Alerte Témoin

Juliette Dupoux, nouvelle commissaire à la sureté départementale de Besançon

Publié le 27/07/2020 - 09:00
Mis à jour le 27/07/2020 - 09:58

La commissaire a officiellement pris ses fonctions à Besançon le 1er juillet 2020. Épaulée par le commandant Touris, adjoint au chef de la sureté départementale, elle aura au total 90 agents sous ses ordres en septembre.

Juliette Dupoux
Juliette Dupoux © Hélène

Fraîchement diplômée, Juliette Dupoux a pris les rênes de la sureté départementale en juillet dernier à 26 ans seulement. Un premier poste qui ne semble pas l'impressionner : "Il faut mettre la tête dans le guidon. C'est un beau poste avec un versant judiciaire qui me plaît".

C'est d'ailleurs par choix qu'elle s'est rendue pour cette première affectation dans la région. Une proximité qui la rapproche de sa famille en Bourgogne. "J'aime la campagne et sa verdure, donc ce poste est un bon compromis".

Des ambitions concrètes pour un nouveau poste

Après avoir effectué cinq années d'étude de droit spécialisées en "droits et stratégie de la sécurité" à Paris, Juliette Dupoux s'est intéressée aux concours d'officier et de commissaire. "Je ne suis pas issue d'une famille de policiers. C'est en rencontrant des membres des forces de l'ordre que ça a fait tilt", précise-t-elle.

En ce qui concerne ces ambitions pour le poste, la jeune femme précise que "le métier de commissaire, c'est aussi ce que l'on a envie d'en faire" : "On peut aussi avoir une ouverture opérationnelle et pas uniquement être un manager dans son bureau. Ce n'est pas du tout mon état d'esprit. Dès que je peux me greffer sur un dispositif je le fais".

La réforme de la sureté départementale, un véritable challenge

Parmi les missions qui lui sont attribuées, la nouvelle commissaire ne se lance pas d'objectif particulier sinon de "faire tourner un service qui fonctionne déjà bien" : "Avec la réforme de la sureté départementale à venir en septembre, l'objectif sera que tout le monde trouve sa place dans les structures. Il faudra retrouver un peu de souffle même si elles fonctionnent très bien. Nous avons des enquêteurs de qualité et j'aimerais leur apporter un peu plus de légèreté en renflouant leurs groupes. C'est une mission que je me fixe", conclut-elle.

Un métier au service du public

Juliette Dupoux est la référente judiciaire à Besançon de Michel Klein, directeur départemental de sureté public.

Rappel des missions du poste de commissaire à la sureté départementale :

  • En charge des relations entre les instances judiciaires 
  • Missions managériales : gestion du service de la sureté (management humain + ce qui touche les réformes)
  • Connaissance de l'environnement délinquant (connaître la topographie des lieux, les zones sensibles...)
  • Gestion du personnel, de l'humain
  • Faire le lien entre les partenaires (Police judiciaire, la Mairie, la Préfecture)
  • Développement des liens à l'international (notamment avec les homologues suisses et douaniers).
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     14.87
    ciel dégagé
    le 07/08 à 3h00
    Vent
    1.32 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    91 %

    Sondage