Hollande : "les électeurs doivent faire des choix"

Publié le 05/02/2015 - 13:37
Mis à jour le 05/02/2015 - 13:37

Le Président de la République a affirmé qu'il n'avait pas "hésité une seule seconde" en 2002 lorsqu'il avait fallu choisir entre Jean-Marie Le Pen et Jacques Chirac, en allusion à Nicolas Sarkozy et l'UMP qui ont mis deux jours à prendre position sur l'élection partielle du Doubs.

 ©
©

Dans le cadre de la législative

Tous les partis ne sont pas "pleinement dans les valeurs de la République", a-t-il ajouté jeudi lors d'une conférence de presse, faisant référence au Front national dont la candidate affrontera un socialiste au second tour de cette législative partielle dimanche.

"Lorsque moi-même j'ai été confronté à cette situation je l'ai été comme chef de parti (...), dans un moment exceptionnel qui était celui de 2002 où le candidat que je soutenais, Lionel Jospin, n'était pas au second tour et où le choix qui nous était réservé était ou le candidat de l'extrême droite ou le candidat (..) qui représentait la droite républicaine", a-t-il rappelé.

La controverse autour des propos de Sophie Montel

"Ai-je hésité une seule seconde ? Le parti dont j'étais le responsable a-t-il tergiversé une seule minute ? Je ne dis pas que c'était simple. Je ne dis pas que tous nos électeurs nous ont suivis. Ce que je sais, c'est qu'à une moment il faut que des paroles soient dites", a poursuivi le chef de l'Etat.

"Tous les citoyens sont dans la République et ont bien le droit de voter pour qui leur paraît conforme à leur position. Est-ce à dire que tous les partis sont pleinement dans les valeurs de la République ? Non. Adhèrent aux valeurs de la République ? Non. Du moins à toutes les valeurs ? Sûrement pas. J'entendais une candidate parler de l+'inégalité des races+. Est-ce que ça fait partie des valeurs de la République ?", a-t-il interrogé, faisant référence à des propos anciens tenus par la candidate FN dans le Doubs Sophie Montel exhumés ces derniers jours par un site internet antifrontiste.

"L'unité de la République, ce n'est pas la confusion des sensibilités, des philosophies, des convictions. L'union nationale ce n'est pas l'union nationale avec un gouvernement d'union sacrée - c'est une autre époque. L'unité de la République, c'est les différences (...) qui sont légitimes", selon M. Hollande.

"Mais il y a un moment où au nom des valeurs, les électeurs doivent faire des choix et je les laisse les faire avec leurs convictions et quand il sont capables de se réunir autour de la République, ils savent ce qu'ils ont à faire", a-t-il estimé.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Départementales 2021 : qui sont les candidats dans le Doubs ?

DÉPARTEMENTALES • Les élections départementales se dérouleront le 20 et 27 juin 2021 en France, en même temps que les élections régionales. Dans le Doubs, les électeurs doivent  renouveler les 38 conseillers départementaux. Le dépôt des candidatures est désormais clos depuis ce 5 mai 2021 à 16h00. Voici les listes dans les 19 cantons du département.

RN57 et Les Vaîtes : Allenbach demande « un réferendum multi-questions » à Anne Vignot

Groupes de travail, concertations, études d'expert, commissions, conférences citoyennes… Depuis l'arrivée d'Anne Vignot aux manettes de la ville, nous lisons très régulièrement ce type de mots pour tenter d'avancer sur divers projets. Le président du Mouvement Franche-Comté, ex-candidat à la mairie de Besançon, demande à la maire d'organiser un référendum notamment sur les questions de la RN57 et des Vaîtes "pour simplifier les choses".

Marie-Guite Dufay veut « tout faire » pour barrer la route au Rassemblement National

RÉGIONALES 2021 • La présidente socialiste de région, candidate à sa réélection en Bourgogne-Franche-Comté, a présenté sa liste la liste "Notre Région par cœur" pour le département du Doubs. Bilan, enjeux de la campagne, contexte incertain et particulier : Marie-Guite Dufay, "femme de gauche" fait le point et déclare vouloir se battre "avec sincérité et ardeur pour ses idées" face au Rassemblement national.

Régionales : un « infiltré » sur la liste RN à Belfort renonce après un déferlement de haine

Tête de liste du Rassemblement National (RN) dans le Territoire-de-Belfort, Kamel Agag-Boudjahlat, qui affirme avoir voulu infiltrer le parti d'extrême droite, a annoncé lundi 3 mai 2021 qu'il retirait sa candidature après un déferlement d'insultes et de haine sur les réseaux sociaux.

RN 57 : le Modem dit « OUI » à la 2 x 2 voies

Laurent Croizier, président du MoDem du Doubs et conseiller du Grand Besançon Métropole et Jean-Paule Michaud, maire de Thoraize et vice-président du Grand Besançon chargé de l'aménagement du territoire, se prononcent ouvertement en faveur du doublement de la RN 57 entre Micropolis et Beure. Leur formulaire en ligne a déjà récolté près de 500 adhésions...

Christine Bouquin, officiellement candidate à sa réélection dans le département du Doubs

DÉPARTEMENTALES 2021 • La présidente du Département du Doubs est officiellement candidate pour un second mandat de six ans, a-t-on appris ce jeudi 29 avril lors d'une conférence de presse en fin de matinée à la Gare d'Eau de Besançon. Les élections départementales (comme les régionales) se dérouleront les 20 et 27 juin 2021. Christine Bouquin  dit avoir toujours "le même enthousiasme et  le même engagement à servir les habitants du territoire".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.31
légère pluie
le 07/05 à 0h00
Vent
5.96 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
98 %

Sondage