Des étudiants de la Fac de Lettres tentent de bloquer le CA de l'université de Franche-Comté

Publié le 22/11/2016 - 15:10
Mis à jour le 23/11/2016 - 09:08

Après une assemblée générale à la mi-journée, des étudiants se sont rendus ce mardi 22 novembre 2016 peu après 14h devant le siège de l’université de Franche-Comté à Besançon. Pour se faire entendre, ils ont décidé de se placer sur les voies du tramway à la station de la place de la révolution avant d’investir le hall de l’université. La police est arrivée sur les lieux pour empêcher les manifestants de monter jusqu’à la salle du conseil. La circulation des tramways a été perturbée jusqu’aux environs de 15h.

Ils sont amassés dans le hall de l'université et jusque dans la rue. Plus de 300 étudiants ont tenté de bloquer la tenue du conseil d'administration de l'université de Franche-Comté après avoir  défilé Grande Rue et place de la Révolution. Ils sont arrivés vers 15h et ont investi le hall de l'université afin de discuter avec Jacques Bahi sur la future carte des formations. Des discussions sont en cours avec Jacques Bahi. Peu avant 15, le président de l'université a décidé de "discuter depuis un balcon intérieur avec des enseignants mécontents. 

Les manifestants craignent la disparition de formations entières à Besançon à la rentrée 2017  : musicologie, italien, russe et TAL (traitement automatique des langues). Ils protestent également contre la réduction programmée du volume horaire des autres licences de la faculté de lettres. Il serait envisagé de retirer quatre semaines de cours aux prochains L1, deux semaine aux L2 avec une compensation sur les L3 d'une centaine d'heure sur des projets tuteurés.

La grogne monte. Les enseignants et étudiants semblent vouloir faire monter la pression quelques jours après la mise en ligne d'une pétition pour sauver "la qualité et la pluridisciplinarité" de la faculté des lettres de Besançon.

"Les sciences humaines délaissées..."

 Deux étudiantes en L2 d'anglais étaient présentes ce mardi après-midi. Elles ont décidé de se mobiliser pour leurs filières. "C'est vraiment la fac de langues qui pâtit de cette réduction drastique des budgets…" déplorent-elles en craignant pour l'avenir. "Le conseil d'administration n'a pas voulu recevoir les professeurs concernés. Les rendez-vous ont sans cesse été repoussés. C'est pour cela que nous sommes ici aujourd'hui.  A priori, cela concerne 25 postes d'enseignants pour la rentrée 2017".

Les enseignants ont récemment reçu un courrier pour expliquer les nouvelles orientations de la carte des formations de 2017 avant les partiels. Selon eux, la présidence a calculé le calendrier pour éviter cette mobilisation. Selon eux, l’université privilégie une "poignée de chercheurs "méritants" et des projets à forte visibilité internationale, en lien avec l’industrie et les technologies, au détriment de formations dans le domaine des lettres et sciences humaines".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Gabriel Attal appelle la Nation à se mobiliser contre la violence des jeunes

+ Nouvelles mesures • "Mobilisation générale" et "sursaut d'autorité", Gabriel Attal a promis une réponse rapide de son gouvernement, avant l'été, à l'"addiction à la violence" d'une partie de la jeunesse, lors d'un déplacement jeudi 18 avril 2024 dans la ville de Viry-Châtillon (Essonne) pour son centième jour à Matignon.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Une quarantaine d’élèves du lycée Pergaud en voyage à Espagne…

Quarante-neuf élèves du lycée Pergaud de Besançon ont participé à un voyage culturel et linguistique à Valencia en Espagne du 7 au 12 avril 2024. Les élèves émanant de la section européenne espagnol et des classes technologiques ST2S, ont été accompagnés par leurs professeures Mesdames Mougenot, Lallemand, Jeanningros et Ferreira-Lopes.

Une vingtaine d’écoles bisontines reçoivent un arbre jumeau de la place de la Révolution

Dans le cadre de la végétalisation de la place de la Révolution, la Ville de Besançon a organisé jeudi 11 avril 2024 une cérémonie avec 476 enfants issus de 21 écoles bisontines. Un arbre, ayant son jumeau place de la Révolution, est ainsi remis à chaque école. Ils seront plantés à l’automne prochain.

Partiel blanc pour les premières années de médecine...

Comme chaque année, le Tutorat Santé Besançon organise un examen classant blanc le 4 mai pour les Pass (Parcours accès santé spécifique) et l’après-midi du 3 mai pour les Las (Licence à accès santé). Cet évènement, plus communément appelé “partiel blanc”, totalement gratuit et accessible à tous, se déroulera dans les locaux de la faculté de médecine.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.47
nuageux
le 24/04 à 0h00
Vent
0.88 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
87 %