L'anesthésiste clame son innocence : la cour d'appel examine une demande de levée de mise en examen

Publié le 06/09/2017 - 07:39
Mis à jour le 06/09/2017 - 11:35

Le médecin anesthésiste de Besançon soupçonné d'avoir empoisonné sept patients a demandé la levée de sa mise en examen, affirmant être innocent. Cette demande sera examinée à huis clos par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Besançon ce mercredi 6 septembre à partir de 9h.

anesthsiste.jpg
© Damien Poirier
PUBLICITÉ

Le Dr Frédéric Péchier demande la levée de sa mise en examen et son placement sous le statut de témoin assisté, a indiqué le mercredi 30 août 2017 Me Frédéric Berna, avocat de trois parties civiles et de l’association des victimes, toutes opposées à cette mesure.

Le Dr Péchier, 45 ans, a été mis en examen le 6 mars pour « empoisonnements avec préméditation ». Malgré les réquisitions du parquet, il a été laissé libre sous contrôle judiciaire, avec interdiction d’exercer et l’obligation de régler une caution de 100.000 euros.

Soupconné « empoisonnement volontaire« 

Ce praticien réputé et apprécié du milieu médical bisontin est soupçonné par les enquêteurs de la police judiciaire de l’empoisonnement volontaire et prémédité de sept patients âgés de 37 à 53 ans, entre 2008 et 2017, dans deux cliniques privées de Besançon.

Selon l’enquête, des « doses létales de potassium et d’anesthésique » ont été volontairement administrées à quatre patients de la clinique Saint-Vincent – dont deux sont morts – et à trois patients de la polyclinique de Franche-Comté lors d’opérations sans difficulté particulière.

Frédéric Péchier n’était pas en charge de ces patients, mais a été appelé pour ranimer certains d’entre eux. Depuis le début de l’affaire, il clame son innocence.

« L’ensemble des parties civiles est unanime. Elles sont totalement opposées à ce que le Dr Péchier soit placé sous le simple statut de témoin assisté », a déclaré Me Berna.

Des « investigations longues et complexes »

« Les investigations seront longues et complexes » et, « on a aucune autre explication que celle d’un empoisonnement par le Dr Péchier« , a-t-il noté. « À ce stade, ce serait invraisemblable de lever sa mise en examen et donc de l’exonérer d’un placement sous contrôle judiciaire, ce qui impliquerait qu’il pourrait reprendre son activité. On ne peut pas prendre ce risque« .

La demande de levée de la mise en examen a été rejetée par le juge d’instruction qui a estimé que « les éléments de l’enquête pesant à l’encontre du Dr Péchier n’avaient pas évolués depuis la mise en examen, bien au contraire« , a précisé Me Berna.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la  défense réfute

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la défense réfute

Une ex-collègue de Frédéric Péchier, l'anesthésiste de Besançon mis en examen pour 24 empoisonnements présumés, le soupçonne d'avoir voulu l'empoisonner lors d'une opération, ce que réfute catégoriquement la défense, a-t-on appris ce vendredi 24 mai 2019 auprès des avocats des deux parties.

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

La belle-mère de trois frères et soeur, qui s'étaient noyés l'été dernier dans un lac de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), a été mise en examen pour "homicides involontaires", a-t-on appris ce jeudi 23 mai 2019 auprès du parquet, confirmant une information du Journal de Saône-et-Loire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.54
couvert
le 27/05 à 0h00
Vent
0.74 m/s
Pression
1015.6 hPa
Humidité
95 %

Sondage