Journée des droits des femmes : "Chiche, en 2015 la parité dans les exécutifs départementaux ?"

Publié le 04/03/2015 - 11:51
Mis à jour le 04/03/2015 - 11:52

A l'occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes qui se déroulera le 8 mars 2015, Brigitte Monnet, conseillère régionale de Franche-Comté, maire de Vincelles (Jura) et porte-parole EELV Franche-Comté, fait un bilan de l'évolution de la place de la femme dans le monde politique et des élus, à l'heure pendant laquelle le mot "parité" est dans toutes les bouches...

23a3325b60.jpg
Brigitte Monnet ©EELV Franche-Comté
PUBLICITÉ

« Chiche, en 2015 la parité dans les exécutifs départementaux ?

Le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, est aussi le moment de faire le bilan sur l’avancée de ces droits notamment dans le monde politique. 

Au-delà des paroles, il y a les données réelles, toujours aussi affligeantes, qui montrent qu’en France en 2014, suite aux élections municipales, si 35 % des élus municipaux sont des femmes, 86 % des maires sont des hommes, vous avez dit parité ?  La parité au niveau des adjoints pour les communes de plus de 1000 habitants n’a eu lieu que quand elle a été rendue obligatoire. Qu’en sera-t-il des futures assemblées départementales ? 

Aujourd’hui, seulement 13,8 % de femmes conseillères générales. Il convient de noter que les conseils généraux étaient les plus rétifs à l’arrivée des femmes dans leur assemblée. Le nouveau scrutin permettra enfin de féminiser les conseils départementaux via le binôme paritaire, mais qu’en sera-t-il des exécutifs ? Là ou se prennent les décisions ? Aujourd’hui le constat est sans appel. En Franche-Comté, le Jura détient le bonnet d’âne avec une seule vice-présidente pour dix, suivi de près par le Doubs. L’exécutif du Territoire-de-Belfort quant à lui est paritaire.
J’invite chaque candidat aux élections départementales à s’engager officiellement pour faire respecter la parité dans les futurs exécutifs. 

J’invite chaque parti politique à s’engager pour qu’il y ait parité au niveau national pour les têtes des exécutifs.
De plus, on observe, même dans les médias, que cette parité ne semble pas à l’ordre du jour. Sur France 3, le premier débat sur les départementales en Haute-Saône : 3 hommes, 0 femme… Celui pour le Jura : 3 hommes, 1 femme. Quid du troisième débat ?
Depuis toujours EELV se bat pour que les listes de candidats aux élections soient toutes à 100 % paritaires, et c’est possible.

Brigitte Monnet »

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.02
couvert
le 18/07 à 6h00
Vent
0.59 m/s
Pression
1013.42 hPa
Humidité
65 %

Sondage