Dijon pose la première pierre de sa Cité de la gastronomie et du vin

Publié le 05/07/2019 - 07:12
Mis à jour le 05/07/2019 - 08:15

La ville de Dijon a posé jeudi 4 juillet 2019 la première pierre de sa future Cité internationale de la gastronomie et du vin, prévue pour fin 2021, déclinaison bourguignonne de l'inscription en 2010 du "repas gastronomique des Français" au patrimoine de l'humanité.

cite? gastronomie dijon 4 juillet 2019
© Twitter Ville de Dijon

Le réseau des Cités de la gastronomie lancé au printemps 2013 compte trois autres projets à Rungis, Lyon et Tours. C’est la mesure phare découlant de l’inscription par l’Unesco du « repas gastronomique des Français » au patrimoine de l’humanité en novembre 2010.

PUBLICITÉ

Ce projet, qui allie réhabilitation de bâtiments historiques et constructions neuves sur le site de l’ancien hôpital général de Dijon fermé en avril 2015, sera achevé avec trois ans de retard sur la date initiale. « On aurait peut-être pu avancer plus vite mais ça a été long à cause d’une seule chose: les recours » en justice, a taclé le maire PS de la ville, François Rebsamen, allusion à des procédures enclenchées par le conseiller municipal d’opposition Emmanuel Bichot (LR) qui n’ont pas abouti.

Le projet représente un investissement global de 250 millions d’euros, dont un peu plus d’une quinzaine financés par la ville et la métropole, la Région ou l’État, a précisé M. Rebsamen.

La Cité de la gastronomie et du vin accueillera des espaces d’exposition, une antenne de la prestigieuse école de cuisine Ferrandi et une autre de l’école des vins du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne ou encore un hôtel 4 étoiles de la marque Curio by Hilton.

Ce sera aussi une zone de vie, avec un écoquartier associant 500 logements neufs et des résidences pour les touristes, les étudiants et les seniors, 90 logements réhabilités, deux cinémas et près de 5.000 m2 de commerces. Les travaux, qui sont déjà en cours sur la partie logements, doivent générer quelque 600 emplois selon la municipalité, qui avait officiellement lancé le projet en février 2016 en signant avec le groupe Eiffage le protocole de vente du site de 6,5 hectares.

(AFP)

1 Commentaire

Ce " machin incertain" est situé dans mon quartier ; je verrai bien si à l'avenir ; cela apportera une plus-value à mon appartement.. Avec tous ces gens qui arrivent à Dijon pour s'y installer ? ( En 15 ans je ne reconnais pratiquement plus personne dans les rues. )
Publié le 5 juillet à 13h15 par Patrick Lepak • Membre

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

L'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort et des élus ont annoncé ce mardi 9 juillet 2019 leur intention de mettre en demeure le gouvernement pour exiger que l'industriel américain respecte les engagements pris au moment du rachat du pôle énergie d'Alstom en 2014 et suspende son plan de suppression d'un millier d'emplois.

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Marie Guite-Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente le 5 juillet 2019. Les élus régionaux ont ainsi examiné ce vendredi 114 rapports pour un montant de 17,7 millions d'euros attribués sur le département du Doubs (86 millions sur six mois)...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.21
partiellement nuageux
le 17/07 à 9h00
Vent
1.75 m/s
Pression
1015.17 hPa
Humidité
55 %

Sondage