Covid-19 : hospitalisations toujours en baisse, "rebond" du nombre de cas

Publié le 11/03/2022 - 10:54
Mis à jour le 11/03/2022 - 17:02

Si l’épidémie continue de reculer ces derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté, le rythme de ce repli s’est ralenti et le niveau de circulation virale exige le maintien de nos vigilances pour un retour réussi à la vie normale, selon l’ARS Bourgogne Franche-Comté ce vendredi 11 mars.

 © CHRU Besançon
© CHRU Besançon

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a fait état vendredi d’un « rebond » de l’épidémie de Covid-19, mettant en exergue la nécessité pour les personnes fragiles de « continuer à se protéger« .

Après être passés sous la barre des 1.000 hospitalisations la semaine dernière, 873 patients Covid-19 sont actuellement hospitalisés dont 68 en soins critiques. La tension hospitalière sur les lits de réanimation est de  34% contre 52 % vendredi dernier.

Le nombre de décès s’établit désormais au-dessus de 6.000 (6.010 décès recensés ce 11 mars). En établissements médico-sociaux, 2.418 décès sont recensés par Santé publique France.

En revanche, le virus circule toujours avec un taux d'incidence de 424 cas pour 100.000 habitants en Bourgogne-Franche-Comté et un taux de positivité à plus de 20 % en moyenne sur les sept derniers jours.

Si le nombre de cas a littéralement chuté par rapport à la mi-janvier avec 1.680 nouvelles contaminations quotidiennes en moyenne, les derniers chiffres sont à la hausse avec 3.000 nouveaux cas positifs dans la région au 7 mars. Un chiffre comparable à la mi-décembre 2021, mais dans un tout autre contexte. Le variant Omicron, plus contagieux, mais moins dangereux, représente aujourd'hui la totalité du nombre de cas alors que le variant Delta était majoritaire en décembre dernier.

Véran alerte au sujet d'"un rebond"

Cette hausse du nombre de cas ne semble pas inquiéter outre mesure les autorités sanitaires. Jean Castex a annoncé la semaine dernière la fin du port du masque, sauf dans les transports, et la suspension du Pass vaccinal, à compter du 14 mars. Le protocole sanitaire en entreprise sera également levé lundi.

Selon une modélisation de l'Institut Pasteur, quel que soit le niveau de relâchement des gestes barrières, les chercheurs envisagent un pic de contaminations bien en deçà du mois de janvier :  le maximum de nouveaux cas quotidiens n’excéderait pas 170.000, rapporte l'équipe de Simon Cauchemez qui ne se projette que jusqu'au 1er avril. Ces prévisions sont en lien l’immunité conférée par Omicron.

"Nous constatons actuellement un rebond, en France, dans les pays qui nous entourent, c'est-à-dire que le Covid ne baisse plus, il augmente même", a dit le ministre lors d'un déplacement en Isère. "Au vu des derniers chiffres d'hier c'est 20 % d'augmentation", a-t-il précisé.

"Nous serons lundi dans les objectifs que nous nous étions fixés, il n'y a donc pas de difficulté à aller au bout de la démarche de la fin du pass vaccinal et la fin du masque, sauf dans les transports" Olivier Véran

A trois jours de cette échéance, ces objectifs sont pourtant loin d'être atteints puisque M. Véran avait évoqué mi-février, devant les sénateurs, un passage sous le seuil des 1.500 malades en réanimation ainsi qu'une situation où l'épidémie cesse "durablement" de progresser. Le rebond actuel "met en exergue", selon lui, "la nécessité que les personnes fragiles continuent de se protéger" et de porter le masque.

Interrogé sur l'intérêt de proposer une quatrième dose de vaccin, Olivier Véran a rappelé avoir saisi la Haute autorité de santé (HAS) du sujet."Nous n'avons pas le retour pour l'instant des autorités scientifiques mais il pourrait paraître cohérent d'ouvrir cette 4e dose aux personnes fragiles", a estimé le ministre.

  • En France, les hôpitaux comptaient jeudi 21.287 patients (dont 1.122 admis ces dernières 24 heures), contre 21.509 patients mercredi et 23.175 sept jours auparavant.
  • Les services de soins critiques, où sont soignées les personnes les plus gravement atteintes, accueillaient 1.928 malades (dont 121 arrivés ces dernières 24 heures), contre 1.962 mercredi et 2.231 le jeudi précédent.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Salon Bio&Co à Besançon : des voies s’élèvent face à des pratiques ”douteuses voire dangereuses”

Dans un communiqué du 25 mars 2024, le collectif ”à gauche citoyen !” souhaite mettre en garde la population contre la tenue du salon Bio&Co en avril prochain à Besançon. Dominique Voynet, secrétaire régionale EELV Franche-Comté, dénonce également plusieurs pratiques. Pourquoi ?

Les étudiants en santé de l’Université de Franche-Comté soignent les nounours depuis 20 ans

L'Hôpital des Nounours accueille chaque année des enfants de moyenne et de grande section de maternelle, afin de leur faire découvrir le monde hospitalier et lutter contre l'effet blouse blanche et les craintes qui l’accompagnent. Cette année, cette action, fondée par l’ANEMF, est organisée par les étudiants en santé de l’université de Franche-Comté et fête ses 20 ans.

La Mutualité française Bourgogne-Franche-Comté rejoint le réseau ”Mon Espace Santé”

La Mutualité française Bourgogne-Franche-Comté rejoint le réseau régional "Mon Espace Santé" pour promouvoir le développement de solutions numériques en faveur d’un meilleur accès aux soins et d’une simplification de la prise en charge médicale pour tous, selon un communiqué de mardi 19 mars 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.89
partiellement nuageux
le 13/04 à 6h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
90 %