Jean-Pierre Chevènement signe l'appel dans Marianne pour "sauver" la Grèce et l'Europe

Publié le 02/07/2015 - 06:30
Mis à jour le 02/07/2015 - 11:11

Une quarantaine de personnalités, notamment politiques, ont lancé mercredi un appel, à paraître dans l'hebdomadaire Marianne, à sauver la Grèce, sous l'argumentaire que "sauver la Grèce, c'est sauver l'Europe".

dsc_5032.jpg

Plusieurs responsables socialistes figurent parmi les premiers signataires, dont le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis et le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone. Ont également signé l'appel les anciens ministres Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti. Du côté des écologistes, on relève la secrétaire nationale d'EELV Emmanuelle Cosse, l'ancienne ministre Cécile Duflot, le président du groupe écologiste au Sénat Jean-Vincent Placé ou encore les coprésidents du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, Barbara Pompili et François de Rugy.

Pierre Laurent (PCF), Henri Guaino (Les Républicains), Rama Yade (UDI), Jean-Pierre Chevènement (République moderne), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne) et Corinne Lepage (Cap 21) sont aussi au nombre des premiers signataires.

Mise en garde 

L'appel est également signé par des philosophes et des économistes, dont Thomas Piketty. "Qu'on y prenne garde : au-delà du cas grec (...), c'est l'idéal européen même qui est aujourd'hui en question", affirme la pétition de Marianne

 "Si les opinions retiennent de cette crise que l'expression démocratique d'un peuple ne compte pour rien et que des institutions aveugles sont seules habilitées à imposer (...) des solutions quasiment non négociables (...), l'image de l'Europe n'y survivra pas. Et il faudra ramasser deux cadavres : celui de la Grèce et celui de l'idée européenne", mettent en garde les signataires de l'appel.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.89
ciel dégagé
le 26/11 à 12h00
Vent
0.58 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
79 %

Sondage