Concours régional : 120 jurés à la première dégustation de saucisse de Morteau

Publié le 26/03/2023 - 18:21
Mis à jour le 26/03/2023 - 17:56

L’association de défense des salaisons IGP de Franche-Comté (A2M) a organisé le 22 mars dernier au Foyer Jeunes Travailleurs Les Oiseaux de Besançon la première séance de dégustation de saucisses de Morteau du concours régional 2023.

Le concours régional annuel de la saucisse de Morteau IGP est un évènement majeur de la filière. Il permet d’évaluer la fabrication de la saucisse de Morteau et de recueillir l’avis des consommateurs pour aider les salaisonniers à améliorer leur produit.

Le concours s’appuie sur deux dégustations au cours de l’année, à l’issue desquelles les trois produits ayant obtenu les meilleures moyennes sont récompensées. La première a eu lieu le mercredi 22 mars dernier au foyer des Oiseaux à Besançon. 

Un jury de 120 personnes

L’événement a réuni une foule de 120 amateurs passionnés qui ont évalué individuellement six saucisses de Morteau non identifiées. Après un rapide rappel des règles concernant surtout l’évaluation individuelle des produits, les participants ont pu débuter leur notation. 

Les produits ont d’abord été présentés cru aux consommateurs qui ont attribué leurs notes en fonction de la couleur et l’odeur du fumage et l’aspect général de la saucisse. Si la forme est bien sûr importante, les jurés ont été également très attentifs à la couleur et l’odeur du produit.

© Élodie R.

Place ensuite à la dégustation où les saucisses ont été présentées une à une et coupées. Là encore, l'évaluation s'est faite selon des critères précis concernant l’aspect de la tranche, la texture en bouche, le goût de fumé et celui de l’assaisonnement. L’occasion de voir que les goûts des uns… ne sont pas forcément ceux des autres ! 

L'aspect visuel aussi important que le goût

Si certains ont préféré un goût un peu plus gras, d’autres ont misé sur une texture un peu plus ferme et une belle couleur. L’assaisonnement et le goût de fumé sont également des critères importants pour les participants, et gare aux produits qui ne seraient pas à la hauteur de ce côté là… Si Jean-François est plutôt généreux dans sa notation estimant que "l’on a globalement des beaux produits", Christiane est plus exigeante, "celle-ci je ne l’achèterais pas !".

Conseil de la présidente de table : garder un morceau de chaque saucisse goutée pour comparer l'aspect visuel de toutes. © Élodie R.

Pour la partie cuite, les jurés ont aussi attribué une note sur 20 en fonction de leurs goûts et des produits les uns par rapport aux autres. Chaque président de tablé désigné en début de concours a ensuite récupéré les feuilles de notation et l’association A2M se chargera d’effectuer les moyennes générales.

A l’issue du concours, l’association de défense des salaisons IGP de Franche-Comté a insisté sur l’importance de celui-ci et a remercié les 120 jurés pour leur participation à la "défense et la promotion du patrimoine franc-comtois" tout en rappelant l’importance de la "transmission du savoir-faire intergénérationnel".  

La saucisse de Morteau, une consommation plutôt hivernale

A2M a également rappelé que la filière n’est, elle aussi, pas épargnée par la situation actuelle et connaît quelques difficultés concernant la hausse des énergies et des matières premières. La saisonnalité est également très forte. En été, la consommation de saucisse de Morteau s’élève à 400t alors qu’elle atteint les 1.600t en hivers. 

Quant aux gagnants... il faudra patienter encore un peu pour les connaître puisque la deuxième séance de dégustation du concours régional aura cette fois lieu à Morteau un plus tard dans l’année. Les notes des deux séances seront ainsi mises en commun pour connaître les trois gagnants de l’édition 2023. 

L'IGP saucisse de Morteau en quelques chiffres

  • 29 salaisonniers qui produisent la Morteau
  • 40mm : diamètre minimum d’une saucisse de Morteau
  • 161 : nombre d’élevages de porc engagés dans la démarche
  • 30% : pourcentage maximum de matière grasse d’une saucisse
  • 15m : hauteur que peut atteindre un tuyé dans une ferme comtoise
  • 5.100 : nombre de tonnes de Morteau fabriquées en 2019
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

La maire de Besançon harcelée en ligne après sa plainte contre les pancartes anti-migrants

La maire de Besançon Anne Vignot a annoncé vendredi 12 avril 2024 porter plainte après avoir été la cible d'un cyber-harcèlement "d'une extrême violence" faisant suite à une première plainte de l'élue contre des pancartes anti-migrants brandies dimanche lors du carnaval de sa ville.
 

Problèmes de stationnement du personnel du CHU : un syndicat ouvre le parking de la direction à tous

À 6 heures du matin mercredi 10 avril 2024, des membres du syndicat Sud Santé Sociaux du CHU de Besançon ont ouvert les parkings de la direction entourant le bâtiment blanc à tous les personnels de l’établissement hospitalier. ”Se garer au CHU, c’est dur pout tout le monde, les privilèges, ça suffit !” selon le syndicat.

Pancartes et affiche anti-migrants : ”Le moment est grave pour toutes les femmes françaises” selon le collectif Némésis

Suite au dépôt de plainte et pendant a garde à vue de l’une de ses militantes ayant brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors" et installé une affiche sur une façade, le collectif Némésis a publié un communiqué le 9 avril 2024 dans lequel il parle de ”véritable persécution”.

Recette du week-end : Brochettes de poulet à l’asiatique et au morbier

Pour ce week-end des 6 et 7 avril 2024, puisque la météo est au beau fixe, on vous propose de sortir dès à présent le barbecue ou presque ! On vous propose une recette de saison donc mais avec une touche locale bien sûr, pour cette recette de brochettes de poulet à l'asiatique et au morbier aop. 

Exploitation de l’aéroport Dole-Tavaux : une association dépose une requête au tribunal administratif

Serre Vivante, association de protection de la nature, a déposé, auprès du tribunal administratif de Besançon, une requête à l'encontre de la décision de la Direction de la sécurité de l'aviation civile Nord Est autorisant la société Edeis à exploiter l'aérodrome de Dole-Tavaux, a-t-on appris samedi 30 mars 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 25.63
couvert
le 14/04 à 15h00
Vent
2.18 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
66 %