Suspension des travaux aux Vaîtes : les réactions

Publié le 09/05/2019 - 10:30
Mis à jour le 09/05/2019 - 10:05

MIS A JOUR • Lundi 6 mai 2019 dernier, le tribunal administratif a suspendu les travaux aux Vaîtes. Si du côté de Territoire 25, la décision est mal passée, les opposant au projet quant à eux se réjouissent...

Les vaites
©Ville de Besançon
PUBLICITÉ

D’abord l’association Le Jardin des Vaîtes, qui avait porté le recours auprès du tribunal, et pour qui cette décision « est un rappel à l’ordre local : : il n’y a pas d’intérêt public majeur à détruire des habitats d’espèces protégées pour construire des logements déjà en surnombre dans une ville à la population stable. ». Elle profite de l’occasion pour appeler « la municipalité à rediscuter son projet dans le prisme de l’écologie. »

La France Insoumise, qui « salue avec joie cette victoire » et « réaffirme son soutien » à l’association ; et fusille la municipalité qui « s’entête de manière incompréhensible dans un projet d’arrière garde, à l’heure où tout nous commande de préserver la biodiversité et les éléments de fraîcheur au cœur des villes […] au mépris de l’intérêt général.»

Le collectif d’Alternatiba Besançon « se réjouit » de la décision et « se félicite « qu’enfin les préconisations et alertes des scientifiques se traduisent dans la réel et plus seulement dans les discours » ; il regrette cependant que « les responsables politiques peinent encore à prendre des décisions face aux changements du monde. »

Jacques Grosperrin, sénateur du Doubs et président LR au conseil municipal, souligne « l’acharnement incompréhensible de la municipalité » et le « paradoxe du projet d’éco-quartier, amené à supprimer de terres agricoles et des espaces naturels » ; il réaffirme que le projet est « nuisible » et prône de se « ranger à cette sage décision de justice » et de « corriger le projet en renouant le dialogue avec les habitants du quartier. »

L’Intergroupe pour un groupe de travail citoyen

Enfin, l’Intergroupe de la Ville de Besançon rappelle que si elle n’a « aucune légitimité à commenter ce jugement », elle peut en revanche « inviter à la mise en place d’un groupe de travail où les citoyens participeraient afin d’analyser les enjeux. »

2 Commentaires

Il apparaît que Besançon est sortie de la loi Pinel, donc il n'y a objectivement pas d'urgence à Besançon en matière de logements. Ce que les statistiques montraient depuis quelques années déjà. En revanche, la lutte pour la protection de la nature et de l'environnement est une priorité absolue et urgente. Il faut préserver nos espèces, notre nature, c'est vital. A bon entendeur...
Publié le 8 mai à 17h19 par vaîtoise • Membre
Une chose à préciser : Les travaux avaient commencés et sont stoppés et c'est encore de l'argent balancé par la fenêtre que les Bisonins se sont fait prélevés sur leurs impôts antérieurs ou futurs
Publié le 9 mai à 05h51 par Pascal Carry • Membre

2 commentaires

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

600 élèves de Planoise découvrent les métiers et les rôles de la sécurité à Besançon

600 élèves de Planoise découvrent les métiers et les rôles de la sécurité à Besançon

Depuis mardi dernier et jusqu'à samedi 12 octobre 2019, les Rencontres de la sécurité se déroulent devant le collège Diderot, dans le quartier Planoise à Besançon. Près de 600 écoliers et collégiens s'y sont rendus avec leurs enseignants pour découvrir les métiers de la police, de la Croix Rouge, des sapeurs-pompiers, la sécurité routière, etc. Ce vendredi était également l'occasion de marquer le lancement de la section des Cadets de la Sécurité Civile avec le préfet du Doubs et la président du Département.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.32
pluie modérée
le 15/10 à 15h00
Vent
5.092 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
98 %

Sondage