Département du Doubs : une convention en faveur de l'accompagnement Santé pour les publics en insertion

Publié le 01/06/2022 - 17:30
Mis à jour le 02/06/2022 - 17:46

Lundi 30 mai 2022, le Département du Doubs et la délégation territoriale Croix-Rouge française ont signé une convention en faveur de l’accompagnement Santé pour les publics en insertion.

 © Département du Doubs
© Département du Doubs

La politique de retour à l’emploi portée par le Département du Doubs a pour ambition de mettre à disposition des professionnels et des publics en insertion l’ensemble des outils de levée des freins, afin de faciliter et de sécuriser le retour en emploi. Le partenariat signé ce lundi vise à proposer, au cœur même des centres médico sociaux, une offre santé "au plus près des personnes en insertion, afin de les orienter et de les accompagner dans leur parcours de soin, et favoriser ainsi leur retour à l’emploi."

Une offre départementale d’accès au soin qui s’appuie sur le savoir-faire de la Croix-Rouge 

Le projet est porté par la délégation territoriale du Doubs de la Croix-Rouge française qui s’engage à procéder au recrutement de 2,5 équivalents temps plein (ETP) de professionnels, pour assurer un accompagnement du public en insertion, dans le but :

  • d’amener les bénéficiaires vers une démarche de soin (premier entretien, diagnostic, ouverture des droits...), 
  • d’accompagner cette démarche de soin (prise de rendez-vous, maintien du lien dans la durée pour s’assurer de l’engagement de la personne et prévenir les ruptures),
  • de construire un plan d’actions en direction de l’emploi, qui sera transmis au référent prescripteur et intégré le cas échéant au contrat d’accompagnement (contrat d’engagement réciproque - CER - ou projet personnalisé d’accès à l’emploi - PPAE -...), 
  • d’évaluer les bénéfices de l’accompagnement : l’adhésion au plan d’accompagnement et les effets de l’accompagnement.

Les professionnels interviendront sur prescription des travailleurs sociaux, directement dans les centres médicaux-sociaux (CMS) et donc au plus près des usagers. Ils auront pour mission de faire le lien avec l’ensemble de l’offre de soin disponible sur le territoire. 

Les professionnels recrutés pourront s’appuyer sur le personnel médical bénévole de l’accueil santé social de la Croix-Rouge, notamment pour leur expertise médicale auprès des bénéficiaires. 

Financement et évaluation du projet 

La convention signée lundi dernier par Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs et Patrick Leblois, président départemental de la Croix-Rouge française, en présence de Ludovic Fagaut, 1er vice-président du Département chargé du retour à l’emploi, de l’insertion et de l’action sociale, définit les modalités techniques, administratives et financières de la mise en œuvre de cette action. 

La participation du Département au financement de ce projet s’élève annuellement à 140.000 euros pour une action d’une durée de dix- huit mois, soit 210 000 euros. 

Un projet complémentaire à l’ensemble des outils existants en matière de santé  

Les professionnels mobilisés dans le cadre de cette action constitueront la première "porte d’entrée" vers un parcours de soin, avec l’ensemble des outils existants sur le territoire :

  • psychologue mobilisée par le Département ;
  • associations de lutte contre les addictions ; 
  • cellules de cas complexes sur les secteurs de Besançon, du Haut-Doubs et du Doubs central; - maison départementale des personnes handicapées (MDPH) du Doubs ;
  • médecine générale et médecine spécialisée, centres hospitaliers ;
  • bilans de santé proposés par la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM). 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.31
couvert
le 21/04 à 3h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
95 %