Développement 25 ferme : les salariés écrivent une lettre ouverte au département du Doubs

Publié le 21/12/2016 - 17:24
Mis à jour le 21/12/2016 - 17:24

Les salariés de Développement 25, l’agence économique du conseil départemental du Doubs ont écrit une lettre ouverte à la collectivité pour dénoncer les méthodes de fermeture de la structure. 13 salariés vont rester sur le carreau.

13 salariés sur le carreau

La lettre ouverte adressée le mardi 20 décembre 2016 à l’Assemblée Générale de Développement 25 dénonce le comportement du département du Doubs envers la structure. Après 28 ans d’existence l’agence économique de la collectivité a été placée en liquidation judiciaire par le Tribunal de Grande Instance de Besançon. Pour le collectif qui a rédigé cette lettre, le Département du Doubs a choisi de fermer son satellite de la pire des manières : "un assèchement du budget afin de créer une faillite, un refus du paiement des indemnités conventionnelles de licenciement, niant le statut des salariés".

Le département du Doubs a eu une "attitude méprisante"

Pour le collectif ce n’est pas tant la fermeture qu’il reproche au Département mais le comportement de ces derniers. En effet, les employés n’ont pas été sollicités dans cette démarche ni même concerter : "au-delà du caractère immoral de cette action, c’est bien la manière insultante et méprisante de liquider les compétences réunies au sein de cette structure qui soulève le cœur".Les salariés parlent de mépris de la part du département du Doubs. Ils ont également rédigé une lettre ouverte à l’attention de la présidente du département du Doubs, Christine Bouquin.

 Pour le département, c'est la conséquence de a loi NOTRe

Pour les conseillers départementaux, membres du groupe majoritaire, réunis ce mercredi 21 décembre 2016 en commission permanente, ont tenu à rappeler que "cette situation est la conséquence des dispositions prévues par la Loi NOTRe en matière de répartition des compétences, qui rend la Région responsable à titre exclusif du développement économique et interdit au Département de poursuivre ses financements dans ce domaine".

La collectivité précise qu’elle n’est pas "l’employeur des salariés de Développement 25" et qui plus est, il ne peut se "substituer aux dispositions prises par la justice".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Pancartes anti-migrants à Besançon : le collectif Némésis soutenu par le Rassemblement national et Reconquête

Une militante d'un collectif "féministe identitaire" soupçonnée d'avoir brandi des pancartes anti-migrants dimanche 7 avril 2024 pendant le carnaval de Besançon a été placée en garde à vue mardi 9 avril pendant plusieurs heures, selon le procureur.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 22.08
partiellement nuageux
le 12/04 à 15h00
Vent
2.32 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
41 %