Jean-Louis Fousseret ne fusionnera pas avec le Front de gauche d’Emmanuel Girod

Publié le 25/03/2014 - 12:05
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:44

Le maire sortant qui mène la liste d’union entre le PS, les Verts et le PC a déclaré qu’il ne pouvait accepter les conditions d’Emmanuel Girod qui, pour fusionner, la création d’un groupe indépendant et autonome au sein du conseil municipal. Emmanuel Girod va prendre le temps de la réflexion ce mardi pour donner sa position pour le second tour.

Capturedecran20140325a10.50.12.png
Emmanuel Girod et Jean-Louis Fousseret ©Alexane
PUBLICITÉ

La liste “A gauche toute, place au peuple d’Emmanuel Girod revendiquait pour fusionner une représentation proportionnelle “dans le strict respect” de son score du premier tour (7,28% -2.582 voix), soit huit sièges dont six en position éligibles. Les négociations ne sont même pas allé jusque là. En effet, le maire sortant a balayé l’idée de la présence d’un groupe“indépendant et autonome” au sein de son conseil municipal. “Je ne peux pas accepter que des membres de ma liste ne prennent pas ses responsabilités dans la gestion de la ville”. En clair, Jean-Louis Fousseret refuse la présence sur sa liste d’électrons libre alors même qu’il doit mener une majorité plurielle. “Que dirait   nos colistiers membres des Verts (EELV) et du parti communiste

“Je ne veut pas que le conseil municipal se transforme en forum national” 

Jean-Louis Fousseret estime que pour gérer la ville, il lui faut une majorité derrière lui même s’il admet que des “discussions” et des compromis doivent être trouvé avec les différentes composantes et mouvance de sa liste. “Ce que je refuse également, c’est que le conseil municipal se transforme en forum national. Il y a d’autres endroit pour ça, c’est à l’Assemblée Nationale. Nos concitoyens attendent de nous que nous gérions la ville, pas que nous débattions sur des sujets nationaux (…) J’ai par ailleurs dans mon programme pris l’engagement d’une politique solidaire que je veux poursuivre… “ 

Emmanuel Girod a pris acte du refus.  “Jean-Louis Fousseret prend une grosse responsabilité” . Il estime que sa proposition aurait limiter la présence de la droite et l’entrée de l’extrême droite au conseil municipal. En fin de matinée, il déclarait vouloir prendre du recul avec son équipe et se prononcera d’ici la fin de journée sur sa position pour le second tour des municipales.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.56
pluie modérée
le 19/10 à 15h00
Vent
0.94 m/s
Pression
1006.91 hPa
Humidité
96 %

Sondage