Contrat de plan Etat-Région : "Le témoignage de citoyens nous apporte un éclairage"

Publié le 02/02/2014 - 14:17
Mis à jour le 03/02/2014 - 10:04

La salle Victor Hugo du conseil régional de Franche-Comté à Besançon était très animée ce samedi 1er février. Toute la journée, 92 citoyens, hommes et femmes de 25 à plus de 60 ans sont venus donner "un éclairage" à Stéphane Fratacci, Préfet de Franche-Comté et Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional, dans l'élaboration des Contrats de plan Etat-Région (CPER). 

photo.jpg

Depuis leur première génération, en 1984, les CPER sont l'outil prévilégié de contractualisation entre l'Etat et chaque conseil régional. Jean-Marc Ayrault, premier ministre, par sa circulaire aux préfets de région du 15 novembre dernier, a précisé le contenu de cette sixième génération de contrats de plan, sur la période 2014-2020, et en a défini la méthodologie d'élaboration.

Pour Stéphane Fratacci, "Il s'agit dans une démarche d'associations de citoyens participatives, d'enrichir le travail que nous conduisons, Etat et région pour le nouveau contrat de projet de plan Etat-région avec un échantillon de francs-comtois qui s'impliquent sur les questions que les collectivités et que l'Etat se posent, sur les projets que l'on peut mettre dans ce plan et qui donnent leur sentiment sur chacun de ces thèmes"

Les CPER auront l'emploi comme première priorité transversale et porteront sur cinq thèmes :

  • l'enseignement supérieur
  • la recherche et l'innovation
  • les filières d'avenir et usine du futur
  • la mobilité multimodale
  • la couvertue du territoire par le très haut débit et le développement des usages du numérique et la transition écologique et énergétique.

"J'ai trouvé qu'il y avait une maturité extraordinaire dans la réflexion des citoyens. j'ai eu le sentiment que cette salle était vraiment très bien dans le coup des questions d'ordre public. J'ai été impressionnée." a précisé Marie-Guite Dufay.

Caractèristiques des participants

Sur les 92 citoyens recrutés pour la journée du 1er février :

  • 55% d'hommes/45% de femmes
  • 18-29 ans : 23%
  • 30-44 ans : 17%
  • 45-59 ans : 25%
  • 60 ans et + : 35%
  • Territoire-de-Belfort : 9%
  • Jura : 20%
  • Doubs : 47%
  • Haute-Saône : 24%

Les questions et les réponses

"L’industrie, et plus largement les activités productives, ont-elles un avenir en Franche-Comté ?"

  • PAS D’AVENIR : 3%
  • PLUTÔT PAS D’AVENIR : 6%
  • DES POSSIBILITES EN SE MOBILISANT : 70%
  • UN AVENIR PROBABLE  : 21%

"Est-ce que le regroupement envisagé des Universités est plutôt une chance pour la région, présente-t-il un risque ?"

  • Une PERTE POUR LA REGION : 25%
  • Du PAREIL AU MÊME : 7%
  • Un MAL NECESSAIRE : 24%
  • Une FUSION QUI ASSURE L’AVENIR : 43%

"Pour vous, Internet conduit à...?"

  • Moins bonne accessibilité du public aux services : 34%
  • Meilleure accessibilité du public aux services : 57%
  • Retrait des services des services au public : 49%
  • Développement de nouveaux services : 43%
  • Appauvrissement des services : 59%
  • Modernisation des services : 40%

"Avez-vous le sentiment que les inégalités progressent entre les territoires de Franche-Comté ?"

  • PAS DU TOUT : 3%
  • PLUTÔT PAS : 20%
  • PLUTÔT : 45%
  • TOUT A FAIT : 32%

"En matière de transport, quelle est la priorité ?"   

  • MIEUX DESSERVIR les territoires ruraux enclavés : 22%
  • Résoudre les problèmes de BOUCHONS dans les agglomérations : 11%
  • Développer les possibilités pour MOINS UTILISER SA VOITURE : 45%
  • ENTRETENIR et MODERNISER le réseau existant : 23%

"Comment développer sans détruire ? Quels types d’action vous paraissent les plus appropriés pour cela ?"

  • REGLEMENTER : 10%
  • INNOVER : 21%
  • INCITER : 10%
  • ACCOMPAGNER : 10%
  • SENSIBILISER ET RESPONSABILISER : 48%


Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.

Violences conjugales : le premier bracelet anti-rapprochement testé dès le 8 décembre à Besançon

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le procureur de la République de Besançon et le préfet du Doubs entouré de leurs partenaires (France Victime Besançon, Police, Gendarmerie et Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation) ont signé ce mercredi 25 novembre 2020 le protocole de mise en œuvre du "Bracelet anti-rapprochement" au sein du tribunal judicaire de Besançon. Objectif : mieux protéger les victimes de conjoints ou ex-conjoints violents.

Violences conjugales : un signalement possible sur le site internet de l’enseigne Carrefour

Dans le cadre de la mobilisation des forces de l’ordre contre les violences conjugales, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, s’est rendue ce 24 novembre 2020 dans le magasin Carrefour de la Ville du Bois afin de lancer officiellement le partenariat entre Carrefour et la Gendarmerie Nationale.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.56
ciel dégagé
le 26/11 à 15h00
Vent
0.77 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
61 %

Sondage