Huit détenus positifs à la Covid-19 à la maison d’arrêt de Besançon

Publié le 07/01/2022 - 18:05
Mis à jour le 07/01/2022 - 18:17

La maison d’arrêt de Besançon n’est pas épargnée par la Covid-19. Elle s’en sort pourtant mieux que certaines autres prisons françaises en terme de contaminations. Elle compte ce 7 janvier 2022, huit détenus positifs sur 341 (179 détenus positifs au Covid-19 sur 988 en Seine-Saint-Denis). On fait le point avec Patrick Lepouze, chef d’établissement de la maison d’arrêt de Besançon.

 © Hélène Loget
© Hélène Loget

Contacté ce vendredi, le patron de la maison d’arrêt de Besançon se veut rassurant. Il explique que les dispositifs mis en place sont clairs et pas si différents que ceux appliqués à l’extérieur : "Nous respectons la distanciation, le port du masque et surtout la désinfection. Nous avons du gel hydroalcoolique partout et à volonté", tient-il à préciser.

Un cluster de huit détenus

Depuis une semaine, la maison d’arrêt compte un cluster de huit personnes. "Nous les avons tout de suite isolées dans des cellules individuelles ainsi que les cas-contacts", indique Patrick Lepouze.

Avant Noël, un premier cluster avait également été détecté. Il comptait une dizaine de personnes.

Un dispositif de protection a également été mis en place au niveau des parloirs "afin de protéger les détenus, les personnels et les familles", précise-t-il.

Des tests sur la base du volontariat pour toutes les nouvelles arrivées

Qui dit maison d’arrêt dit de flux constant de nouvelles arrivées. Une politique de dépistage a été mise en place pour les entrées.

"Nous mettons l’accent en particulier sur la campagne de vaccination. L’unité sanitaire (NDLR : qui dépend du CHRU de Besançon) propose la vaccination à chaque détenu qui entre. La dose de rappel est également proposée", explique le chef d’établissement.

Et d’ajouter : "Bien entendu, les tests sont réalisés sur la base du volontariat, tout comme la vaccination. Si un nouvel arrivant ne souhaite pas se faire tester, il est alors placé en isolement comme les personnes positives à la Covid-19".

Au total, "plus de 50 % des détenus ont reçu au moins une première injection", apprend-on.

Un personnel "vigilant" et des détenus "consultés"

Le chef d’établissement estime que la maison d’arrêt de Besançon a "beaucoup de chance d’avoir un personnel extrêmement vigilant".

Du côté des détenus, Patrick Lepouze explique qu’un groupe de six personnes a été réuni afin de discuter des mesures en place dans l’établissement ainsi que pour répondre aux questions.

"Les détenus consultés ont trouvé les mesures -"normales"- et comprennent les dispositifs en place", conclut le chef de la maison d’arrêt qui se réjouit également du travail effectué avec l’Agence Régionale de la Santé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Besançon : un nouveau système de collecte des cartons testé au centre-ville

Dans le but de limiter l’envahissement des espaces publics par ces cartons toujours plus nombreux, Grand Besançon Métropole et la Ville de Besançon testent actuellement sur quatre adresses du centre-ville des points d’apports volontaires spécifiques (PAV) en remplacement des actuels points de regroupement souvent souillés par d’autres déchets.

Longevilles-Mont-d’Or : une louve tuée près d’un troupeau de bovins « dans les conditions requises par la réglementation »

Ce mardi 20 septembre, vers 22h40, un binôme de lieutenants de louveterie a procédé au tir létal d’une louve sur une parcelle où un troupeau avait été prédaté dans la nuit du 18 au 19 septembre aux Longevilles-Mont-d’Or, informe la préfecture du Doubs dans un communiqué du 21 septembre.

Sondage – Avez-vous rallumé le chauffage ?

Depuis le week-end dernier, les températures se sont rafraichies, les pulls, manteaux et chaussettes ont faire leur retour dans les rues en Bourgogne Franche-Comté. Et à la maison, les plus frileux ont peut-être été tentés de remettre le chauffage, la cheminée, le poêle… ou pas. Et vous, avez-vous rallumé le chauffage ? C’est notre sondage de la semaine.

Programme FEDER-FSE+ : près d’un demi-milliard d’euros mobilisé pour la région et le Massif du Jura

Ce mardi 20 septembre, à la Cité de la gastronomie à Dijon, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté et Patrick Molinoz, vice-président en charge des politiques européennes ont présidé la journée de lancement du programme FEDER-FSE+ Bourgogne-Franche-Comté et Massif du Jura 2021-2027. Le programme, géré par la Région et financé par des fonds européens, a été adopté officiellement le 26 juillet dernier.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.69
légère pluie
le 24/09 à 18h00
Vent
0.63 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
83 %

Sondage