Alerte Témoin

Droit d’option : nouvelles opérations "escargot" à Morteau et Pontarlier

Publié le 25/01/2014 - 17:19
Mis à jour le 25/01/2014 - 17:22

Non satisfaits des mesures proposées en début de semaine par la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine, quelques dizaines de personnes, selon les organisateurs, ont pris part ce samedi 25 janvier 2014 à Pontarlier et à Morteau à des "opérations escargot". Ils réclament le maintien du droit des frontaliers à choisir une assurance privée pour leur couverture maladie.

sécu des frontaliers

Une quarantaine de véhicules ont mené cette opération sur la voie rapide qui entoure Pontarlier, et une vingtaine à Morteau, a précisé l'un des organisateurs, Raphaël Borne. "Les deux opérations escargot ont occasionné des bouchons énormes", a-t-il assuré.
 
Les frontaliers en colère, résidant en France et travaillant en Suisse, dénoncent depuis plusieurs mois la suppression annoncée par le gouvernement de leur "droit d'option" pour couvrir leurs frais de santé, c'est-à-dire le droit de choisir entre le système suisse, l'assurance maladie française ou une assurance privée, souvent moins onéreuse. A partir du 1er juin 2014, ceux qui auront choisi d'être assurés en France ne pourront le faire qu'à travers la Sécurité sociale. Cette mesure devrait rapporter 100 millions d'euros à la Sécurité sociale la première année et 150 millions d'euros par la suite.
 
Devant la bronca des associations de travailleurs frontaliers, la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine leur a annoncé une inflexion lundi : les frontaliers bénéficieront jusqu'à fin 2015 - et non pas jusqu'au 1er juin 2015 - d'un taux de cotisation réduit de 6%, au lieu de 8%. Mais cette mesure "ne nous satisfait pas, car c'est reculer pour mieux sauter", a dit M. Borne. "Nous voulons le maintien du droit d'option et nous continuerons à manifester tant qu'on ne nous aura pas entendus", a-t-il affirmé. Selon les associations, le pouvoir d'achat des frontaliers diminuera de 300 à 400 euros en moyenne par mois si le projet du gouvernement français est maintenu.
 
Quelque 169.000 personnes résident en France et travaillent en Suisse. Environ 153.000 d'entre eux cotisent à une assurance maladie privée, 9.000 à la CMU et 7.000 sont assurés en Suisse.
 
(source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Quels élus pour le futur bureau exécutif de Grand Besançon Métropole ?

Les 123 élus du conseil communautaire de Grand Besançon Métropole se réuniront le jeudi 16 juillet 2020 au palais des sports de Besançon en vue de l'élection des membres du bureau :  président, vice-présidents et conseillers communautaires délégués. Ils formeront le bureau exécutif de la communauté urbaine. A l'issue du vote, Anne Vignot devrait être élue présidente. Gabriel Baulieu, maire de Serre-les-Sapins, devrait quant à lui être reconduit au poste de premier vice-président.

Les maires écolo et la 5G : le pouvoir n’est peut-être pas là où on le croit…

Lors de la campagne pour le second tour de l'élection municipale, le sujet du déploiement de la 5G à Besançon avait été remis sur le tapis notamment par le candidat de la droite Ludovic Fagaut. À cette question, Anne Vignot la candidate EELV qui a été élue le 28 juin dernier a toujours précisé qu'elle n'est pas pour, tout comme de nombreux maires écologistes… Mais concrètement, que les maires soient pour ou contre, peuvent-ils décider du déploiement ou non de la 5G pour leur ville ?

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Groupe d’Eric Alauzet au conseil municipal :  » On essaiera d’être les plus objectifs possible, on ne sera pas dans l’opposition systématique »

Trois heures avant le premier conseil municipal d'installation de la nouvelle maire de Besançon Anne Vignot ce vendredi 3 juillet 2020, Eric Alauzet a tenu une conférence de presse pour présenter son groupe politique au conseil, mais aussi pour énoncer cinq sujets que la maire devra "empoigner" dès ces prochains mois.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     20.86
    ciel dégagé
    le 11/07 à 18h00
    Vent
    3.44 m/s
    Pression
    1022 hPa
    Humidité
    47 %

    Sondage