Et pourquoi pas un président de la République apolitique en 2017 ?

Publié le 11/04/2016 - 17:48
Mis à jour le 11/04/2016 - 17:48

Plusieurs mouvements, dont le parti « Nous Citoyens » ou le mouvement « Bleu Blanc Zèbre » de l’écrivain Alexandre Jardin, veulent lancer une « primaire des Français«  pour désigner un candidat de la société civile pour l’élection présidentielle de 2017.

 ©
©

"Nous ne lançons pas un +Podemos+ (du nom du mouvement espagnol) mais un +hacemos!+", a expliqué lundi Alexandre Jardin dans un café près de la Bastille, appelant à "cliquer" sur le site "La primaire des Français" pour que s'organise une "primaire citoyenne" en France. L'idée est de "réunir" au moins 500.000 signatures, "une masse critique", pour faire démarrer le processus. "On rassemble les +faizeux+", s'est félicité l'écrivain.

Se sont regroupés sur cette initiative "Cap 21" de l'ex-ministre Corinne Lepage, le parti "Nous Citoyens" présidé par Nicolas Doucerain, "la Transition" de Claude Posternak, Jean-Marie Cavada à la tête d'un nouveau mouvement "Générations citoyens", ainsi que le collectif "Bleu Blanc Zèbre" d'Alexandre Jardin, et le "Pacte civique". Alexandre Jardin a fait savoir qu'il avait été en contact avec Pierre Larrouturou à l'origine du parti "Nouvelle Donne" et que celui-ci "réfléchissait" à l'idée de rejoindre l'initiative.

"En 2017, c'est un candidat de la société civile qui gagnera l'élection", s'est emballé Alexandre Jardin, raillant les primaires des "petits partis" dont le nombre de membres ne dépassent pas celui "de la fédération française de pétanque ou de canoé-kayak" et appelant tout le monde à "se bouger le cul". L'architecte Roland Castro était également présent.

Cette coalition de mouvements citoyens pourra passer à une seconde phase si les signatures internet sont au rendez-vous. "On a décidé de faire pierre par pierre", a ainsi expliqué Corinne Lepage. Le site la primaire des Français récolte déjà des signatures pour   réclamer un candidat hors des partis politiques. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Pancartes anti-migrants à Besançon : le collectif Némésis soutenu par le Rassemblement national et Reconquête

Une militante d'un collectif "féministe identitaire" soupçonnée d'avoir brandi des pancartes anti-migrants dimanche 7 avril 2024 pendant le carnaval de Besançon a été placée en garde à vue mardi 9 avril pendant plusieurs heures, selon le procureur.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.67
nuageux
le 12/04 à 18h00
Vent
1.13 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
57 %