Front de Gauche : « Le problème c'est le banquier, pas l'immigré ! »

Publié le 25/05/2012 - 21:20
Mis à jour le 25/05/2012 - 21:20

Dans le prolongement du rassemblement antifasciste organisé lundi dernier place Pasteur à Besançon, le Front de Gauche réaffirme sur la première circonscription du Doubs « le caractère anti-FN de sa candidature ».

législatives 2012

« Avec un score à 19,19% des voix au premier tour de la présidentielle dans le Doubs, et à 16,15% sur la première circonscription, le FN ne peut plus être ignoré ni imité, comme ce furent les stratégies respectives du PS et de l’UMP. Il doit être considéré comme une cible prioritaire de la défense de l’intérêt général et par conséquent ouvertement et méthodiquement combattu, par la dénonciation argumentée », écrit Emmanuel Girod, candidat Front de Gauche aux législatives

« Le dégonflement de la crue frontiste passe donc d’abord par la disqualification démontrée des stigmatisations par la droite depuis dix ans dans les médias : non la crise n’a pas sa cause dans la décadence morale des jeunes, la paresse des travailleurs abonnés aux 35h, la mentalité d’assisté des chômeurs et des bénéficiaires des aides sociales, le laxisme des magistrats, l’esprit dépensier des services sociaux de l’État et des politiciens de gauche, le parasitisme des étrangers, etc. », pousuit-il.

 « La crise s’explique parce que nous sommes sous la tutelle de traités européens qui organisent la libéralisation de l’économie et la concurrence de tous les travailleurs (…). Or le Front National est favorable au libéralisme économique, pro-capitaliste et défend un régime politique où le pouvoir exécutif sera encore renforcé ! Voilà les questions de fond qui devront être discutées et que le Front de Gauche adressera au candidat du Front National ! Nous ne laisserons donc rien passer, nous ne lâcherons rien, nous n’éviterons aucune confrontation ! A bon entendeur… », conclut Emmanuel Girod.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : le collectif “à gauche citoyens” appelle à voter pour le Nouveau Front populaire

Dans un communiqué du 15 juin 2024, l’association "à gauche citoyens !" se réjouit de l’accord intervenu entre les forces de gauche et les écologistes et de la constitution du Nouveau Front populaire. "Cela répond à la raison d’être de notre association depuis sa création", est-il précisé.

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Accord signé au Nouveau Front populaire : Dominique Voynet, candidate dans le Doubs

Les Écologistes, le Parti socialiste, la France insoumise et le Parti communiste ont trouvé et signé jeudi 13 juin au soir un accord pour la création d'un "Nouveau Front populaire", après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale le 9 juin dernier. Dominique Voynet (EELV), ancienne ministre et secrétaire régionale d'Europe Écologie-Les Verts en Bourgogne-Franche-Comté est candidate dans la deuxième circonscription du Doubs, supplée par Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon.

Législatives 2024 : Éric Alauzet se retire et laisse la place à Benoît Vuillemin

Selon un communiqué du 13 juin 2024, le député de la deuxième circonscription du Doubs du parti Renaissance, Éric Alauzet, a décidé de se retirer de la campagne pour l’élection législatives anticipée des 30 juin et 7 juillet. Il confirme la candidature de Benoît Vuillemin, maire de Saône et vice-président de Grand Besançon Métropole.

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.61
couvert
le 17/06 à 0h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
94 %