere fois, les gens sont surpris que ce soient des futs maisons. Ils ne pensent pas qu’on puisse leur servir dans l’immédiat un cocktail fait maison à l’aide d’une machine. Aucun bar dans la région n’en possède, pas même Dijon".

Pour la suite...

Hugues continue de chercher de l’inspiration et de nouvelles recettes au quatre coins du globe. Que ce soit un barman italien qui l’inspira pour un cocktail au gingembre ou une technique grecque à base de café instantané pour le café frappé, Hugues est en constante réflexion quant à l’élaboration de nouvelles recettes. Il reste avant tout modeste. Lorsqu’on lui demande si des concours l’intéressent, il ne s’imagine pas se frotter à un niveau qui n’est pas le sien.  Et lorsqu’on lui demande ce que l’on peut lui souhaiter pour la suite, humblement, il répond : "inspiration et prospérité". Ne dit-on pas que la modestie est la clé de la réussite...

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Sondage – Pour vos vacances, avez-vous arrêter de prendre l’avion pour une question environnementale ?

Cette question de continuer de prendre l’avion ou non pour limiter son impact sur le réchauffement climatique est de plus en plus fréquente, en tous cas chez celles et ceux qui ont les moyens de prendre l’avion pour partir en vacances (90 % de la population mondiale n'a jamais pris l'avion). Et vous, avez-vous arrêter de choisir le moyen de transport pour une question environnementale ? C’est notre sondage de la semaine.

Une sophrologue saint-vitoise replace la sexualité au coeur du développement personnel

Sophrologue et sexothérapeute depuis 2018 et installée à Saint-Vit, Marie Blanchon développe un projet ”Femme confiante, amour de soi et sexualité”. Elle s’adresse, comme son nom l’indique, aux femmes et plus particulièrement celles qui veulent se libérer des blessures du passé et des liens transgénérationnels, souvent à l’origine de nombreuses peurs et insécurités.

Sirops et limonades Rième, quoi de neuf pour l’été 2024 ?

QUOI DE 9 ? • Un siècle après la création, dans les montagnes du Haut-doubs, la Maison Rième n’a pas pris une ride. C’est avant l’arrivée des colas que Marcel-Alcide Rième invente dans les années 20 la pétillante "Mortuacienne". Elle a beaucoup voyagé jusqu’en 2024, accompagnée de sirops, y compris bio et gourmands.

Des membres du CESER en visite au laboratoire Femto-ST

Les membres du conseil économique, social et environnemental régional (CESER) ont visité mardi 9 juillet 2024 le laboratoire Femto-St à Besançon. Ils ont notamment échangé avec le directeur, des chercheurs et un représentant de la délégation régionale académique à la recherche et à l’innovation.

Gros bug mondial Microsoft : chaînes TV, aéroports et entreprises subissent d’importantes perturbations

Mise à jour à 16h56 • Depuis vendredi 19 juillet 2024 au matin, de nombreuses entreprises et administrations rencontrent d’importants problèmes informatiques, comme des dysfonctionnements sur des terminaux de paiements our pour les règlements en ligne sur certains sites, des problèmes dans des aéroports et des chaînes télévisées perturbées comme Canal+ ou TF1.. D’où vient ce bug mondial ?

À quoi ressemble la nouvelle base nautique d’Osselle ?

La nouvelle base nautique d'Osselle, renommée Les lacs d'Osselle, entièrement rénovée, a été inaugurée jeudi 18 juillet 2024 en présence notamment d'Anne Olszak, maire d'Osselle-Routelle, d'Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Ludovic Fagaut, vice-président du Département du Doubs et Patrick Ayache, vice-président en charge du tourisme de la Région Bourgogne Franche-Comté.

Des congés menstruels pour "améliorer la qualité de vie au travail"

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.78
couvert
le 23/07 à 06h00
Vent
1.22 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
86 %