Hollande à 21% d'avis favorables : nouveau record d'impopularité

Publié le 12/11/2013 - 09:59
Mis à jour le 12/11/2013 - 09:59

François Hollande a perdu encore trois points de popularité entre début octobre et début novembre, tombant à 21% d'avis favorables et marquant un nouveau record d'impopularité, selon un sondage Ipsos effectué pour Le Point et publié lundi.

Sondage Ispos

Il s'agit du score le plus faible jamais mesuré pour un chef de l'Etat depuis la création de ce baromètre sur l'image de l'action politique en 1996, au vu des graphiques communiqués par l'institut de sondages.

Les opinions défavorables ont progressé de 71% à 75% en un mois

Parmi les personnes interrogées sur l'action du président de la République,
2% se sont dites "très favorables" à son action (-1 point par rapport au mois
précédent) et 19% "plutôt favorables" (contre 21% en octobre). Les opinions défavorables ont progressé de 71% à 75% en un mois, la proportion des "très défavorables" grimpant de 35% à 40% et celle des "plutôt défavorables" passant de 35 à 36%. 4% des personnes interrogées ne se sont pas prononcées (+1 point).

Le plus faible score jamais mesuré pour un Premier ministre

La popularité du Premier ministre Jean-Marc Ayrault a aussi chuté à 21% d'avis favorables, soit cinq points de moins en un mois, les opinions défavorables bondissant de neuf points à 72%. 7% des sondés n'ont pas émis d'avis en réponse à la question sur l'action du Premier ministre,  contre 11% début octobre. Jean-Marc Ayrault a ainsi enregistré le plus faible score jamais mesuré pour un Premier ministre depuis la création de ce baromètre en janvier 1996, le précédent revenait à Alain Juppé en décembre 1996, avec 22% d'opinions positives, relève l'Ipsos.

Manuel Valls, toujours préféré des Français

Au palmarès des leaders politique, Manuel Valls reste à la première place (56% d'avis favorables, stable sur un mois), devant l'UMP Alain Juppé (50%, inchangé) et Bertrand Delanoë (47%, également stable). Au sein du gouvernement, deux ministres ont vu l'image de leur action progresser: Laurent Fabius (+4 points à 40% d'avis favorables) et Christiane Taubira (+5 points à 37%).

A l'inverse, tant le ministre de l'Emploi Michel Sapin (-4 points à 22% d'opinions favorables) que le ministre de l'Economie Pierre Moscovici (-2 points à 25% d'avis favorables) ont accusé une baisse de popularité. Dans l'opposition, la cote de popularité de Nicolas Sarkozy a progressé (+2 points en un mois à 42% d'opinions positives), tandis que celle de François Fillon est restée stable à 38%.

Hausse chez les centristes, baisse chez les extrêmes

Chez les centristes, François Bayrou a progressé de 4 points (42% de jugements favorables) et regagné le terrain perdu le mois précédent, tandis que Jean-Louis Borloo, son partenaire dans l'Alternative réunissant MoDem et UDI, est resté stable à 42% d'avis favorables. La présidente du FN Marine Le Pen a elle accusé un nouveau recul (-3 points en un mois à 31% d'opinions positives). Le leader du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon a vu sa cote baisser (-2 points à 31% de jugements favorables).

Sondage effectué par téléphone les 8 et 9 novembre selon la méthode des
quotas auprès de 962 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.

Lutter contre la déforestation importée

La France veut faire de la déforestation importée une priorité lors de sa présidence de l'UE et a mis au point des outils qui permettent aux entreprises de ne pas acheter de matières premières contribuant à ce phénomène, a indiqué la secrétaire d'Etat Bérangère Abba. Un guide de bonnes pratiques des achats public a été édité en ce sens à destination des collectivités locales.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.77
couvert
le 30/11 à 21h00
Vent
5.11 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
100 %

Sondage