Grèves Ginko : "Chacun doit en prendre conscience et mesurer sa responsabilité" (Jean-Louis Fousseret et Michel Loyat)

Publié le 05/11/2017 - 08:58
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:43

Un préavis de grève est engagé tous les samedis jusqu'à la fin de l'année sur le réseau urbain des lignes Ginko à Besançon depuis l'annonce fin août du changement de délégataire de Transdev à Kéolis au 1er janvier 2018. Jean-Louis Fousseret, président du Grand Besançon et Michel Loyat, vice-président du Grand Besançon en charge des transports s'exprime sur le sujet…

tram_printemps_ee_1.jpg
Le tramway de Besançon
PUBLICITÉ

« Depuis plusieurs semaines, un mouvement social est mené chaque samedi et dimanche à Besançon mobilité. Pour la deuxième fois, cela se traduit par l’absence de bus et tramway à Besançon un samedi, ce qui est très préjudiciable pour la population et l’activité économique et détourne de l’usage des transports en commun », expliquent-ils.

« Chacun doit en prendre conscience et mesurer sa responsabilité. Ce mouvement se situe par ailleurs dans un contexte délicat puisque le contrat de Transdev s’achève le 31 décembre et que Kéolis n’est désigné comme futur délégataire que depuis une dizaine de jours. Dans ce contexte de transition, nous avions convenu de longue date de rencontrer les syndicats en présence du futur délégataire retenu.

Cette réunion aura lieu le 14 novembre et permettra de présenter notre choix et d’échanger sur les principaux problèmes et enjeux d’avenir. Parallèlement à cette réunion et dans le cadre de ses responsabilités, la direction locale de Keolis qui dirigera l’entreprise à partir du 1er janvier a d’ores et déjà prévu de prendre très rapidement contact avec les représentants afin d’expliquer son projet et de présenter les perspectives dans le cadre d’un dialogue social de qualité », concluent-ils. 

 (Communiqué de Jean-Louis Fousseret et Michel Loyat)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

CODIS : des nouveaux locaux pour les sapeurs-pompiers à Besançon !

CODIS : des nouveaux locaux pour les sapeurs-pompiers à Besançon !

Les sapeurs-pompiers du Doubs ont présenté ce jeudi 20 juin 2019 les nouveaux locaux du centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS) à Besançon. Ils peuvent ainsi mieux coordonner leurs moyens, surtout face à la hausse du nombre interventions dans le département : les opérateurs y reçoivent plus de 500 appels par jour et programment une intervention toutes les 13 minutes !

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.35
couvert
le 21/06 à 0h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1017.51 hPa
Humidité
97 %

Sondage