Ferrand prône consultations locales et engagement accru des retraités

Publié le 07/02/2020 - 10:30
Mis à jour le 07/02/2020 - 10:32

Donner la parole aux citoyens, décentraliser en partant "du bas" et favoriser l'engagement, notamment des retraités: le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand (LREM) livre sa recette républicaine dans "Nos lieux communs", qui paraît jeudi (éditions de l'Aube et Fondation Jean-Jaurès).

« Nos lieux communs » de Richard Ferrand © L’aube Eds De
 ©
« Nos lieux communs » de Richard Ferrand © L’aube Eds De ©

Dans cet ouvrage, ce proche d'Emmanuel Macron appelle de ses voeux une "démocratie délibérative". "La réponse la plus simple serait probablement simpliste: un référendum d'initiative citoyenne sur tous les sujets, surtout les plus complexes. Et, en ces matières, réunir toutes les oppositions ne fait pas un projet alternatif", rejette-t-il, optant plutôt pour des "consultations locales qui proposeraient plusieurs choix sur des sujets structurants".

Issu des rangs socialistes, l'ancien ministre de la Cohésion des territoires estime aussi que "les citoyens et les associations, syndicats, organisations doivent être invités à contribuer à la réflexion sur la réorganisation de l'Etat et des collectivités locales".

Le gouvernement doit présenter mi-2020 devant le Parlement un projet de loi sur un "nouvel acte de décentralisation". Annoncé fin avril dernier par Emmanuel Macron, le texte baptisé "3D" -"Décentralisation, différenciation et déconcentration"- doit répondre au besoin de proximité de l'action publique exprimé par les Français lors du "grand débat" pour sortir de la crise des "gilets jaunes".

M.Ferrand appelle Etat comme collectivités à "fuir la mortifère tentation des trois D: défausse, dilution et dévoiement de responsabilités".

Il suggère de "rassembler les services déconcentrés de l'Etat sous la coordination du préfet de département" ou "libérer les collectivités du contrôle de légalité par le représentant de l'Etat". Sans attendre un "grand soir de la décentralisation" ou une révision constitutionnelle, le député du Finistère préconise des "expérimentations pratiques".

"Instrumentaliser la décentralisation pour préparer l'alternance nationale, se servir d'associations d'élus comme de camps de base d'aventures politiques personnelles, ce serait abîmer et la décentralisation et les élus ainsi mal représentés", prévient-il aussi en allusion aux grandes associations d'élus dirigées par la droite.

Richard Ferrand appelle enfin à "soutenir l'engagement pour l'intérêt général". En pleine réforme des retraites, "je ne veux pas provoquer inutilement. Mais pourquoi ne pas proposer un service civique à compter de l'âge légal de la retraite? Beaucoup de nos concitoyens ont alors encore de longues années à vivre en bonne santé, et surtout tant de choses utiles à transmettre", écrit-il en évoquant des "avantages incitatifs", par exemple fiscaux, pour les volontaires.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Apprentis étrangers : les sénateurs rejettent la loi « Ravacley »

Connu pour s’être fermement opposé à l’expulsion de son apprenti en janvier dernier par une grève de la faim, le boulanger Stéphane Ravaclay n’a pas fini de faire parler de lui. Il a notamment créé l’association patrons solidaires et s’est rendu au Sénat pour tenter de faire passer une loi portée par Jérôme Durain. Cette dernière a été rejetée par 237 voies contre 107.

France 2030 : un « plan audacieux » pour Éric Alauzet

Vidéo • Quelles sont les conditions de la réussite de ce plan ? Dans les questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le député LREM du Doubs a interrogé le ministre Cédric 0 tout en félicitant le gouvernement pour son "plan d’investissement audacieux pour la France afin de relever tant de défis : climat et biodiversité, démographie et migration, inégalités et exclusions".

Projets photovoltaïques : « le gouvernement traduit enfin ses engagements » selon Marie-Guite Dufay

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé, ce jeudi 7 octobre, la signature d’un arrêté facilitant le développement des projets photovoltaïques sur grandes toitures, en permettant aux projets de moins de 500 kW, soit 5 000 m2 de surface, d’avoir droit à un tarif d’achat sans avoir besoin de passer par un appel d’offres. Pour la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, qui dit s'être "beaucoup battue" sur ce sujet, s'en réjouit dans un communiqué.

Périscolaire et cantine : une pétition pour demander à la maire de Besançon un accueil « de qualité »

Depuis le 3 octobre dernier, des parents d'élèves de l'école Jean Boichard à Besançon ont lancé une pétition, accessible à tous les parents d'élèves de la ville, pour demander à la maire un accueil périscolaire "de qualité" dans les établissements.

Vivez en direct le conseil communautaire de Grand Besançon Métropole du 7 octobre 2021

Suivez en direct le conseil communautaire du Grand Besançon Métropole ce jeudi 7 octobre 2021 à partir de 18h00. À l'ordre du jour ? le projet Cité de l’Emploi, un point d'avancement sur le sujet du campus Bouloie – Temis et les nouveaux projets de pistes cyclables et crédits dédiés aux mobilités douces.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.9
peu nuageux
le 17/10 à 12h00
Vent
1.3 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
85 %

Sondage