Alerte Témoin

Finances: les départements de gauche se rebiffent

Publié le 10/12/2010 - 09:09
Mis à jour le 10/12/2010 - 09:09

Les 58 départements de gauche vont soulever une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) pour obtenir le rééquilibrage du financement des allocations de solidarité nationale à leur charge, a annoncé la présidente de leur groupe au sein de l'Assemblée des départements de France, Marie-Françoise Pérol-Dumont (PS).

Ces départements avaient prévu une double offensive pour obtenir la compensation des allocations que leur a transférées l'Etat: APA (Allocation personnalisée d'autonomie), PCH (Prestation de compensation du handicap) et RSA (Revenu de solidarité active).

Une proposition de loi (PPL) défendue par l'ensemble de l'ADF auprès des parlementaires et déposée par les trois groupes d'opposition --socialiste, RDSE et communiste-- a été débattu jeudi après-midi au Sénat. Ce texte prévoit «que l'Etat doit assurer la compensation de ces charges que les départements assurent pour son compte».

Le rapporteur UMP du texte, Charles Guéné, l'a rejeté, jugeant notamment que les trois allocations ne sont pas de même nature et qu'il n'y a pas lieu de faire un texte unique, que la couverture par l'Etat de ces dépenses gérées par les départements remettrait en cause le principe même de la décentralisation, et que ce projet vient en concomitance avec la loi sur la dépendance annoncée par Nicolas Sarkozy.

De son côté, la secrétaire d'Etat en charge des solidarités, Marie-Anne Montchamp, a estimé que les solutions apportées par la proposition de loi n'étaient «pas adaptées».

Devant cette absence de «signe fort», Mme Pérol-Dumont a annoncé son intention de «passer au niveau supérieur et poser, dans les prochains jours, la question prioritaire de constitutionnalité» (QPC) pour non-respect du principe de libre-administration des collectivités locales.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Sénatoriales 2020 : trois sénateurs réélus en Côte d’Or

1.638 grands électeurs étaient invités à voter dans le département du Doubs pour élire trois  nouveaux sénateurs et départager les candidats inscrits sur six listes. Alain Houper et Anne-Catherine Loisier de la liste d'union de la droite et du centre sont réélus (701 voix - 43,37%). François Patriat conserve également son siège avec sa liste "Territoires et Liberté" (428 voix -26,6%)

Sénatoriales : Dominique Vérien (UDI) réélue. Jean-Baptiste Lemoyne (REM) passe au second tour

1.118 grands électeurs étaient invités à voter dans le département de l'Yonne pour élire deux nouveaux sénateurs et départager les sept candidats en lice. La sénatrice UDI sortante Dominique Vérien a été réélue au premier tour avec 64,04% des suffrages (698 voix). Le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne (REM) a été élu au second tour avec 52,56% des voix.

Sénatoriales 2020 : Cédric Perrin réélu dans le Territoire-de-Belfort

382 grands électeurs du Territoire de Belfort étaient appelés à voter ce dimanche 27 septembre 2020 pour renouveler le seul et unique siège de sénateur  dans le département et départager cinq candidats. Cédric Perrin, 46 ans, a été réélu avec 72,24 % des suffrages pour un deuxième mandat de sénateur.

Sénatoriales 2020 : Alain Joyandet et Olivier Rietmann (LR) élus en Haute-Saône

LR en force • Les 972 grands électeurs de Haute-Saône étaient ont voté ce dimanche 27 septembre 2020 pour deux sièges de sénateurs dans le département. 10 candidats se présentaient lors de ce scrutin majoritaire. Alain Joyandet (LR) a été réélu dès le premier avec 55,50% des suffrages (515 voix). Olivier Rietmann (LR) , maire de Jussey  a été élu au second tour avec 497 voix.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     7.52
    légère pluie
    le 27/09 à 21h00
    Vent
    1.68 m/s
    Pression
    1007 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage