Georges Duboeuf, le "pape du Beaujolais", est mort

Publié le 05/01/2020 - 18:20
Mis à jour le 05/01/2020 - 18:26

Il était parfois surnommé "le pape du Beaujolais" : Georges Duboeuf, célèbre négociant de cette région viticole, est mort samedi en fin d'après midi, a-t-on appris ce dimanche 5 janvier 2020 auprès de ses proches.

PUBLICITÉ
L'homme de 86 ans, l'un des pères du Beaujolais nouveau, s'est éteint vers 18H00 suite à une hémorragie cérébrale survenue à son domicile de Romanèche-Thorins (Saône-et-Loire), a précisé à l'AFP Anne Duboeuf, l'épouse de son fils Franck, confirmant une information du journal Le Progrès.
"Cela m'attriste beaucoup. Il va nous manquer. C'était un compagnon de route, un ami fidèle", a pour sa part témoigné à l'AFP le chef étoilé Georges Blanc, pour qui Georges Duboeuf était un "ambassadeur infatigable du Beaujolais".
Cet inlassable promoteur du Beaujolais nouveau, auquel son nom est associé dans de nombreux pays étrangers, avait officiellement passé la main en 2018 à son fils Franck à la tête de la société des Vins Georges Duboeuf et ses 30 millions de bouteilles par an, basée à Romanèche-Thorins.
Dans le village, l'entreprise fondée en 1964 avait essaimé, avec un site de vinification, un musée baptisé "le Hameau du vin", un magasin, des bureaux, une salle de dégustation ou encore un site d'embouteillage. Georges Duboeuf, dont la famille est dans le vin depuis quatre siècles, n'avait pas connu son père, disparu quand il était enfant. Il était aussi connu pour avoir organisé de mythiques fêtes du Beaujolais nouveau dans les années 1980.
Des stars, des coureurs automobiles, des chanteurs, des restaurateurs étoilés et des hommes politiques s'y pressaient. "Il a été un personnage fort de la région, dont il s'était rendu compte du potentiel. Il a fait monter le drapeau du Beaujolais dans le monde entier", estime Dominique Piron, président d'InterBeaujolais.
"Il a beaucoup contribué" à la création des célébrations du Beaujolais nouveau, a-t-il ajouté. Georges Duboeuf "avait du nez, de l'intuition, un temps d'avance sur tout le monde".
(Source AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Besançon : le Pacte pour la Transition, le « lobby citoyen » pendant la campagne de l’élection municipale 2020

La collectif grand bisontin du Pacte pour la Transition vient de voir le jour à Besançon dans le but de "participer activement à la construction de politiques publiques à la hauteur des enjeux climatiques et sociaux de notre temps". L'occasion de soumettre aux candidats à l'élection municipale de Besançon plusieurs propositions à ajouter à leur programme…

Plusieurs actions de sensibilisation à la pollution à Besançon

Une trentaine d’activistes d’Alternatiba Besançon, ANV-COP21 Besançon et le Collectif Pacte pour la Transition ont organisé mardi 21 janvier 2020 une mobilisation devant trois écoles de Planoise (école Artois, école Champage, école Île de France) pour sensibiliser parents et enseignants et interpeller les candidat.e.s aux élections municipales sur la thématique de la pollution de l’air, en particulier aux abords de la RN57.

Un (gros) coup de pouce pour Shukar, un cheval d’Eternoz

Shukar, un cheval de spectacle et d'école âgé de 14 ans, appartenant à Lucie Miot, une artiste voltigeuse sur cheval à Eternoz, est malade, mais il a des chances d'être sauvé s'il est hospitalisé. Le transport et les soins d'un cheval aussi costaud que celui-ci ont un coût certain. C'est pourquoi un appel à la générosité a été lancé par l'entourage de l'équidé.

Une pétition nationale pour dire stop au démarchage téléphonique

Alors que l’Assemblée nationale va prochainement discuter, en deuxième lecture, d’une proposition de loi sur le démarchage téléphonique, l’ADEIC, l’AFOC, l’ALLDC, la CSF, le CNAFAL, la CLCV, Familles de France, Familles Rurales, l’UFC-Que Choisir et l’UNAF, "tirant les conséquences de l’exaspération des consommateurs et des litiges issus des appels commerciaux non désirés", s’unissent et lancent une pétition "démarchage téléphonique : interdisons le fléau" selon un communiqué de lundi 20 janvier 2020.

La Côte-d’Or saisit la justice après un documentaire sur l’Aide sociale à l’enfance

Le président du département de la Côte-d'Or, François Sauvadet, a annoncé lundi 20 janvier 2020 avoir saisi la justice après la diffusion sur M6 d'un documentaire dénonçant les défaillances de l'aide sociale à l'enfance, dont une partie a été tournée à Dijon.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 
le 01/01 à 0h00
Vent
m/s
Pression
hPa
Humidité
%

Sondage