Alerte Témoin

Conseil régional: Maryvonne Briot ne devrait pas succéder à Michel Raison

Publié le 24/04/2008 - 08:58
Mis à jour le 24/04/2008 - 08:58

L'ancienne députée UMP de Haute-Saône aurait décliné le poste laissé vacant à la Région à la suite de la démission du député-maire UMP de Luxeuil-les-Bains.

briot_maryvonne_003.jpg
Maryvonne Briot a complètement délaissé le champ de la politique depuis son échec aux législatives de 2007 (Photo©carvy)

L’ancienne députée UMP de Haute-Saône qui a été battue par Jean-Michel Villaumé, maire PS de Héricourt, aux législatives de 2007 ne succédera vraisemblablement pas à Michel Raison, député-maire UMP de Luxeuil, qui a démissionné de son poste de conseiller régional. Elle figurait derrière Michel Raison sur la liste aux régionales de 2004 et devait logiquement le remplacer. Ce qui avait d’ailleurs été annoncé par l’UMP lors de la dernière séance plénière du conseil régional.

« Elle m’a laissé un message récemment sur mon portable qui disait qu’elle ne souhaitait pas siéger », a indiqué hier le conseiller démissionnaire.

Après son échec aux législatives elle avait retrouvé un poste de cadre infirmier et, quelque peu amère, se serait éloignée de la politique ne répondant à aucune sollicitation extérieure, notamment de la presse. Jacques Bellefleur, son compagnon, a confirmé hier la teneur du message téléphonique laissé à Michel Raison, mais il a laissé entendre que la décision pouvait ne pas être définitive.

En tout cas, si Maryvonne Briot persistait dans son refus de devenir conseiller régionale, le poste serait proposé au suivant de liste qui n’est autre que le docteur Patrice Debray qui a été battu récemment aux cantonales à Gray, mais qui, à la faveur de la nomination ministérielle d’Alain Joyandet, est devenu député en tant que suppléant du secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie.

Le docteur Debray a déjà été conseiller régional de 1998 à 2004 sous la présidence de Jean-François Humbert.

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex : « droit à la différenciation », nouveaux fonctionnaires réservés aux départements

Le Premier ministre Jean Castex a affirmé mercredi 15 juillet 2020 que toutes les créations d'emploi de fonctionnaires pour 2021 seront affectées dans les services départementaux de l'Etat, et proposé qu'un "droit à la différenciation" des territoires soit "consacré dans une loi organique".

Vivez en direct le conseil municipal de Besançon du 15 juillet 2020

Le conseil municipal de Besançon se tient ce mercredi 15 juillet 2020 à partir de 17h à la CCI du Doubs en raison des consignes sanitaires. Il s'agira pour les 55 conseillers municipaux de Besançon de désigner les différents représentants du conseil municipal qui siégeront dans les différentes structures partenaires (syndicats, SEM, associations, etc.)

Conseil Municipal à venir : « les feuilles de route se construisent avec les objectifs proches des axes de notre programme » (A. Vignot)

Installé le 3 juillet dernier, le nouveau conseil municipal affiche 55 conseillers municipaux qui siégeront jusqu'en 2026 (voir notre article). Ce 15 juillet 2020, le premier Conseil Municipal sera l'occasion de faire le bilan de la crise sanitaire, mais également d'évoquer des thèmes chers à la nouvelle maire ainsi que les orientations budgétaires et le budget primitif 2020...

Quels élus pour le futur bureau exécutif de Grand Besançon Métropole ?

Les 123 élus du conseil communautaire de Grand Besançon Métropole se réuniront le jeudi 16 juillet 2020 au palais des sports de Besançon en vue de l'élection des membres du bureau :  président, vice-présidents et conseillers communautaires délégués. Ils formeront le bureau exécutif de la communauté urbaine. A l'issue du vote, Anne Vignot devrait être élue présidente. Gabriel Baulieu, maire de Serre-les-Sapins, devrait quant à lui être reconduit au poste de premier vice-président.

Les maires écolo et la 5G : le pouvoir n’est peut-être pas là où on le croit…

Lors de la campagne pour le second tour de l'élection municipale, le sujet du déploiement de la 5G à Besançon avait été remis sur le tapis notamment par le candidat de la droite Ludovic Fagaut. À cette question, Anne Vignot la candidate EELV qui a été élue le 28 juin dernier a toujours précisé qu'elle n'est pas pour, tout comme de nombreux maires écologistes… Mais concrètement, que les maires soient pour ou contre, peuvent-ils décider du déploiement ou non de la 5G pour leur ville ?
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     13.22
    couvert
    le 16/07 à 3h00
    Vent
    1.65 m/s
    Pression
    1020 hPa
    Humidité
    98 %

    Sondage