Jean Rosselot ne voulait pas se séparer de Fouzy Sid

Publié le 19/03/2008 - 11:30
Mis à jour le 19/03/2008 - 11:30

C'est Paris, via un cadre local de l'UMP, qui a demandé l'exclusion de Fouzy Sid en demandant à ce dernier de dire qu'il se retirait de sa propre initiative.

 ©
©

Les langues commencent à se délier à propos de l’affaire Fouzy Sid. Quand ce dernier est sorti innocenté de sa garde à de vue, il s’est rendu au local de campagne de l’UMP où Jean Rosselot lui a immédiatement demandé de reprendre sa 5ème place sur la liste. Pour un juriste, qui plus est professeur de droit, c’était la moindre des choses.

Mais un cadre du mouvement, vraisemblablement en lien avec les instances nationales de l’UMP, est alors intervenu pour demander au jeune président du Rassemblement pour un Mouvement Populaire (RMP) d’aller se nourrir et se reposer. Il lui a également fait comprendre que, vu la situation, il était plus opportun « pour son avenir » de ne plus figurer sur la liste.

Devant un Jean Rosselot parait-il médusé par cette intervention, ce responsable local du parti a également insisté auprès de Fouzy Sid pour qu’il explique à tout le monde, plus particulièrement à la presse, qu’il avait décidé de se retirer de la liste de sa propre initiative et que cela ne devait pas l’empêcher de mener une campagne active derrière la tête de liste…

On comprend mieux, dès lors, pourquoi Fouzy Sid a été vu à une réunion électorale du PS. Vu la tournure des évènements, il devait vraiment avoir envie de voir ailleurs, malgré ses déclarations téléguidées.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Lancement de la stratégie économique régionale 2022-2028 en Bourgogne Franche-Comté

Vendredi 3 décembre 2021, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région, et Nicolas Soret, vice-président au développement économique, ont lancé les travaux du futur SRDEII (Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation) de La Commanderie à Dole.

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.64
couvert
le 06/12 à 6h00
Vent
0.22 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
100 %

Sondage