Hausse de la CSG : la solidarité en "marche arrière"

Publié le 16/10/2017 - 14:33
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:15

Après la manifestation des retraités ce 28 septembre 2017 contre la hausse de la CSG, le syndicat CFDT retraités du Doubs a tenu à s'exprimer sur le sujet en donnant des points de revendication.

 ©
©

" Mais que se passe-t-il dans cette société pour que les retraités soient assimilés à des machines à sous ? La moyenne des pensions est en France de 1 376 € brut par mois ! En dessous du Smic ! Et les retraites, indexées sur les prix, n’ont pas été augmentées depuis quatre ans. Certes, on vient d’annoncer une augmentation de 0.8 % sur les seules pensions de base, pour, quelques jours plus tard, décider d’une nouvelle « année blanche » en 2018 et décaler la revalorisation éventuelle d’octobre en janvier 2019 ! Le procédé est devenu courant", explique Marie Odile Vallet Gillen, secrétaire générale de la CFDT Retraités du Doubs.

La solidarité en "marche arrière"

Selon le syndicat, la réforme place la solidarité en "marche arrière" : ” Certes un salarié payé au Smic verrait sa situation s’améliorer de 260 euros par an. Une personne rémunérée à 3 000 € brut par mois gagnerait 530 €. Et celle rémunérée à 5 000 € brut, 880 € ! Mais avec 1 300 € de retraite mensuelle, un retraité perdrait 260 € par an ! "

Ce que le syndicat revendique :

  • La reconnaissance de notre part de la croissance
  • La suppression de la cotisation maladie à hauteur de 1 % sur les retraites complémentaires
  • La suppression de la taxe d’habitation pour tous
  • La prise charge universelle du vieillissement de la population en diminuant le reste à charge qui incombe aux personnes âgées et aux familles, notamment en EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes)

Une égalité de traitement de l’assurance maladie complémentaire qui est entièrement à la charge des retraités et oblige beaucoup d’entre eux à renoncer à des soins.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Covid : la circulation du virus poursuit sa baisse en Bourgogne Franche-Comté, l’ARS veut maintenir la dynamique de vaccination

La circulation du virus poursuit sa baisse lentement mais continuellement en Bourgogne Franche-Comté selon les derniers chiffres de Santé publique France en date du 14 octobre 2021. Malgré une baisse du nombre d'hospitalisations, le nombre de patients en réanimation est en hausse.

Fin des emballages plastiques au 1er janvier 2022 : la liste des fruits et légumes concernés

Bientôt finies, les courgettes en barquette : dès 2022, de nombreux fruits et légumes frais non transformés ne pourront plus être vendus sous plastique en France, avec des tolérances jusqu'en 2026 pour les plus fragiles comme les fruits rouges, selon un communiqué du gouvernement lundi 11 octobre.

La France se souvient de Samuel Paty

Un an après • De nombreuses écoles, ses collègues enseignants et Emmanuel Macron lui rendront hommage. Un an après l'innommable, la France s'apprête à honorer la mémoire de Samuel Paty, dont l'assassinat a causé une vague d'émotion profonde dans tout le pays.    

Appel à projet transports collectifs en site propre et pôles d’échange multimodaux : 4 lauréats en Bourgogne Franche-Comté

Le Premier ministre a annoncé le 6 octobre 2021 les résultats du quatrième appel à projet national visant à soutenir les collectivités dans leurs projets d’amélioration des mobilités du quotidien. Quatre lauréats de Bourgogne Franche-Comté dont Grand Besançon Métropole et Dijon Métropole bénéficieront d’une subvention pour des travaux à engager avant fin 2025.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.09
ciel dégagé
le 16/10 à 9h00
Vent
2.95 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
86 %

Sondage