Corps calciné dans un bois de Thise : quatre suspects écroués, le tueur présumé ne parle pas

Publié le 13/04/2023 - 14:11
Mis à jour le 13/04/2023 - 15:33

DÉTAILS DE L'ENQUÊTE • Le 9 mars 2023, le corps d'un homme encore en train de brûler avait été retrouvé par une habitante dans un bois à Thise, près de Besançon. Lors d'une conférence de presse ce jeudi 13 avril, le procureur de la République Etienne Manteaux a annoncé l'interpellation de quatre nouveaux suspects et que le tueur présumé restait muet…

Le 9 mars au matin, vers 8h, une habitante de Thise découvre dans les bois, sur les hauteurs du bourg, un corps encore en train de brûler d’un homme méconnaissable. Sur place, aucun indice, aucune preuve, pas de trace de pas ou de pneu, aucun élément de suspicion dans l'immédiat. "Cette enquête paraissait très complexe dès le départ", se souvient Étienne Manteaux lorsqu'il était sur les lieux. La section de recherche de la gendarmerie a immédiatement créé une cellule de recherche composée de 10 militaires à plein temps sur ce dossier.

L'identification du corps

L’autopsie du corps a permis de mettre en évidence que cet homme était mort avant d’être brulé. Une balle a été retrouvée à l’arrière. Cet homme, corpulent, âgé d’une trentaine d’années portait une bague en onyx particulière. Dans les 48 heures, grâce aux prélèvements et à l’analyse ADN sur son cadavre, les enquêteurs ont découvert qu'il était connu des services judiciaires et avait commis des infractions pénales. Ils ont pu confirmer l'identité de la victime : il s'agit de Selim Touel, né le 12 novembre 1996.

La veille de l’identification, un membre de la famille de cet homme de 26 ans, avait signalé sa disparition inquiétante au commissariat de Besançon. Depuis le 8 mars à 20h15, alors qu'il était en lien avec Monsieur Tiza, l'un de ses amis, il n'avait ensuite donné aucun signe de vie. En sachant cela, une perquisition chez Monsieur Tiza a été réalisée à son domicile, chez ses grands-parents, le 10 mars. Les enquêteurs y ont retrouvé de l'argent (2.000€) et des centaines de grammes de stupéfiants.

Le lien avec une affaire de voiture brûlée

L'enquête s'est ensuite précipitée puisqu'un lien a été fait par les gendarmes entre ce décès et une autre affaire. Le 10 mars 2023, à 16h45, une voiture haut de gamme de la marque Audi RS3 a été retrouvée en feu à Pirey. Les investigations ont permis de confirmer qu'elle appartenait à une société de location en région parisienne et qu'elle avait été louée par Monsieur Tiza depuis quelques semaines.

"Cette balise s'est avérée instructive puisque depuis le signalement de la disparition de M. Touel, on sait que ces deux jeunes hommes étaient au volant d'une Audi A3, appartenant à la grand-mère de Monsieur Tiza, mais il n'était pas au volant de l'Audi RS3. Il s'est avéré que cette Audi RS3 avait été le 8 mars au soir, prise en possession par les futurs mis en examens. Cette voiture était donc entre les mains des malfaiteurs", explique Etienne Manteaux.

Grâce à la balise GPS, les enquêteurs ont pu suivre tous les déplacements de l'Audi RS3 entre le 8 mars à 20h et le 10 mars à 16h45.

Le loueur a indiqué avoir été contacté par une personne, via le numéro de Monsieur Tiza, pour lui demander si le véhicule avait une balise GPS. À l'issue de cet appel, la voiture a été brûlée et abandonnée à Pirey.

Après l'exploitation des données, cette Audi RS3 a bel et bien été dans les bois de Thise entre 3h15 et 3h25 du matin le 9 mars, à 100 mètres du cadavre. Tout permet de penser qu’elle a servi à transporter le corps de Selim Touel, vivant ou mort.

Traces de sang dans un appartement à Besançon

Autre avancée dans l'affaire : l’identification du lieu, dans un appartement rue des Roses à Besançon, où les deux hommes, Monsieur Touel et Monsieur Tiza ont été séquestrés. Des traces de sang ont été retrouvées dans l’appartement ainsi que des liens autocollants avec du sang de Monsieur Tiza, "ce qui confirme qu'il était lui aussi présent dans cet appartement et qu'il a été violenté", souligne le procureur.

L’Audi RS3 était également rue des Roses devant l’appartement, dans les 4 heures avant d'être dans les bois de Thise.

Des jerricanes d'essence remplies dans une station-service

L'enquête de la gendarmerie révèle également l'identification de la station-service où deux individus, proches du suspect principal, ont été vus, le 9 mars à 1h du matin, en train de remplir deux jerricanes d’essence, une quantité correspondant au volume d’essence (40 litres) pour brûler le corps.

Le tueur présumé d'Abdel Kader Mesref et de Selim Touel

Dans un dossier distinct, un homme a été interpellé à Marseille le 24 mars dernier pour l'assassinat d'Abdel Kader Mesref, tué le 25 février 2023. Il s'agit du suspect principal mis en cause par le conducteur du véhicule où la victime a été tuée. Dans le monde du trafic de stupéfiants, le tueur présumé est surnommé Tiks.

D'après les investigations de la gendarmerie, Tiks était présent dans l'appartement rue de Roses le 8 mars au soir. Il serait lié à l’assassinat de M. Touel et à la disparition de M. Tiza. Pour rappel, à ce jour, ce dernier n’a encore jamais été retrouvé. "On ne peut pas parler de meurtre ou d'assassinat à cette heure, dès lors qu'il n'a pas encore été retrouvé, même si les jours qui passent amenuisent l’espoir de retrouver ce jeune homme en vie", précise le procureur.

Il reste muet

L’interpellation de Tiks a conduit à son placement en garde à vue par la section de recherche de la gendarmerie de Besançon. Il n’a répondu à aucune question des enquêteurs en faisant prévaloir son droit au silence. Il a été mis en examen par le magistrat instructeur la semaine dernière des chefs d'accusation suivants : assassinat, séquestration sans libération volontaire avant sept jours en lien avec un autre crime, association de malfaiteurs en lien avec le trafic de stupéfiants et trafic de stupéfiants.

Il avait demandé un délai lors du débat contradictoire avec le magistrat instructeur qui s’est déroulé hier. À l'issue, il a été placé en détention provisoire mercredi 12 avril pour deux affaires : l'assassinat d'Abdel Kader Mesref et l'assassinat Selim Touel.

Quatre nouveaux suspects

Les investigations de la section de recherche se sont poursuivies. La voiture Audi A3 a été retrouvée à Besançon : "ce qui fait craindre qu'à cette heure Monsieur Tiza est peut-être décédé", selon le procureur.

Les investigations ont permis d’identifier quatre nouveaux suspects vis-à-vis desquels des indices "graves et concordants" permettent de penser qu'ils ont été de près ou de loin des proches de Tiks dans les faits commis entre les 8 et le 10 mars 2023.

Ces quatre individus sont âgés de 35, 33, 31 et 21 ans. "Ils sont tous dans un cousinage plus ou moins proche, issus de la communauté des gens du voyage, tous défavorablement connus ou très défavorablement connus des services de police, avec pour certains des casiers judiciaires particulièrement lourds", précise Etienne Manteaux.

Grâce à des données de téléphonie, les enquêteurs affirment avec certitude que ces quatre hommes étaient présents dans la nuit du 8 au 9 mars, à proximité immédiate du lieu où le corps de Selim Touel a été retrouvé. "Autant d’éléments, qui les ont conduits à la mise en examen pour deux d'entre eux et à l'incarcération pour les deux autres, ils seront entendus prochainement", indique le procureur, "en tous cas, ces quatre individus sont, à cette heure, en détention provisoire ou en exécution de peine, ils sont tous écroués."

Tous nient leur implication. De très nombreuses investigations sont toujours en cours, dont des prélèvements ADN dans l’appartement rue des Roses.

"Je ne pensais pas le 9 mars que les enquêteurs parviendraient à des résultats aussi probants aussi rapidement" – Etienne Manteaux

Au vu de l'absence d'éléments ou de preuves sur le lieu de la découverte du corps de Monsieur Touel le 9 mars, "c'est assez extraordinaire d'avoir un mois plus tard cinq suspects aujourd'hui incarcérés", se félicite Étienne Manteaux. "À Besançon nous sommes confrontés à des phénomènes de violences d'une extrême gravité, mais combien la réaction de la gendarmerie, de la police, des investigations qui progressent très rapidement. Le message est clair vis-à-vis des délinquants : on ne peut pas et la puissance publique ne peut pas empêcher tous les passages à l'acte, mais quand des passages à l'acte sont constatés, des moyens considérables sont mis en œuvre pour mettre hors d'état de nuire possible et là, en un mois, je ne pensais pas le 9 mars que les enquêteurs parviendraient à des résultats aussi probants aussi rapidement."

Sur les cinq interpellations dans cette affaire, les forces de l'ordre n'ont pas eu besoin d'avoir recours à leur arme à feu. "Tout s'est fait sans la moindre violence, alors que c'était une inquiétude", ajoute le procureur.

Pour le colonel Laurent Payen, commandant de la section de recherche, "ces interpellations avaient une double finalité : arrêter les suspects et rassurer la population de Besançon, nous devions apporter une réponse forte."

Tiks, condamné pendant 10 ans à Besançon sous 3 identités différentes

Cet individu a toujours dit être né au sein de la communauté des gens du voyage et dont la naissance n'avait pas été déclarée à l'état civil, ce qui explique qu'il n'a aucune identité connue en France. Des investigations sont en cours en Algérie, "car tout permet de dire que c'est un ressortissant algérien", affirme le procureur de Besançon.

Ça fait 10 ans qu'il est condamné par la juridiction de Besançon sous trois identités différentes. "Il est impératif dans ce dossier, compte tenu de son extrême gravité des faits qui lui sont reprochés, que nous disposions d'une identité fiabilisée", conclut Etienne Manteaux.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.29
couvert
le 24/04 à 9h00
Vent
3.82 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
67 %