"Grenelle" des violences conjugales: de premières pistes d'action remises au gouvernement

Publié le 30/10/2019 - 08:18
Mis à jour le 30/10/2019 - 08:22

Faciliter les signalements par les professionnels de santé, mieux former les forces de l'ordre, instaurer un "brevet contre la violence" dans les écoles : les groupes de travail du "Grenelle" contre les violences conjugales ont présentés ce mardi 29 octobre 2019 de premières propositions, dont le gouvernement a promis qu'il allait s'inspirer".

Dans les réponses actuellement apportées à ce fléau, "certains processus dysfonctionnent clairement", déplorent les experts, citoyens, associations ou familles de victimes impliqués dans cette concertation, qui doivent remettre mardi quelque 60 propositions à la secrétaire d'État Marlène Schiappa. "Le gouvernement va désormais examiner ces travaux dans le détail. Les députés s'en inspireront pour porter des mesures législatives dans les prochaines semaines", affirment les services de Mme Schiappa.

Dans un entretien à La Croix paru mardi, la secrétaire d'État fait part de son intérêt pour plusieurs des mesures évoquées dans ce rapport d'étape, notamment l'instauration d'un "protocole clair" avec une "méthodologie précise" pour les policiers et gendarmes amenés à accueillir des victimes de violences conjugales. Mme Schiappa évoque également la possibilité de "réquisitionner les armes à feu dès la première plainte", armes qui constituent "le premier mode opératoire, devant les coups", dans les féminicides.

"L'évolution du secret médical"

Troisième sujet qui a retenu l'attention de la secrétaire d'État : "l'évolution du secret médical", qui pourrait permettre aux professionnels de santé de signaler plus facilement une situation de violence, même sans l'accord de la victime.

Les auteurs de ce rapport appellent par ailleurs à "redéfinir la procédure et les critères d'indemnisation des victimes", à mieux prendre en charge les soins psychologiques, et à rendre accessible 24h/24 le numéro d'appel 3919, dédié aux violences conjugales - ce qui serait particulièrement utile pour les femmes résidant dans les DOM, actuellement gênées par le décalage horaire.

Le monde du travail a aussi un rôle à jouer dans l'accompagnement des femmes victimes, estiment les acteurs de la concertation, qui soulignent la nécessité de "favoriser la mobilité professionnelle" des victimes, mais aussi de mettre à leur disposition "un moyen dématérialisé de conserver leurs bulletins de paie (...) pour éviter toute rétention du conjoint violent". La conclusion du Grenelle aura lieu le 25 novembre, à l'occasion de la journée pour l'élimination des violences faites aux femmes, après la remise également des conclusions des "Grenelle locaux" le 5 novembre.

Tous les trois jours, une femme est tuée par son compagnon ou ex-compagnon, et chaque année près de 270.000 femmes sont victimes de violences. Depuis le début de l'année, 121 féminicides ont eu lieu en France, selon le collectif féministe #NousToutes, soit autant que durant toute l'année 2018.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Manifestation à Dijon : 40 agents mobilisés pour nettoyer les rues

300 tracteurs et 400 manifestants se sont retrouvés ce mardi 6 avril 2021 devant la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dréal). La grille d'entrée avait été enfoncée avec un tractopelle et l'accès avait été recouvert avec un amas de fumier. Des pneus et de la paille avaient ensuite été incendiés, avait constaté un journaliste de l'AFP.

Réchauffement climatique en Bourgogne Franche-Comté : l’Ademe accompagne les territoires

Selon une publication récente d'Alterre Bourgogne Franche-Comté, le changement climatique est une réalité dans notre région et les estimations sur ces 70 prochaines années sont loin d'être réjouissantes. Afin d'accompagner les territoires engager dans l'adaptation aux conséquences des changements climatiques, l’Agence de la transition écologique (ADEME), établissement public sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation porte de nombreux projets.

Le Syndicat des fabricants du cassis de Dijon empêche le dépôt de la marque « Dijon » en Chine

Le Syndicat des Fabricants du Cassis de Dijon, composé des maisons Gabriel Boudier, Briottet, Lejay-Lagoute et L’Héritier-Guyot, menait depuis près de deux ans une action résolue et déterminée pour protéger la marque "Dijon" à l’international, et notamment en Chine, où celle-ci était menacée. Un engagement sans faille qui vient de se solder par une victoire du Syndicat, apprend-on ce mardi 6 avril.

Euthanasie : le débat dépasse les clivages politiques et divise les spécialistes

Le débat sur l'euthanasie, relancé à travers le décès de l'ancienne députée du Doubs  Paulette Guinchard, et d' une proposition de loi examinée jeudi à l'Assemblée, continue à diviser la classe politique mais aussi les spécialistes, signe d'un sujet toujours aussi douloureux, cinq ans après la loi Claeys-Leonetti.

Fin de vie : Jacques Grosperrin veut « un vrai débat de société, sans précipitation »

L'Assemblée nationale s'apprête à débattre d'une proposition de loi visant à garantir et renforcer les droits des personnes en fin de vie. Le sénateur LR du Doubs Jacques Grosperrin n'est pas défavorable à de nouvelles perspectives "mais dans des limites claires et parfaitement encadrées".

Avenir des Vaîtes : l’ancien directeur de campagne d’Eric Alauzet refuse de participer à la conférence citoyenne

"Tiré au sort", Frank Monneur, professeur d'histoire géographie et ancien directeur de campagne d'Eric Alauzet (LREM) lors de l'élection municipale de la Ville de Besançon indique, ce 6 avril 2021, qu'il refuse de prendre part à la conférence citoyenne au sujet de l'écoquartier des Vaîtes. Au passage, il tacle la participation d'Alexandra Cordier...

Écoquartier des Vaîtes : Alexandra Cordier tirée au sort pour participer à la conférence citoyenne

L'ex-référente départementale LREM et candidate (Ensemble) à la mairie de Besançon (soutenue par le maire sortant J-L Fousseret), a été tirée au sort le 22 mars 2021 pour participer à la conférence citoyenne sur l'avenir des Vaites. Pour rappel, 5 à 700 volontaires seront retenus pour participer au tirage au sort final qui désignera 50 personnes. Ces dernières rendront un avis qui servira à la décision finale qui sera prise lors de conseil municipal en septembre 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.67
ciel dégagé
le 13/04 à 3h00
Vent
0.88 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
100 %

Sondage