Éoliennes : le maire de Mondon dénonce un manque de concertation…

Publié le 08/10/2021 - 15:15
Mis à jour le 08/10/2021 - 15:46

L’éolien est au cœur du débat en ce moment. Le gouvernement a annoncé mardi 5 octobre 2021, aux côtés de la filière, des mesures pour favoriser l’essor « maîtrisé » des parcs éoliens, dont le déploiement est jugé insuffisant pour tenir les objectifs énergétiques et climatiques de la France. Des implantations au détriment de la concertation des habitants ? La question se pose au village de Mondon (secteur nord de Baume-les-Dames) où le maire s’estime lésé des discussions voisines d’implantation de projets éoliens…

"Les énergies renouvelables, dont l'éolien, sont vitales pour garantir la sécurité énergétique de la France et lutter contre le dérèglement climatique. Mais mon devoir est de trouver les moyens d'un développement maîtrisé et responsable", a dit lors d'une conférence de presse la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

À cela, Emmanuel Spadetto, maire de Mondon également coordinateur régional pour la fédération national des mines et Energie, répond qu’il n’est "pas contre les éoliennes"sauf si elles sont trop proches des villages et que les communautés de communes ne sont pas concertées.

Un manque de concertation ?

Etat et industriels, qui expliquent vouloir "dépassionner le débat" sur cette énergie, veulent renforcer encore la "co-construction des projets": consultation obligatoire du maire, création de "comités régionaux de l'énergie", soutien à l'essor de parcs citoyens... Les préfets, chargés de produire des cartographies des zones propices, devraient commencer à remettre leurs travaux d'ici novembre. Un "médiateur de l'éolien" sera installé au ministère pour travailler sur les projets "potentiellement problématiques".

À Mondon, le maire s’indigne de ne pas être consulté pour les futurs projets éoliens. Il l’avait pourtant été par le passé lors de la création des ZDE (zones de développement éolien). Suite à cela, une vingtaine d’éoliennes se trouvent actuellement sur la communauté de communes des 2 Vallées Vertes (CC2VV).

"Cinq personnes ont décidé de lancer un projet et de mettre des éoliennes dans le paysage", E. Spadetto.

Un problème de nuisance sonore

Contre les nuisances, il y aura un "bridage sonore en cas de dépassement des seuils autorisés", avec "contrôles systématiques du bruit" à partir du 1er janvier précise l’AFP.

Un problème sonore qui inquiète Emmanuel Spadetto :

Pour réduire l'impact lumineux, l'orientation des lumières vers le ciel sera généralisée à compter de fin 2021. À partir de mi-2022, les signaux seront, comme en Allemagne ou aux Etats-Unis, allumés uniquement lors du passage d'avions, le temps que parcs et aéronefs s'équipent de transpondeurs leur permettant de communiquer.

La filière financera, sur ses ventes d'électricité, un "fonds de sauvegarde du patrimoine naturel et culturel" des territoires, doté de 30 à 40 millions d'euros par an.

La France a accru en 2020 ses capacités de production éoliennes de 8%, avec 1,3 gigawatt (GW) et 477 éoliennes supplémentaires, portant la totalité du parc à 18 GW, selon France énergie éolienne (FEE).

"Le programme du développement éolien, c'est que cela ne parle que finances", maire de Mondon.

La programmation de l'énergie (PPE) de la France vise entre 33,2 et 34,7 GW d'éolien terrestre en 2028.

(maCommune.info avec AFP)

Infos +

Le maire de Mondon organise ce samedi 9 octobre 2021 une réunion publique exclusivement réservée aux habitants de la commune afin d’évoquer les projets d’implantation des éoliennes.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Canicule : les déchetteries du Sybert adaptent leurs horaires d’ouverture

Les épisodes de fortes chaleurs se multiplient. Pour le confort des usagers et la sécurité de son personnel, le Sybert informe qu'il adaptera les horaires d’ouverture des déchetteries en fonction des alertes Météo France liées aux épisodes caniculaires. Ce sera la cas ce mercredi 3 et jeudi 4 août 2022. 

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué fin juin dernier.

Dernière ligne droite du programme « Plantons des haies ! » en Bourgogne Franche-Comté 

"Plantons des haies !", programme du plan France Relance engagé par l’État, entre dans sa dernière ligne droite cet été 2022. Ce programme du gouvernement soutient financièrement et administrativement les plantations en terres agricoles depuis juillet 2021. Les structures d’appui retenues pour faire partie du programme accompagnent techniquement les bénéficiaires dans la plantation des haies et d’arbres en intraparcellaires.

Bouchons sur l’autoroute des vacances : comment occuper les enfants dans la voiture ?

Bison Futé annoncé un samedi 30 juillet « noir » sur les routes en raison du fameux chassé-croisé entre les juilletistes et les aoûtiens. Il va falloir s’armer de patience dans les bouchons, ce qui n’est loin d’être facile… surtout quand on a des enfants à l’arrière impatients. Voici quelques conseils pour les occuper.

Protoxyde d’azote à Besançon : près de 1.500 cartouches retrouvées sur la voie publique en 7 mois 

Le protoxyde d’azote, mieux connu sous les noms de « gaz hilarant », « proto » ou « ballon », est de plus en plus consommé par les jeunes affirme la Ville de Besançon dans un communiqué ce jeudi. Entre janvier et juillet 2022, 1.460 cartouches ont été collectées par les services de nettoyage.

Besançon : souffrant d’un cancer, un artiste intermittent du spectacle se retrouve dans une faille juridique, sans aucun revenu

Stéphane M., un Bisontin de 47 ans, père de famille, artiste musicien au régime de l’intermittence du spectacle, vit depuis le mois d’avril dernier avec 0€ de revenu. En octobre 2021, les médecins lui diagnostiquent un cancer ce qui l’empêche d’exercer sa profession. Suite aux mesures sanitaires contre la Covid-19, une faille juridique ne lui permet plus de bénéficier d’indemnité. Nous l’avons rencontré dans sa chambre d’hôpital à Besançon mardi 26 juillet.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.06
nuageux
le 15/08 à 3h00
Vent
1.27 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
93 %

Sondage