Affaire Péchier : sa caisse de prévoyance lui réclame le remboursement de 500.000 euros

Publié le 28/07/2020 - 14:11
Mis à jour le 28/07/2020 - 14:11

La caisse de prévoyance du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste soupçonné de 24 empoisonnements dont neuf mortels, lui réclame le remboursement de 500.000 euros d'arrêts maladie qu'elle estime indûment versés, a-t-on appris mardi 28 juillet 2020 auprès de son avocat.

Dr Péchier, le 29 mars 2019 ©macommune ©
Dr Péchier, le 29 mars 2019 ©macommune ©

Depuis sa mise en examen et son placement sous contrôle judiciaire en 2017, le médecin est en arrêt maladie et, à ce titre, sa caisse de prévoyance lui a versé 500.000 euros, a indiqué à l'AFP l'un de ses avocats, Me Lionel Béthune de Moro, confirmant une information du Parisien. Mais la caisse de prévoyance, spécialisée dans le domaine médical, a décidé d'assigner M. Péchier au civil, devant le tribunal judiciaire de Poitiers où l'anesthésiste réside désormais.

"Elle demande le remboursement intégral de la somme, estimant qu'elle a payé à tort depuis trois ans et qu'elle n'aurait pas dû verser cet argent" au motif qu'il a "une interdiction judiciaire de travailler", a précisé l'avocat. Pourtant, selon le conseil, "la caisse de prévoyance a été avisée de la procédure judiciaire dès le départ et elle ne saurait nier avoir été au courant". "Ce médecin, comme tous, a une assurance prévoyance dans le cas où il n'a plus de revenus car il est empêché de travailler", note Me Béthune de Moro. Or, "le Dr Péchier ne travaille pas pour une cause judiciaire, mais aussi médicale", ajoute-t-il, assurant que "l'assurance maladie n'a jamais contesté son arrêt maladie prolongé pour retentissement psychologique".

"J'aimerais savoir dans quelles conditions M. Péchier s'est vu déclarer inapte par un médecin alors qu'il a demandé à plusieurs reprises à pouvoir retravailler", s'interroge pour sa part Me Frédéric Berna, avocat de plusieurs familles de victimes.

Au plus fort de l'épidémie de coronavirus, l'anesthésiste avait demandé le droit d'exercer en tant que régulateur téléphonique, "pour prendre sa part à l'effort de guerre", selon son avocat. Cette demande avait été rejetée par la juge d'instruction.

Pour rappel...

Le Dr Péchier a été mis en examen pour 24 empoisonnements de patients suivis par ses collègues entre 2008 et fin 2016, dont neuf sont décédés. Il est soupçonné d'avoir pollué les poches de perfusion de ces patients, âgés de 4 à 80 ans, pour provoquer des arrêts cardiaques puis démontrer ses talents de réanimateur et discréditer des collègues des cliniques de Besançon avec lesquels il était en conflit. L'anesthésiste a été maintenu en liberté sous contrôle judiciaire, avec obligation de quitter Besançon et interdiction d'exercer.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

anesthésiste empoisonnement

Affaire Péchier : l’anesthésiste n’a pas « les traits d’un tueur en série » selon une contre-expertise psychiatrique

D'après les conclusions d'un rapport confidentiel publiées par le Journal du Dimanche le 11 avril 2021, la contre-expertise psychiatrique de Frédéric Péchier, anesthésiste soupçonné d'avoir empoisonné volontairement 24 patients à Besançon entre 2008 et 2017, ne révèle pas "les traits d'un tueur en série" dans sa personnalité.

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Justice

Incendie à la fourrière municipale en 2019 : 7 personnes mises en examen dont une toujours en fuite

Le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux a convié la presse ce mardi 14 septembre afin de faire le point sur l'affaire de l'incendie volontaire commis au préjudice de la fourrière municipale de Besançon le 31 décembre 2019. Il a annoncé que l'enquête était close et qu'il avait requis le renvoi devant la justice de sept suspects.

Ambulancier poignardé à Besançon : les premiers résultats de l’enquête

Le procureur de la République de Besançon est revenu ce lundi 30 août 2021 sur l'homicide de Moussa Dieng, poignardé samedi matin par un homme de 40 ans connu pour des troubles psychiatriques. Une information judiciaire a été ouverte lundi pour "homicide volontaire" et "tentative d'homicide". Le procureur a requis la mise en examen du suspect, qui doit être prononcée dans un délai de 10 jours.

Meurtre à Plancher-Bas : trois hommes en garde à vue

Mise à jour • Trois hommes ont été placés en garde à vue jeudi après la découverte, mercredi soir en Haute-Saône, du corps d'un jeune homme de 19 ans atteint de multiples coups de couteau, a annoncé le parquet de Vesoul. Il s'agit du compagnon de la victime, un homme de 33 ans domicilié dans le Doubs et qui a donné l'alerte après le meurtre, et deux autres hommes de la région, âgés de 18 et 23 ans.

Jugé irresponsable pour la deuxième fois de meurtre

La Chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Dijon a jugé mercredi pénalement irresponsable un homme soupçonné d'avoir tué son père et sa grand-mère, après l'avoir déjà déclaré irresponsable du meurtre de sa mère cinq ans plus tôt, a-t-on appris auprès du parquet général.  

Nouvelles mesures de suspension pour les centres Proxidentaire à Chevigny-Saint-Sauveur et Belfort

"Compte tenu de la gravité des manquements à la qualité et à la sécurité des soins" constatés dans les centres Proxidentaire de Chevigny-Saint-Sauveur et de Belfort, l'ARS Bourgogne Franche-Comté prend de nouvelles mesures de suspension à compter du 26 juillet 2021, a-t-on appris dans un communiqué.

Occupation d’un appartement par des mineurs isolés : Solmiré assignée au tribunal administratif de Besançon

Depuis avril 2021, Solmiré (Solidarité, Migrants Réfugiés) occupe un logement bisontin pour héberger des mineurs étrangers isolés. L'association est assignée au tribunal administratif par les Voies navigables de France (VNF), gestionnaire du bâtiment, ce mardi 27 juillet à 11 heures.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.18
ciel dégagé
le 18/09 à 6h00
Vent
1.1 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
98 %

Sondage