Hollande à 21% d'avis favorables : nouveau record d'impopularité

Publié le 12/11/2013 - 09:59
Mis à jour le 12/11/2013 - 09:59

François Hollande a perdu encore trois points de popularité entre début octobre et début novembre, tombant à 21% d'avis favorables et marquant un nouveau record d'impopularité, selon un sondage Ipsos effectué pour Le Point et publié lundi.

Sondage Ispos

Il s'agit du score le plus faible jamais mesuré pour un chef de l'Etat depuis la création de ce baromètre sur l'image de l'action politique en 1996, au vu des graphiques communiqués par l'institut de sondages.

Les opinions défavorables ont progressé de 71% à 75% en un mois

Parmi les personnes interrogées sur l'action du président de la République,
2% se sont dites "très favorables" à son action (-1 point par rapport au mois
précédent) et 19% "plutôt favorables" (contre 21% en octobre). Les opinions défavorables ont progressé de 71% à 75% en un mois, la proportion des "très défavorables" grimpant de 35% à 40% et celle des "plutôt défavorables" passant de 35 à 36%. 4% des personnes interrogées ne se sont pas prononcées (+1 point).

Le plus faible score jamais mesuré pour un Premier ministre

La popularité du Premier ministre Jean-Marc Ayrault a aussi chuté à 21% d'avis favorables, soit cinq points de moins en un mois, les opinions défavorables bondissant de neuf points à 72%. 7% des sondés n'ont pas émis d'avis en réponse à la question sur l'action du Premier ministre,  contre 11% début octobre. Jean-Marc Ayrault a ainsi enregistré le plus faible score jamais mesuré pour un Premier ministre depuis la création de ce baromètre en janvier 1996, le précédent revenait à Alain Juppé en décembre 1996, avec 22% d'opinions positives, relève l'Ipsos.

Manuel Valls, toujours préféré des Français

Au palmarès des leaders politique, Manuel Valls reste à la première place (56% d'avis favorables, stable sur un mois), devant l'UMP Alain Juppé (50%, inchangé) et Bertrand Delanoë (47%, également stable). Au sein du gouvernement, deux ministres ont vu l'image de leur action progresser: Laurent Fabius (+4 points à 40% d'avis favorables) et Christiane Taubira (+5 points à 37%).

A l'inverse, tant le ministre de l'Emploi Michel Sapin (-4 points à 22% d'opinions favorables) que le ministre de l'Economie Pierre Moscovici (-2 points à 25% d'avis favorables) ont accusé une baisse de popularité. Dans l'opposition, la cote de popularité de Nicolas Sarkozy a progressé (+2 points en un mois à 42% d'opinions positives), tandis que celle de François Fillon est restée stable à 38%.

Hausse chez les centristes, baisse chez les extrêmes

Chez les centristes, François Bayrou a progressé de 4 points (42% de jugements favorables) et regagné le terrain perdu le mois précédent, tandis que Jean-Louis Borloo, son partenaire dans l'Alternative réunissant MoDem et UDI, est resté stable à 42% d'avis favorables. La présidente du FN Marine Le Pen a elle accusé un nouveau recul (-3 points en un mois à 31% d'opinions positives). Le leader du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon a vu sa cote baisser (-2 points à 31% de jugements favorables).

Sondage effectué par téléphone les 8 et 9 novembre selon la méthode des
quotas auprès de 962 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Régionales en Bourgogne Franche-Comté : les candidats et la fusion des régions

Depuis 2015, la Bourgogne et la Franche-Comté font destin commun. Une fusion qui n'est pas pour autant acceptée par tous les habitants. Certains y voient une perte d'identité et de visibilité. Comment les candidats aux élections régionales voient-ils cette rivalité entre les deux ex régions et entre Besançon et Dijon ?

Régionales et Départementales 2021 : déplacement de trois bureaux de vote à Besançon

Dans le cadres des élection régionales et départementales de 20 et 27 juin 2021, la Ville de Besançon a essayé de maintenir les bureaux de vote à leur adresse habituelle mais trois d’entre eux ont dû être déplacé. Ces élections ont la particularité d’être un double scrutin simultané et nécessitent une organisation particulière, le nombre de bureau de vote passant de 68 à 136.

Poutine salue un sommet « constructif » avec Biden mais n’annonce rien

Le président russe Vladimir Poutine a jugé mercredi 16 juin 2021 que son premier sommet avec son homologue américain Joe Biden avait été constructif, "sans animosité", mais n'a pas annoncé d'initiative concrète. Les deux hommes se sont retrouvés à Genève pour essayer d'apaiser les tensions très fortes entre les deux pays.

Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : quel candidat répond le mieux à l’urgence climatique ?

+ Réaction EELV • Le Réseau Action Climat a publié ce jeudi 17 juin une analyse des programmes des quatre principaux candidats pour la Région Bourgogne-Franche-Comté, au regard de leurs propositions pour faire face à l’urgence climatique et sociale. Alors que Marie-Guite Dufay (PS-PCF) et Denis Thuriot (LREM) proposent "des programmes insuffisants", Gilles Platret (LR) et Julien Odoul (RN) "sont largement à la traîne et ne tiennent visiblement pas compte de l’urgence climatique", selon l'étude.

Régionales 2021 : Gabriel Attal à Besançon en soutien au candidat LREM

Pour remplacer la venue de Jean Castex, c'est le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal qui vient soutenir Denis Thuriot, candidat de la majorité présidentielle aux élections régionales en Bourgogne Franche-Comté lors d'un meeting à Besançon ce vendredi 18 juin 2021. Une dizaine de gilets jaunes se sont rendus sur place afin d'attendre l'arrivée du porte-parole du gouvernement.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.96
nuageux
le 20/06 à 12h00
Vent
3.56 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
84 %

Sondage