Festival Bloody Week-end : "Le fantastique s’adresse à tous !"

Publié le 31/05/2014 - 14:17
Mis à jour le 02/06/2014 - 10:37

Vous aimez le sang, l'épouvante, Freddy Krüger et ses copains... Vous aimerez sans doute le Festival Bloody Week-end ! Crée par un fan de cinéma fantastique, il se déroulera pour sa 5ème édition les 30, 31 mai et 1 er juin 2014 à Audincourt en compagnie du très célèbre réalisateur italien Ruggero Deodato (Cannibal Holocaust). Son créateur, Loïc Bugnon nous en parle... D'ailleurs, maCommune.info est partenaire du festival !

465042_2865029433957_696973073_o-horz.jpg
465042_2865029433957_696973073_o-horz.jpg

Frankenstein n’a qu’à bien se tenir…

PUBLICITÉ

maCommune.info : Quand avez-vous crée ce festival ? Pourquoi ? 

Loïc Bugnon : « Tout a commencé avec « mes » amis virtuels, sur un célèbre réseau social. J’ai commencé par proposer des photos de films dont il fallait trouver le titre… Ce fût un succès au bout de quelques semaines… De plus en plus de personnes s’inscrivaient pour participer au jeu. Des amitiés se sont créées. L’idée de rassembler tout ce petit monde sur un week-end a très vite fait son chemin… Nous sommes passés du virtuel au réel…de l’ordinateur au Festival Bloody Week-end … »

mC : Combien de personnes travaillent ou sont bénévoles pour le festival ?

L-B : « Nous avons une cinquantaine de bénévoles sur les trois jours du festival et  quatre personnes sur toute l’année pour préparer le festival. »

mC : Quel est l’objectif de votre festival ?

L-B : « Faire partager au grand public ma passion qui me dévore depuis l’âge de 8 ans… Non au-delà de ça, c’est de faire découvrir le cinéma fantastique et tout ce qui s’y rapporte (peinture, littérature…). Il ne faut pas oublier que les inventeurs du cinéma sont bisontins : les frères lumière, et que le père des effets spéciaux, Georges Méliès est français ! Il y a tant à découvrir sur les origines du cinéma et sur l’envers du décor… » 

mC : A qui est principalement destiné votre festival ?

L-B : « Le festival est destiné à tous…de 7 ans à 77 ans … Tout le monde trouve son bonheur dès le plus jeune âge, le fantastique s’adresse à tous ! »

mC : Combien et quels seront les films en compétition ? Comment les avez-vous sélectionnés ? Quels sont les critères ? 

« Un appel à candidature est lancé sur notre site internet. A partir de là, les films reçus par voie postale sont présélectionnés. Plusieurs critères rentrent en compte : le film doit avoir moins de deux ans, de bonnes qualités scénaristiques… Et certains critères sont propres au comité de sélection… Sur les plus de 300 reçus du monde entier, seuls 25 seront en compétition et visionnés par notre jury de professionnels du cinéma. »

mC : De qui sera constitué le jury ? Pourquoi eux ? 

L-B : « Cette année nous recevons le réalisateur italien Ruggero Deodato, réalisateur du cultissime Cannibal holocaust , film qui a défrayé la chronique à l’époque de sa sortie. Pour les autres invités, ça reste encore secret…Il faut surveiller notre site internet régulièrement pour découvrir les noms des jurys ! »

mC : Cette année, la projection sera le fameux film « Cannibal Holocaust ». Pourquoi ce choix ?

L-B : « Oui, un film qui a marqué nombre d’entre nous. L’accueil de Ruggero Deodato, est l’occasion de le revoir et de pouvoir échanger, avec lui, sur le cannibalisme et sur le reste de sa filmographie. D’autres films seront également projetés, mais comme le nom des invités, il va falloir suivre l’actualité sur notre site internet… « 

mC : Chaque année, le festival reçoit pas moins de 70 exposants. C’est toujours le cas cette année ? Qu’est-ce qu’on verra par exemple comme exposants ?

L-B : « Oui, chaque année on reçoit de plus en plus d’exposants. En 2014, pour la première fois, des exposants venus d’Allemagne vont participer. Le côté international de la compétition de courts-métrages s’applique maintenant aux exposants… De nombreux artistes peintres, maquilleurs effets spéciaux, auteurs et cosplayers (personnes costumés) seront présents ! » 

mC : Pourquoi n’y-a-t-il pas de concerts de musique prévu pendant votre festival cette année? Pourtant, la musique est très importante au cinéma, en particulier dans le cinéma fantastique.

L-B : « Chaque année, nous avons organisé des concerts, malheureusement c’est un poste très onéreux, et nous ne pouvons plus l’assumer. C’est pour cela que depuis deux ans, nous établissons un partenariat avec l’espace musiques actuelles le Moloco d’Audincourt. »

mC : Votre site existe également en version anglaise, y-a-t-il beaucoup d’étrangers qui viennent au Bloody Weekend ? D’où viennent-ils ?

L-B : « Nous traduisons notre site pour deux raisons : pour la compétition internationale de courts-métrages, et pour nos invités, car la moitié des membres du jury sont étrangers. Quant au public, il vient de Suisse, Belgique et Allemagne pour l’instant. »

mC : Combien de visiteurs attendez-vous cette année ?

L-B : « J’attends surtout une belle édition comme tout organisateur de festival. J’aimerais également que le public, nos artistes et invités soient contents du festival et retiennent ce côté chaleureux que j’essaie d’instaurer depuis la première édition. Je sais que de nombreuses personnes se rencontrent, échangent et partagent leur passion commune lors de l’événement. C’est le plus important pour moi, je souhaite que les gens se sentent comme chez eux et puissent créer de nouveaux projets ensemble. »

mC : Il y a trois ans, vous aviez l’idée de créer un musée du cinéma fantastique, où en est ce projet ?

L-B : « C’est toujours d’actualité, on a des pistes et on y travaille. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités revient pour une nouvelle édition samedi 10 juin 2017 à l'Espace du marais à Saône. Huit concerts gratuits sont prévus avec les artistes et groupes : Ashtray, Lily Riposte,Alfred Massaï, Black Bottle, Hi Levelz, Gunwood, Opsa Dehëli, Sorg. Raphaël Lazzeroni, responsable et programmateur du festival Saônorités, dévoile les coulisses du festival. Interview.

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Le Franc-Comtois Frédéric Parrenin, glaciologue et paléoclimatologue rattaché à l’Université de Grenoble, animera deux conférences sur les dérèglements climatiques à Audincourt le 25 septembre et à Ornans, le 26 septembre 2015. Ses recherches ont fait l'objet d'un article dans le New-York Times. Il répond aux questions de macommune.info.

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Filoo Justyn est tombé dans la magie lorsqu'il avait… 34 ans ! Il nous parle de son parcours, de son intégration au cercle magique comtois, de sa spécialité le "Close Up"  et du 49e congrès français de l'illusion et championnat de France de Magie à Besançon du 1er au 4 octobre 2015…

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Franck Bonneau s'est lancé dans un nouveau projet de land art. Après les merveilles de Vauban et un globe terrestre, il réalise, depuis le mois de mars, une oeuvre géante reprenant un motif de l'album "Equinoxe" de Jean-Michel Jarre à l'aérodrome de Thise. L'inauguration est prévue le 20 juin. L'artiste répond aux questions de Macommune.info.

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Du 12 au 15 mai 2015, l'entreprise franc-comtoise Platex participe au salon de décoration et de design Maison & Objets Americas à Miami (Etats-Unis). Occasion de découvrir cette entreprise des Fourgs dans le Haut-Dous qui cherche à se développer à l'international. Nous nous sommes entretenus avec Virginie Revelly, directrice commerciale de Platex. 

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Pour sa dernière tournée avec son spectacle "à l'état sauvage", Franck Dubosc a répondu à nos questions. L'humoriste qui se dit "plus corrosif, mais toujours gentil" sera à Micropolis ce jeudi 19 mars 2015. Il reste quelques places ne vente. Profitez-en car il l'a promis. Il va se lâcher à Besançon ! 

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Du 26 au 28 février, des films marquants, rarement (ou jamais) programmés à Besançon, seront présentés au petit Kursaal, au FJT des Oiseaux et au cinéma Victor Hugo, autour du "bien-vivre ensemble" et de la lutte contre les discriminations homosexuelles. Le collectif XYZ et l'association La Malle des Indes en sont à l'origine et nous en disent plus.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9
légère pluie
le 15/10 à 21h00
Vent
3.226 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
94 %

Sondage