Hausse de la CSG : la solidarité en "marche arrière"

Publié le 16/10/2017 - 14:33
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:15

Après la manifestation des retraités ce 28 septembre 2017 contre la hausse de la CSG, le syndicat CFDT retraités du Doubs a tenu à s'exprimer sur le sujet en donnant des points de revendication.

dsc02762.jpg
La santé des aînés © Hannah
PUBLICITÉ

 » Mais que se passe-t-il dans cette société pour que les retraités soient assimilés à des machines à sous ? La moyenne des pensions est en France de 1 376 € brut par mois ! En dessous du Smic ! Et les retraites, indexées sur les prix, n’ont pas été augmentées depuis quatre ans. Certes, on vient d’annoncer une augmentation de 0.8 % sur les seules pensions de base, pour, quelques jours plus tard, décider d’une nouvelle « année blanche » en 2018 et décaler la revalorisation éventuelle d’octobre en janvier 2019 ! Le procédé est devenu courant« , explique Marie Odile Vallet Gillen, secrétaire générale de la CFDT Retraités du Doubs.

La solidarité en « marche arrière »

Selon le syndicat, la réforme place la solidarité en « marche arrière » : ” Certes un salarié payé au Smic verrait sa situation s’améliorer de 260 euros par an. Une personne rémunérée à 3 000 € brut par mois gagnerait 530 €. Et celle rémunérée à 5 000 € brut, 880 € ! Mais avec 1 300 € de retraite mensuelle, un retraité perdrait 260 € par an ! « 

Ce que le syndicat revendique :

  • La reconnaissance de notre part de la croissance
  • La suppression de la cotisation maladie à hauteur de 1 % sur les retraites complémentaires
  • La suppression de la taxe d’habitation pour tous
  • La prise charge universelle du vieillissement de la population en diminuant le reste à charge qui incombe aux personnes âgées et aux familles, notamment en EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes)

Une égalité de traitement de l’assurance maladie complémentaire qui est entièrement à la charge des retraités et oblige beaucoup d’entre eux à renoncer à des soins.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Un chercheur originaire de Besançon, « inventeur européen 2019 » dans la Recherche

Un chercheur originaire de Besançon, « inventeur européen 2019 » dans la Recherche

Ce jeudi 20 juin 2019 avait lieu à Vienne l'un des plus grands rendez-vous de l’innovation en Europe organisé par l’Office européen des brevets. Jérôme Galon, chercheur originaire de Besançon, a remporté l'un des cinq prix prestigieux : l'inventeur européen 2019 dans la catégorie "Recherche".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 32.86
ciel dégagé
le 27/06 à 12h00
Vent
3.12 m/s
Pression
1021.8 hPa
Humidité
55 %

Sondage