Distillerie Guy de Pontarlier : 500.000 litres de Pont produits chaque année !

Publié le 08/08/2014 - 10:20
Mis à jour le 08/08/2014 - 18:02

Dans le Haut-Doubs, c'est une véritable institution. Créé en 1890 par Armand Guy, la Distillerie Guy est toujours une entreprise familiale à taille humaine et qui produit aujourd'hui 500.000 litres de pont par an. François Guy, PDG depuis 1991 a répondu à nos questions... 

maCommune.info : Expliquez-nous ! comment fabriquez-vous le Pontarlier-Anis ?

François Guy : "Dans des Alambics plus que centenaires, nous mettons en contact de l’eau, de l’alcool et de la graine d’anis vert pour le Pontarlier-Anis et de l’absinthe du Haut-Doubs en plus pour l’absinthe. Une distillation lente s’ensuit, qui produira un alcoolat. C’est cette base qui sera travaillée ensuite pour la réalisation du Pontarlier-Anis. Les alambics sont en cuivre, est on déjà servi à la distillation d'absinthe avant l'interdiction de 1915. Nous utilisons également des foudres en chênes centenaires pour stocker ou vieillir nos produits.

La gamme complète de nos produits s'étend sur toutes les liqueurs et eaux-de-vie traditionnelles, de plantes ou de fruits. (gentiane, poire, framboise,... liqueur d'anis et d'absinthe également)"

mC : Aujourd'hui, qui, de la famille Guy, travaille dans la distillerie ? 

F-G : "Après Armand, Georges et Pierre, j’ai repris les rênes de la Distillerie Guy depuis plus de 30 ans. Mon fils Pierre vient de me rejoindre dans le but de perpétuer la tradition. Je suis PDG depuis 1991, et Pierre est polyvalent comme le nécessite ce métier passionnant."

mC : Combien comptez-vous de salariés ? 

F-G : "Nous travaillons en équipe et nous sommes 14. Trois des nôtres occupent le bureau, l’équipe de production se charge de la réception des clients, les visites de la distillation et de la mise en bouteille. Un représentant maison fait connaître nos produits et nous assurons quotidiennement la livraison de nos produits en Bourgogne/Franche-Comté."

mC : Comment se porte économiquement la distillerie Guy ? Pouvez-vous nous donner quelques chiffres sur l'entreprise ?

F-G : "Nous produisons aux environs de 500.000 litres de Pont par année, et un peu plus de 100 000 litres de tous les autres produits."

mC : Quel est le top 3 des produits que vous vendez le plus ?

F-G : "Le Pontarlier-Anis, l’Absinthe et la liqueur de sapin (Vert Sapin)."

mC : Exportez-vous vos produits en dehors de la France ? Si oui, où et quels produits ?

F-G : "Très peu et essentiellement les 3 produits phares en Allemagne et Belgique."

mC : Que représentent les exports dans votre chiffre d'affaire ?

F-G : "Les exports représentent 6% de notre chiffre d'affaire annuel."

mC : Quelles sont les nouveautés proposées par votre distillerie ?

F-G : "Le dernier né : le Sapont ! Un subtil mélange d’anis, de bourgeons de sapin, de liqueur de sapin et de sirop de sapin. Très rafraîchissant pour cet été."

mC : Y'aura-t-il un nouveau produit qui sortira prochainement ou plus tard ?

F-G : "Nous avons toujours en préparation de multiples essais qui verront ou ne verront pas le jour. C’est uniquement quand un consensus est atteint que nous commercialisons."

mC : Connaissez-vous la page Facebook "Pontarlier around the world" ? Qu'en pensez-vous ? Qu’est-ce que ça vous fait de savoir que des personnes qui adorent le Pont l’emmène avec eux en vacances, partout dans le monde… ?

F-G : "Le « Pontarlier around the world » est une création de 3 étudiants fan de Pont, nous n’en avons pris connaissance qu’un an après sa sortie. Il va de soi que de de voir sa production transformée comme apéritif identitaire nous ravi. Pour une petite entreprise, savoir son produit phare valorisé sous toutes les latitudes est euphorisant."

Infos pratiques

  • Distillerie Guy
  • 49 rue des Lavaux
  • 25300 Pontarlier 
  • La distillerie est ouverte du mardi au vendredi, de 8h à 12h et de 14h à 18h. Le samedi uniquement de 8h à 12h. "Notre distillerie est ouverte au public afin de permettre de vérifier par soi-même la qualité de nos distillations quotidiennes" précise François Guy.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

« Histoire de libellule », une auteure jurassienne évoque les violences sexuelles qu’elle a subit à l’adolescence

Anne-Marie Rouchon a consacré 18 ans de la première partie de sa vie au sport de haut niveau. A peine sortie de l’enfance et pendant plusieurs années, elle subit des agressions sexuelles de son entraineur. Quarante ans lui sont nécessaires pour trouver le courage de sortir du silence et enfin déposer sa parole dans un livre, Histoire de libellule (Z4éditions), sorti en septembre 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.89
ciel dégagé
le 16/10 à 21h00
Vent
1.23 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
100 %

Sondage