Alerte Témoin

Discothèques et festivals devront baisser le son

Publié le 10/08/2017 - 15:36
Mis à jour le 10/08/2017 - 16:34

Les salles de concert, festivals et discothèques se verront bientôt obligés de diminuer les décibels afin de "protéger l'audition du public". C'est en tout cas ce que promet un décret publié ce mercredi 9 août 2017 au Journal Officiel, en plus d'autres mesures…

_8120241.jpg
Image d'illustration au No Logo Festival ©Damien
PUBLICITÉ

De 105 à 102 décibels. Le seuil de niveau sonore toléré fixé en 1998 est aujourd'hui abaissé de trois décibels pour les enseignes diffusant "du son amplifié à des niveaux sonores élevés". Entrent dans le champ d'application du décret les discothèques bien-sûr, mais également les festivals et autres salles de concerts. Si la différence sonore peut paraître dérisoire, elle est loin de l'être. L'échelle des décibels n'étant pas linéaire, ajouter trois décibels revient à diviser la durée d'exposition maximale recommandée par deux.

Le décret comporte aussi un volet prévention : ces lieux devront entre autres "informer le public sur les risques auditifs", "mettre à disposition du public des protections auditives gratuites" comme des bouchons d'oreilles et "créer des zones de repos auditifs" où le son ne dépassera pas 80 décibels.

Les enseignes disposent d'environ un an afin de mettre en place les moyens nécessaires à ces évolutions. Les sanctions encourues en cas d'infraction restent une contravention de 1 500 euros (3 000 en cas de récidive) et la confiscation du matériel de sonorisation.

  • En France, 12 à 13 % de la population, soit 6 à 8 millions de personnes, sont touchés par des problèmes d'audition, rapporte l'association JNA. Celle-ci organise chaque année une campagne de prévention sur les risques liés au bruit, à l'occasion de la Journée nationale de l'audition. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Calluna Audollent et sa jument Gytane propulse l’équipe de traits comtois aux portes de la victoire au Salon de l’agriculture à Paris

Après le trophée en paire dans lequel l’équipe comtoise de Benjamin Cannelle s’est hissé à la 2ème place grâce à une remontée spectaculaire,  l’épreuve « monté » des chevaux de trait s'est déroulé jeudi 27 février au Salon de l'agriculture à Paris.

La recette des beignets de Mamie Rolande

Mardi 25 février 2020 : c'est "Mardi Gras". C'est l'heure des beignets (ou bugnes). Rolande Barthod-Malat est une grand-mère bisontine, née à Aubonne en 1937 qui "aime gâter" ses petits-enfants ! Chaque année, elle respecte les périodes pendant lesquelles elle fait des crêpes, des gaufres, des galettes, etc. Elle nous livre sa recette de beignets de carnaval qu'elle propose à sa famille depuis plus de 40 ans…

Quelle place les grands-parents prennent-ils dans les familles du Doubs ?

A l'occasion de la fêtes des grand-mère, nous partageons ce 1er mars 2020 une étude publiée par L'UDAF (union départementale des associations familiales) du Doubs. Cette dernière porte sur le rôle des grands-parents dans le département du Doubs. Elle a été menée par l'observatoire de la famille en partenariat avec caisse nationale des allocations familiales et l’union nationale des associations familiales

Station de Métabief