Comprendre les élections législatives

Publié le 10/06/2012 - 18:40
Mis à jour le 10/06/2012 - 18:41

Alors que les premiers résultats du 1er tour des élections législatives vont tomber en début de soirée pour les 12 circonscriptions en Franche-Comté (résultats à suivre sur maCommune.info), voici quelques explications pour comprendre le fonctionnement du mode de scrutin des élections des députés à l'Assemblée. 

logo_assemblee_nationale2.png
©
PUBLICITÉ

Il s’agit d’un « scrutin uninominal majoritaire à deux tours ». Explications. Un candidat est élu dès le premier tour s’il recueille plus de 50 % des suffrages exprimés ( c’est à dire en dehors des votes blancs et nuls) et représentant au moins 25 % des électeurs inscrits. 

Dans la majorité des cas, il faudra donc un deuxième tour (le 17 juin 2012) pour départager les deux premiers candidats en tête du scrutin. 

Des triangulaires ? 

Mais les candidats ayant obtenu un nombre de suffrages exprimés au moins égal à 12,5 % des inscrits ( et non des suffrages exprimés) peuvent se maintenir pour le second tour. On assiste alors souvent à des triangulaires (voir à de rares quadrangulaires). Or si l’abstention est élevée comme cela semble être le cas pour ce 1er tour, il y aura logiquement moins de possibilités de voir des triangulaires. 

 12 circonscriptions en Franche-Comté en 2012

Particularité du scrutin cette année, 336 circonscriptions sur 577 ont été redécoupées pour tenir compte de l’évolution démographique de chacune d’entre elles tout en créant 11 circonscriptions pour représenter les Français de l’étranger.

En Franche-Comté, la Haute-Saône passe de 3 à deux circonscriptions. Les 2e et 3e circonscriptions de 2007 ont fusionné en 2012. 

129 candidats en Franche-Comté 

 129 candidats se présentent dans la région. Ils étaient 172 en 2007. En France, pour ce 1er tour,  6 603 candidats se disputent les 577 sièges de députés. 472 des députés sortants se représentent Ils sont moins qu’en 2007 (7 640) et qu’en 2002 (8 444). Les femmes sont moins nombreuses : elles sont 40 %, alors qu’elles étaient 41,6 % en 2007. 

Quarante-six millions d’électeurs de métropole étaient appelés à voter. Ils sont un peu plus de 800 000 en Franche-Comté. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.85
légère pluie
le 17/10 à 15h00
Vent
3.622 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
96 %

Sondage