Franche-Comté : inquiétudes pour Peugeot Japy (316 salariés)

Publié le 03/03/2018 - 17:30
Mis à jour le 17/04/2019 - 10:23

De fortes menaces planent sur l'avenir de Peugeot Japy à Valentigney (Doubs), un sous-traitant automobile héritier de deux dynasties industrielles de Franche-Comté, qui emploie 316 salariés permanents (500 avec les intérimaires), a-t-on appris ce vendredi 3 mars 2018 de source syndicale.

PUBLICITÉ

L'entreprise est en redressement judiciaire depuis le mois dernier et son sort sera examiné le 15 mars par le tribunal de commerce de Grenoble (Isère), a indiqué l'intersyndicale FO-CFDT-CFE-CGC. Cette situation résulte des difficultés de sa maison mère, le groupe haut-savoyard Maike Automotive, alors qu'elle-même est "parfaitement viable", a estimé Dany Beugin, élu FO au comité d'entreprise.

Journée "ville morte" le 10 mars

La commune de Valentigney organisera une journée "ville morte" le 10 mars pour exprimer l'inquiétude des élus locaux et de la population, a annoncé M. Beugin. L'entreprise est l'héritière de plus d'un siècle d'industrie locale. Elle a débuté comme filature textile de la famille d'industriels Japy avant de se convertir à l'automobile avec la famille Peugeot qui en est restée propriétaire jusqu'au début des années 2000, a rappelé M. Beugin.

Elle fabrique aujourd'hui des pièces de boîtes de vitesse, principalement pour General Motors et PSA, avec un effectif de 316 salariés en CDI (contrat à durée indéterminée) et 180 intérimaires, selon les syndicats.

Deux candidats se sont manifestés pour sa reprise, a expliqué l'intersyndicale. D'une part, Farinia, spécialiste français de la forge-fonderie et fournisseur de Peugeot Japy, a déposé une offre qui prévoit 58 licenciements. D'autre part, 4A Industrie, association entre un ancien dirigeant de Peugeot Japy et le patron de la Fonderie du Poitou Fonte dans la Vienne, doit remettre son dossier la semaine prochaine.

"On ne tolérera pas de casse sociale", a averti M. Beugin. Les salariés ont
débrayé mercredi dernier pour cette raison, a-t-il ajouté. Les autres filiales de Maike Automotive ont été reprises en  février. "On était la pépite +de ce groupe+ et maintenant, c'est nous qui restons seuls en difficulté, avec l'épée de Damoclès au-dessus de nous", a dit M. Beugin.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

Plus de 80 offres centrées sur l'emploi et l'insertion du bassin Grand Besançon sont disponibles depuis le 15 octobre 2019 sur le site internet de la Boussole des jeunes :    https://boussole.jeunes.gouv.fr/. 18 partenaires participent à cette action (Région, Département, CAF, Rectorat, CIRFA, MFR…)

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Le ministre de l'Éducation nationale est en visite dans le Doubs lundi 7 octobre 2019. Il s'est rendu à l'école primaire Bourgogne dans le quartier Planoise de Besançon à 9h30. Après un accueil en musique, il devrait échanger autour d'une table ronde avec les enseignants sur le dédoublement des classes de CP et CE1 et l’école inclusive.

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Les SNUipp-FSu du Doubs rejoint par le SE-UNSA et Sud éducation appellent les enseignant.es du premier degré à la grève et à se rassembler jeudi 3 octobre 2019 à Besançon, Montbéliard et Pontarlier pour rendre hommage à Christine Renon, une directrice d'école à Pantin (Seine-Saint-Denis) qui a mis fin à ses jours le 21 septembre dernier.

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Cadre de vie, offre de formations, coût du logement, transport, accueil des étudiants : le Magazine l'Étudiant vient de dévoiler son classement 2019-2020 de 44 villes étudiantes en France sur la base de 16 indicateurs regroupés en cinq critères :  attractivité, formation, vie étudiante, cadre de vie et emploi. En 19e position, Besançon grimpe de deux places au classement.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.46
nuageux
le 23/10 à 0h00
Vent
1.53 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
95 %

Sondage