Désamiantage : un maire de Bourgogne condamné à huit mois de prison avec sursis

Publié le 11/01/2019 - 15:51
Mis à jour le 11/01/2019 - 15:55

Le maire de Brienon-sur-Armançon (Yonne) a été condamné jeudi 1à janvier 2018 à huit mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende pour « mise en danger » d’agents municipaux, dans le cadre de la démolition de bâtiments contenant de l’amiante, a-t-on appris vendredi du parquet de Sens.

Conformément aux réquisitions du parquet, Jean-Claude Carra a été condamné pour "mise en danger de la vie d'autrui par violation délibérée d'une obligation réglementaire ou légale de prudence", a précisé la même source.

Retour sur les faits

Les faits remontent à l'été 2015, lors de la destruction de bâtiments préfabriqués contenant de l'amiante situés dans l'enceinte du groupe scolaire de cette commune d'un peu plus de 3 000 habitants. La justice reproche notamment à l'élu d'avoir confié les travaux à des agents de la commune plutôt qu'à une société spécialisée, pointant un équipement non suffisamment adapté, un stockage non adéquat de l'amiante ou encore l'absence d'une signalétique appropriée.

Le chantier, sur lequel travaillaient trois agents municipaux, s'est poursuivi jusqu'à un rappel à l'ordre du préfet six jours après une alerte de l'inspecteur du travail, qui avait lui-même été averti par un appel anonyme, selon France Bleu Auxerre.

Contacté par l'AFP, Jean-Claude Carra n'a pas souhaité s'exprimer sur cette affaire.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.18
légère pluie
le 24/05 à 12h00
Vent
1.59 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
73 %