Agrandissement de l’élevage de visons à Emagny : des associations pro-animales se dressent contre cette décision…

Publié le 21/07/2017 - 09:44
Mis à jour le 21/07/2017 - 10:36

Depuis plus de 15 ans, l'élevage de vison situé à Emagny est l'objet de scandales et de polémiques en Franche-Comté et ailleurs. Et ce n'est pas fini au contraire : le 26 juin 2017, un commissaire enquêteur a donné un avis favorable pour que l'élevage s'agrandisse passant de 5 000 à 18 200 visons. Pour plusieurs associations de protection des animaux, cet avis est "partial, scandaleux et absurde".

visons_emagny.jpg
©dr
PUBLICITÉ

Suite à cette annonce, les associations Combactive, Animalter, Dignité Animale, Humanimo et la SPA se réunissent pour dénoncer les points critiquables qui composent l’avis favorable du commissaire-enquêteur tels que :

  • le manque de mesure en cas d’incendie en particulier la question de la libération ou le maintien en cage des visons,
  • le non-respect des normes européennes,
  • la pollution actuelle des nappes souterraines et des sols,
  • l’impact des produits antiparasitaires utilisés depuis 1985 sur cet élevage,
  • la capacité des sols à épurer et à assimiler les épandages de lisiers pas satisfaisante,
  • ce projet agricole est incompatible avec le schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux,
  • une consommation d’eau particulièrement intense pour abreuver les visons,
  • un bilan carbone lourd,
  • etc. 

« Absolument personne n’imaginait ça » 

Pourtant, « lors de la phase de l’enquête publique, 858 citoyens ont pu s’exprimer sur la base des pièces du dossier librement consultable sur le site internet de la préfecture », soulignent les associations. « Malgre? l’e?tude de 21 pages re?dige?e par le service juridique de l’association Combactive, l’e?tude re?dige?e par la juriste de l’association Dignite? Animale (base?e a? Lyon) et le rapport d’un expert inde?pendant spe?cialiste en gestion des sols pointant des manquements, le commissaire enque?teur a rendu son avis concernant la demande extravagante de l’e?leveur de visons d’Emagny. »

Selon les associations de défense des animaux, « Absolument personne n’imaginait que le commissaire enque?teur, ancien colonel de gendarmerie, e?mettrait un avis favorable face a? une demande aussi e?norme e?mise par un e?leveur multire?cidiviste qui ne s’est que trop rarement pre?occupe? des lois, et encore moins de l’environnement. » 

« La mobilisation va s’amplifier » 

Suite à cette décision, Combactive, Animalter, Dignité Animale, Humanimo et la SPA ainsi que les « dizaines de milliers de partisans » qui suivent ces associations en France et à l’étranger, « ne laisseront jamais faire sans s’opposer devant une telle injustice ». Des recours et des actions militantes seront envisagés dans le cas d’un avis final favorable. « Notre souhait ultime est que la France interdise tout élevage d’animaux à fourrure, comme l’ont déjà fait de nombreux pays. » 

Infos +

(Communiqué)


Tous nos articles sur l’élevage de visons à Emagny consultables ci-dessous…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Témoignage : « Je veux être libre et décider de ma mort »

VIDEO • Quel comportement le corps médical doit-il avoir en face d'une personne en fin de vie ou "prisonnière de son corps" ? Peut-on choisir de mourir dans la dignité ? Que dit la loi ? Séverine Arnaud, représentante départementale de l'association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) du Doubs, nous explique sa vision des choses.

« Ça suffit ! » : le maire de Besançon appelle au rassemblement contre l’antisémitisme  

Les partis politiques ont lancé un appel à la mobilisation contre l’antisémitisme. Ce grand rassemblement est prévu mardi 19 février 2019 à 19 heures, partout en France. Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, appelle au rassemblement silencieux de tous les citoyens mardi, à 19 heures, sur l’esplanade des Droits de l’Homme.

L’Adapei du Doubs s’invite dans le Grand débat national…

À l'occasion du Grand Débat national mené depuis le 15 janvier 2019 dans toutes les communes de France, l'Adapei du Doubs souhaite faire partie du paysage politique et invite au débat sur des questions de citoyenneté et plus précisément sur la place accordée aux personnes en situation de handicap. Plusieurs dates sont prévues dans le département.

Contrôle du réseau électrique du Doubs : un hélicoptère survolera les lignes en basse altitude ces prochains jours…

A partir du 12 février 2019, Enedis organise un survol en hélicoptère des lignes électriques de 182 communes du Doubs dont Besançon et plusieurs communes du Grand Besançon. L’objectif de cette opération : contrôler le réseau afin d’éviter d’éventuelles pannes électriques et ainsi diminuer le temps de coupure des clients.

Internet : 100% des logements et des locaux « raccordables » en fibre optique fin 2020 dans le Grand Besançon

Une convention sur le déploiement de la fibre optique dans le Grand Besançon (sur la zone AMII - ancien périmètre de l'agglomération soit 59 communes) a été signée le 6 février 2019 à la préfecture du Doubs concernant la programmation et le suivi du déploiement de la fibre optique sur l’agglomération. Déjà 45.600 logements et locaux sont "raccordables" dans 59 communes, soit 48 % des logements.

Délinquance dans le Doubs : une hausse de plus de 40% des violences sexuelles en 2018

Comme chaque année, la préfecture du Doubs établit un bilan de la délinquance dans le département. Ce jeudi 7 février 2019, le préfet Joël Mathurin, entouré des procureurs de Besançon et Montbéliard ainsi que des gendarmes et policiers, a commenté les chiffres de 2018…

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.94
ciel dégagé
le 19/02 à 3h00
Vent
4.41 m/s
Pression
997.9 hPa
Humidité
79 %

Sondage