Début de grogne au lycée Victor Hugo

Publié le 17/01/2019 - 16:52
Mis à jour le 17/01/2019 - 16:52

Le Snes FSU indique dans un communiqué que des enseignants du Lycée Victor Hugo de Besançon "en ont assez". Ils dénoncent selon le syndicat  "la mise en place à marche forcée" de la réforme du lycée à la rentrée 2019 et "une situation de précarité et de sous-effectif en sciences physiques"

Lycée Victor Hugo à Besançon © Lycée Victor Hugo
Lycée Victor Hugo à Besançon © Lycée Victor Hugo

"Quels sont les programmes ? Quelles sont les futures épreuves de bac ? Quelles spécialités faut-il choisir en vue d’une orientation post bac ? Quelles sont les chances d’obtenir une spécialité qui n’est pas enseignée dans son lycée ? Que faire s’il n’y a pas de place dans les spécialités souhaitées ?" s'interrogent des enseignants concernant la réforme du lycée à la rentrée.

Les enseignants craignent des classes à 35 élèves, des groupes de spécialité pouvant grimper à 40, ceux de langues vivantes à 30. "L’éventail des enseignements proposés par chaque lycée sera réduit, et les élèves qui voudront suivre un enseignement non proposé dans son lycée devront être prêts à se déplacer dans un autre établissement !" précise le Snes FSU qui réclame le report de la réforme. Une partie des professeurs principaux a décidé de démissionner de leur charge au 17 janvier, pour la réunion parents-profs de seconde.

Les enseignants du lycée Victor Hugo dénoncent également une situation de précarité et de sous-effectif en sciences physiques après la suppression d'un des deux postes d’agent. "Cela ne permet plus de garantir un bon fonctionnement des laboratoires et un enseignement à la hauteur des attentes légitimes des élèves et de leurs familles. Les enseignants demandent l'affectation d’agents titulaires sur ces deux postes".

Depuis le lundi 14 janvier 2019, les séances de travaux pratiques de sciences physiques et technologiques ne sont plus assurées.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

L’université de Franche-Comté pilote un projet d’analyse sur l’intégration des migrants en Europe

Avec 12 partenaires venus des quatre coins de l'Europe, l'Université de Franche-Comté va analyser les processus d’intégration des migrants. Ce projet, d’un budget de 150.000 euros, est financé par le programme Europe pour les Citoyens du 1er mars 2021 au 31 août 2022. À terme, des recommandations seront proposées aux différentes institutions européennes.

Conseil départemental de l’Education nationale : FSU et FO boycottent l’instance de ce mardi

Les représentants FSU et FO au conseil départemental de l'Education nationale (CDEN) du territoire de Belfort ont décidé, ce mardi 6 avril de ne pas siéger dans cette instance avec le Préfet et le Conseil départemental dont l'ordre du jour était l'organisation de la rentrée 2021 dans le premier et le second degré.

Changement climatique : la Ville de Besançon démarrent les chantiers de rénovation dans les écoles et les crèches

Dans le "budget climat" 2021 de la Ville de Besançon voté en conseil municipal mercredi dernier, figure le nouveau schéma des écoles et des crèches. Il consiste en une amélioration thermique de ces établissements les protégeant ainsi du changement climatique et à diminuer leur consommation énergétique. Les premiers chantiers commenceront en juillet prochain.

Confinement : un accueil à Besançon pour les enfants des personnels de première ligne

Pour certaines catégories professionnelles, un accueil des enfants sera garanti. Le ministère de la Santé parle "d’un service de garde adapté à chaque territoire pour que les personnels qui sont indispensables à la gestion de la crise sanitaire puissent faire garder leurs enfants et continuer d’aller au travail pour vous protéger et vous soigner."

Dans le Doubs, les principaux clusters des variants ont pour origine le milieu scolaire

La souche "classique" de la Covid-19 ne représente plus "que" 5% des cas dans le département du Doubs (7,5% au niveau national). 82 % des contaminations proviennent du variant Britannique et et peu plus de 11 % des variants sud africain et britannique. Selon l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté, les principaux clusters sont détectés en milieu scolaire devant la sphère professionnelle.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.89
légère pluie
le 18/04 à 12h00
Vent
2.36 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
45 %

Sondage