Hommage à l'ambulancier Moussa Dieng mercredi soir

Publié le 31/08/2021 - 08:45
Mis à jour le 01/09/2021 - 15:20

Un hommage sera rendu à Moussa Dieng ce mercredi 1er septembre 2021 à 20h devant Jussieu secours à Besançon. Une cagnotte Leetchi a été mise en ligne pour aider aux frais des funérailles et organiser le rapatriement du corps au Sénégal.

 © DR Jussieu Secours Besançon
© DR Jussieu Secours Besançon

Les hommages affluent de toute la France après le décès tragique de l'ambulancier de Jussieu Secours,  Moussa Dieng, samedi matin avenue de Bourgogne dans le quartier Planoise.

"Devant cette horreur qui nous frappe, c’est l’ensemble de la profession qui est en deuil. Les ambulanciers sont des professionnels de santé qui font preuve au quotidien d’un engagement sans faille pour la prise en charge la plus adaptée possible de leurs patients" déclare Dominique Hunault, le président de la Chambre nationale des Services d’Ambulances en s'associant à la douleur de sa famille, de ses proches et de ses collègues. "Trop souvent négligés, ils sont pourtant très souvent en première ligne, comme ce fut le cas samedi à Besançon, ou pendant la période de crise sanitaire durant laquelle ils ont démontré leur professionnalisme et leur abnégation."

Originaire du Sénégal, Moussa Dieng était marié et père de deux enfants. Les collègues de Moussa sont encore sous le choc. Ils décrivent un homme généreux, tourné vers les autres et les siens. La cellule d'urgences médico-psychologique a été activée par l'hôpital pour le personnel qui a décidé ce lundi de reprendre l'ensemble des interventions après un arrêt ce week-end.

Très apprécié de ses collègues, optimiste et orienté vers les autres, il était très investi dans le milieu associatif.

Un Hommage et une cagnotte

Une photo et quelques fleurs ont été installés devant le centre de Jussieu Secours à Besançon.  Un hommage ouvert à tous est organisé ce mercredi à 20h devant Jussieu secours à Besançon.

Une cagnotte de soutien a par ailleurs été mise en ligne par la directrice de Jussieu Secours, Véronique Coley, pour venir en aide à la famille de Moussa Dieng

"Cette collecte de fonds permettra de participer aux frais des funérailles en organisant notamment le rapatriement du corps au Sénégal, où sa famille et proches pourront se recueillir, de participer aux frais de scolarité de ses deux enfants en leur permettant d’envisager un avenir plus serein, et d’organiser le soutien des ambulanciers victimes de tels évènements."

Le suspect hospitalisé en psychiatrie

Sur le plan judiciaire, l'agresseur de 40 ans interpellé samedi à Besançon pour  avoir tué de deux coups de couteau l'ambulancier qui se présentait à son domicile a été hospitalisé en psychiatrie, a indiqué lundi le parquet. "Son état de santé mentale n'était pas compatible avec une garde à vue et une décision d'hospitalisation sans consentement a été prise par le préfet", a précisé le procureur de la République Étienne Manteaux annonçant qu'il avait ouvert une information judiciaire lundi pour "homicide volontaire" et "tentative d'homicide".

Le procureur a requis la mise en examen du suspect, qui doit être prononcée dans un délai de 10 jours. Si l'homme est ensuite placé en détention provisoire, comme le souhaite le parquet, il sera soumis à un double statut d'incarcération et d'hospitalisation dans une unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) à Lyon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Haut-Doubs : il achetait et revendait des biens immobiliers illégalement et menait la grande vie

"C’est une enquête tout à fait atypique" a déclaré d’emblée le procureur de la République de Besançon, Étienne Manteaux ce jeudi 19 mai en introduction de sa conférence de presse. Un homme de 32 ans a été interpellé en début de semaine dans la communes Les Fontenelles dans le Haut-Doubs pour travail dissimulé et blanchiment d’argent après voir acheter et vendu plusieurs biens immobiliers sans aucune déclaration.

Deux adolescents pointent une arme sur une enseignante au collège Clairs-Soleils à Besançon

MISE A JOUR • En milieu d’après-midi de mardi 17 mai, deux mineurs âgés de 13 ans ont menacé une enseignante avec un pistolet alors qu’ils étaient dans le collège Clairs-Soleils à Besançon. Ils ont ensuite pris la fuite et ont été interpellés peu de temps après. Le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux, a tenu une conférence de presse ce jeudi.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.91
pluie modérée
le 20/05 à 21h00
Vent
2.74 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
99 %

Sondage