Covid-19 : 636 décès en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 07/04/2020 - 18:48
Mis à jour le 07/04/2020 - 18:53

Plus de 1.200 personnes sont aujourd’hui hospitalisées en Bourgogne-Franche-Comté pour COVID-19. La crise sanitaire ne doit pas être synonyme de renoncement aux soins, tient à préciser l'ARS ce 7 avril 2020.

©mCi ©
©mCi ©

Le point de l'ARS Bourgogne Franche-Comté ce 7 avril 2020 :

  • 1.212 patients hospitalisés (1.176 lundi)
  • 295 personnes en réanimation (258 lundi)
  • 396 patients décédés en milieu hospitalier (367 lundi) ; 240 personnes décédées dans les établissements médico-sociaux de la région (233 lundi).
  • Le nombre de retours à domicile dépasse désormais le millier (1 077 ce mardi contre 986 lundi)

Dans ce contexte, l’Agence Régionale de Santé rappelle l’importance de la continuité des soins essentiels pour ne pas retarder indûment une prise en charge dont le report pourrait entraîner une perte de chance.

Les patients concernés pas des pathologies chroniques en particulier, comme le diabète, l’hypertension, l’insuffisance cardiaque...doivent continuer de consulter leur médecin généraliste et/ou leur médecin spécialiste.

Dépistages, vaccination...

Les dépistages du cancer colorectal, du cancer du sein ou encore la vaccination de l’enfant doivent être assurés selon les calendriers prévus, sans attendre. L’ARS Bourgogne-Franche-Comté s’est jointe au message porté ce jour par l’Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS)/ Médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté, en partenariat avec l’Assurance maladie et France Assos Santé : « se protéger ne doit pas signifier renoncer aux soins ».

"En cette période d’épidémie, l’ensemble des médecins sont à l’écoute de leurs patients et se sont organisés pour maintenir une offre de soins dans des conditions de sécurité optimale. Ils peuvent conseiller par téléphone, proposer la téléconsultation, recevoir les patients suivant des modalités horaires et des conditions permettant de réduire au maximum le risque de contamination", précise l'ARS.

L’attestation de déplacement dérogatoire précise d’ailleurs le droit de consulter un médecin, notamment pour les personnes suivies dans le cadre d’affections de longue durée.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid : le variant Delta représente « 2 à 4% » des cas positifsLire plus

"Actuellement en France, 2 à 4% des tests positifs que nous criblons correspondent à du variant indien, ce qui représente quand même, je donne une fourchette assez large, de l'ordre de 50 à 150 nouveaux diagnostics de variant Delta dans notre pays", a déclaré M. Véran lors d'un déplacement dans un centre de vaccination à Paris.

"C'est peut-être encore peu, mais c'était la situation anglaise il y a quelques semaines", a-t-il ajouté, rappelant que le variant Delta "représente plus de 90% des cas en circulation" outre-Manche, où l'épidémie est repartie "sur une trajectoire ascendante", avec "quasiment deux fois plus de cas quotidiens" que dans l'Hexagone, malgré "un taux de couverture vaccinale supérieur au nôtre".

Raison de plus pour "ne pas relâcher notre vigilance collective", a-t-il insisté. "Ce n'est certainement pas le moment", car "nous ne devons certainement pas donner de prise au variant indien pour qu'il fasse repartir une nouvelle vague épidémique, nous devons absolument l'empêcher".

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé lundi soir le report de la levée des dernières restrictions en Angleterre, en raison de la poussée du variant Delta du coronavirus.

(Avec AFP)

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Covid-19 : « Ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin »

C'est la question que beaucoup se posent : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque contre la Covid-19 ? Pour Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, sur RTL sur mardi 8 juin, avec les chaleurs estivales et la situation épidémique qui s'améliore, "ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin".

Covid-19 : quelle est la situation sanitaire en Bourgogne Franche-Comté ?

Alors que la seconde phase du déconfinement sera effective le 9 juin 2021, la situation sanitaire s'améliore mais reste fragile et contrastée en Bourgogne-Franche-Comté. La circulation du virus diminue dans le Jura et le Territoire de Belfort avec des taux d'incidence à 78 et 86 cas pour 100.000 habitants. Elle est stable dans le Doubs  (107) et l'Yonne (100) mais en hausse en Côte d'Or (178).

Santé

Opération de sensibilisation à la vaccination pour les publics bénéficiaires de l’aide alimentaire

Sylvie Wanlin, vice-présidente du CCAS et adjointe à la maire en charge des solidarités s'est rendu ce lundi 14 juin 2021 sur le site des Restos du Cœur de Planoise durant la distribution de l’aide alimentaire à l’occasion de la pré-campagne d’été "les bons gestes, les bons réflexes" menée par le CCAS avec l’appui des professionnels de santé de la DHS (Direction Hygiène Santé de la Ville de Besançon).

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Vous avez été piqué par une tique ? Envoyez-la par la poste au programme « Citique » afin de l’examiner…

La Ville de Besançon lance une nouvelle campagne de sensibilisation et de prévention des piqures de tiques ce mois de juin 2021. Même si elles ne véhiculent pas toutes la maladie de Lyme, 43 % d'entre elles présentent un agent pathogène en Bourgogne Franche-Comté... C'est pourquoi  il est nécessaire de les envoyer au programme de recherche "CITIQUE" afin de pousser l'analyse...

Covid-19 : « Ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin »

C'est la question que beaucoup se posent : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque contre la Covid-19 ? Pour Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, sur RTL sur mardi 8 juin, avec les chaleurs estivales et la situation épidémique qui s'améliore, "ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.45
nuageux
le 15/06 à 18h00
Vent
1.51 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
40 %

Sondage