Journée portes ouvertes au tribunal de Besançon : "Nous avons un manque de moyens pour traiter toutes les demandes"

Publié le 29/06/2021 - 17:01
Mis à jour le 29/06/2021 - 15:35

Des syndicats de magistrats, avocats et greffiers ont organisé ce mardi 29 juin 2021 une journée « portes ouvertes » dans certains tribunaux dont celui de Besançon afin de « répondre à toutes les questions » des citoyens, après les attaques et accusations de laxisme de l’institution judiciaire ces derniers mois.

Magistrats, avocats et greffiers se sont rendus disponible ce mardi pour expliquer leurs métiers ou orienter ceux qui souhaiteraient assister à des audiences.

"Après les mises en cause réitérées et souvent violentes de l'institution judiciaire dans les médias par certains syndicats, politiques et autres +chroniqueurs+, l'idée est d'inviter nos concitoyens à se faire une idée par eux-mêmes, en assistant à des audiences, et/ou en échangeant avec des professionnels, sur ce qu'ils ont vu ou de façon plus générale sur nos métiers et nos conditions d'exercice", explique Ludovic Friat, secrétaire général de l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire).

Également derrière l'appel le Syndicat de la magistrature (SM), le Syndicat des greffes de France-FO, ainsi que le Conseil national des barreaux (CNB, regroupant les 70.000 avocats français), la conférence des bâtonniers et le Syndicat des avocats de France (SAF). Mais les syndicats reconnaissent avoir eu du mal à mobiliser, avec du personnel "essoré", croulant sous le travail à terminer avant la trêve judiciaire  estivale.

"La Justice n’a pas les moyens de faire fonctionner à 100 % les services" Alexandra Chaumet

Au tribunal de Besançon, sept personnes ont répondu présent à l’appel (les jauges étaient limitées à 20 personnes) : six femmes et un homme. Pour les accueillir, plusieurs agents étaient présents : Alexandra Chaumet, magistrate, vice procureur et déléguée régionale Syndicat de la Magistrature, Me Mikael Le Denmat, Bâtonnier, Raphaele Tirel, greffière et secrétaire régionale UNSA, Chaima Ben M’Barek, greffière, une avocate de Besançon.

Du côté des explications données par les magistrats aux Bisontins, la tension est palpable dès que les moyens des personnels et du tribunal sont évoqués : "L’état ne met pas les moyens financiers et humains. On ne pas nous reprocher à nous, de ne pas faire des efforts", explique Alexandra Chaumet, magistrate, vice procureur et déléguée régionale Syndicat de la Magistrature (SM).

Du côté des moyens humains, les greffiers croulent sous les dossiers : "Des postes sont vacants, mais ne sont pas pourvus, car ils ne sont pas budgétisés", la déléguée régionales SM. Les départs à la retraite ne sont donc pas forcément comblés par de nouvelles arrivées... À cela, s’ajoutent quelques problèmes informatiques ou encore peu de matériel de base :"A titre d’exemple, nous sommes parfois à plusieurs sur un photocopieur. Cela peut très vite devenir compliqué quand nous avons des dossiers complets à imprimer…. Sans compter sur les bugs des logiciels informatiques", souligne, Chaima Ben M’Barek, greffière à Besançon.

Habitués à la discrétion et au silence, les magistrats de la Conférence des premiers présidents de cour d'appel s'étaient insurgés dans une tribune fin mai des "outrances" ayant visé la justice ces derniers mois. Ils faisaient référence, sans les nommer, à l'affaire du verdict de Viry-Châtillon, à l'affaire Sarah Halimi ou à la manifestation des syndicats de policiers devant l'Assemblée nationale, avec son slogan choc "le problème de la police, c'est la justice".

(maCommune.info avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Révélons les bricoleurs : quoi de neuf chez Leroy Merlin Besançon ?

PUBLI-INFO • Ça y est c’est l’été, les vacances approchent… Vous voulez en profiter pour recevoir vos amis, votre famille et prendre le temps de vous amuser ? C’est le moment de préparer vos travaux d’été ! Et pour ceux qui partent, il est encore temps de rendre la maison sûre et autonome pendant votre absence avec votre magasin Leroy Merlin à Besançon ! 

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

La SPA dévoile un nouveau film contre l’abandon des animaux avant les vacances d’été

A l'occasion de la Journée mondiale contre l'abandon des animaux de compagnie qui aura lieu ce samedi 25 juin, la SPA sensibilise les Français avec son nouveau film : "Les raisons de l’aimer". La SPA, forte de ses 63 refuges et Maisons SPA, se prépare concrètement sur le terrain à recueillir les chiens et les chats qui seront abandonnés cet été…

Les autoroutes APRR et AREA signent la charte d’engagement LGBT+ de l’association L’Autre Cercle

Ce mercredi 22 juin, Guillaume Hérent, girecteur général délégué et Pascal Billard, directeur des ressources humaines, ont signé la charte d’engagement LGBT+ avec L’Autre Cercle, à l’occasion d’une table ronde réunissant d’autres professionnels engagés en faveur de l’inclusion des personnes LGBT+ tels que la Ville de Dijon, APICIL et France 3 Bourgogne, également signataires et les salariés APRR et AREA qui ont répondu présents.

Un service en ligne pour préparer votre retraite sereinement !

PUBLI-INFO • Le passage à la retraite est une étape importante dans la vie, l’anticiper c’est être sûr de réaliser les démarches dans les temps. Et qui dit démarches, dit parfois parcours du combattant, d’autant plus quand on ne sait pas par où commencer… Avec "Mon Agenda Retraite" vous pouvez être accompagné gratuitement et pas à pas pour réaliser vos démarches jusqu’au dépôt de votre demande de retraite en ligne. Un simple email suffit, vous recevrez des informations personnalisées jusqu’à 5 ans avant votre date de départ à la retraite.

Service national universel : 140 jeunes dans le Doubs 

Originaires de Côte-d’Or, de Saône-et-Loire et de Seine-et-Marne, ces 140 jeunes de 15 à 17 ans sont arrivés à Besançon en début de semaine pour vivre de multiples expériences collectives, autour de la cohésion de groupe et des valeurs républicaines. Ils étaient ce matin au lycée Jules Haag de Besançon pour une journée d'ateliers avec la police, les pompiers et la gendarmerie. 

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.4
nuageux
le 28/06 à 6h00
Vent
2.73 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
97 %

Sondage